Le Général Kassaraté révèle au procès du président Gbagbo: «Soro Guillaume m’a mis en contact avec la CPI….»

Le Général Kassaraté révèle au procès du président Gbagbo: «Soro Guillaume m’a mis en contact avec la CPI….»

La déposition du général Edourad Kassaraté Tiapé, ex commandant de la gendarmerie nationale, a pris fin ce jeudi devant la CPI. On peut retenir que le général Kassaraté n’a pas failli à sa réputation des jours passés. En effet, comme il l’a fait lors des auditions passées, l’ex chef de la gendarmerie nationale a fait plusieurs révélations sur le rôle de quelques acteurs de la crise postéléctorale.

Interrogé par le juge-président sur la notion de zone de guerre à Abobo, l’ex patron de la gendarmerie nationale a déclraré que «l’idée de la zone de guerre a été émise par le président Laurent Gbagbo». Cette idée consistait, selon le général Kassaraté, à «exfiltrer l’ennemi, le commando invisible». Puis il a précisé que cette idée n’a pas vu le jour parceque la hiérarchie militaire ne l’a pas trouvée viable. «Nous avons dit que ce n’était pas possible avec les enfants et les civiles qui s’y trouvaient. Il allait avoir des effets collatéraux s’ils (le commando invisible, ndlr) résistaient. Donc nous avons laissé tomber», a souligné le général Kassaraté.

Au cours de la contre-interrogation menée par la defense du président Laurent Gbagbo, le général Edouard Kassaraté a indiqué que les ex-rebelles ont commis beaucoup d’atrocités pendant la crise postélectorale de 2010. Il a notamment révélé que les hommes de Guillaume Soro avaient fusillé une trentaine de jeunes dans sa région située au sud-ouest du pays.

«Moi-même dans ma région à Tabou, Une trentaine de jeunes ont été fusillés par les ex rebelles devant leurs parents», a-t-il révélé.

Pourtant, précise-t-il, le même Guillaume Soro aimait à l’appelé “papa” par reconnaissance pour l’aide qu’il lui a apporté de même que à Charles Blé Goudé au moment où ces deux jeunes gens avaient maille à partir avec le pouvoir Bédié de l’époque. Le général Edouard Kassaraté a en effet révélé qu’en ces moments difficiles pour Guillaume Sor et Charles Blé Goudé, il leur avait apporté gîtes et couverts. «Soro le rappelle souvent en public, ça me gêne un peu mais bon… », a indiqué le général Kassaraté. Avant de déclaré que c’est Guillaume Soro le bureau du procureur vers lui.

Interrogé par maître Emmanuel Altit sur son arrivée au Golf, le général Kassaraté a révélé que c’est Alassane Dramane Ouattara lui même qui lui a demandé d’y aller lui faire allégeance. Il s’y est d’abord refuse rappelant à monsieur Ouattara qu’il ne pouvait pas abandoner ses hommes sur le terrain pour venir au Golf. Mais il a promis de le faire si la situation changeait.

«Quand monsieur le président allassane m’avait appelé me demandant de venir au golf, je lui avais répondu que en tant que commandant de la gendarmerie, je ne pouvais pas abandonner mes hommes pour venir au Golf. Mais selon l’évolution de la situation, je viendrai», a déclaré l’ex chef de la gendarmerie nationale sous le president Gbagbo.

Estimant que la situation avait évolué au profit du camp de monsieur Ouattara, le général Kassaraté dit s’être rendu au Golf deux (2) jours après l’arrestation du président Gbagbo.

L’audience a pris fin pour le témoin P 11, Edouard Kassaraté Tiapé. Il reprendra le lundi 27 mars 2017 avec le témoin P 10, qui serait un expert des Droits de l’homme qui était en Côte d’Ivoire lors de la crise post-électorale en 2011 pour le compte de l’ONU.

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 16 Mars 2017 (1ère Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 16 Mars 2017 (2ème Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 16 Mars 2017 (3ème Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 16 Mars 2017 (4ème Partie)

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*