Le général de corps d’armée, Philippe Mangou est indésirable dans son village Kouté pour trahison

Le général de corps d’armée, Philippe Mangou est indésirable dans son village Kouté pour trahison

L’ex-patron de l’armée ivoirienne, le général de corps d’armée, Philippe Mangou, est depuis la chute de Laurent Gbagbo, déclaré persona non grata à Kouté, son village.

La communauté de son village lui en veut. Elle l’accuse de l’avoir trahie pendant la crise postélectorale où Anonkoi Kouté, un village ébrié a été attaqué par les ex-forces nouvelles muées en FRCI. Plusieurs personnes avaient été tuées à cette occasion et plusieurs autres portées disparues. «Mangou faisait savoir qu’il contrôlait la situation, qu’il était avec Gbagbo, alors qu’il avait déjà choisi son camp qui est celui de Ouattara. C’est par sa faute que nos enfants ont été tués, il a trahi », confie notre source avant d’ajouter : «Personne dans le village n’en veut à la famille de Mangou. Rien ne leur est reproché, mais Mangou lui, aura tôt ou tard à s’expliquer devant sa communauté sur son acte». «Pendant que les ex-rebelles entraient à Abidjan, Philippe Mangou avait caché son épouse et ses enfants à Bouaké, fief de l’ex-rébellion, pour les mettre en sécurité» a ajouté notre source.

Sachant bien la grosse colère de son village contre lui, Mangou refuse désormais la destination Kouté. Les informations soutiennent qu’à chaque fois qu’il a l’occasion de se retrouver à Abidjan, Philippe Mangou élit domicile dans un l’hôtel. Nous avons essayé de joindre en vain quelques personnes de l’entourage de l’ex-CEMA pour en savoir un peu plus sur le sujet. Par contre au niveau de la communauté villageoise de Kouté, certaines personnes ont soutenu n’avoir jamais revu le général dans le village depuis la fin de la crise postélectorale.

Rodolphe Flah

Source: Le Quotidien

About admin

2 comments

  1. Si les propos de l’ambassadeur sont contre vérifiés,ce qu’il suggère alors c’est une conspiration politique. Bamba n’est pas ‘vocal’ comme le disent les anglais. Certainement on lui reprocherait son silence par rapport à la position du délégué ivoirien. Donc le manque de dementi public des propos du délégué lui a coûté son poste. Nous speculons tous pour le besoin de la cause néanmoins connaissant les politiques, M Bamba n’a pas un mentor ou de bonnes entrées au gouvernement ou à la Présidence. Sinon ce petit incident diplômatique pouvait être résolu par un rappel à Abidjan pour le sermonner pour qu’il présentât ses excuses au Royaume Cherifien Ainsi le débat serait clos
    Mais il en été autrement. Ainsi va la démocratie en Afrique où le bon sens n’est pas très souvent partagé, intérêts inavoués des uns et des autres obligent. Un ami mien me disait que la politique en Afrique c’est plus le poste que la description du poste qui importe. Who you lnow and not what you know
    J’ose croire le nouvel ambassadeur me contredira
    Sur ce point. Cordialement

  2. Oh honte au soit-disant général! “…On n’ a pas peur…Venez! Mon père était pasteur…” Quelle honte! Ceux qui font la honte de la C.I. continueront à payer pour leurs actes. Doucement doucement, même apres la réconciliation. Les RENOS découverts (entendez par là les REFONDATEURS EN NOM SEULEMENT) on doit les écarter et continuer la bataille pour la vraie liberté et la démocratie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE