Le juge-président Cuno Tarfusseur à Jean Noél Abéhi: «A partir de ce témoignage, nous allons prendre la juste décision»

Le juge-président Cuno Tarfusseur à Jean Noél Abéhi: «A partir de ce témoignage, nous allons prendre la juste décision»

Le témoignage de Jean Noél Abéhi,ex commandant du groupement d’escadron blindé (GEB) d’Agban n’a pasfini de livrer ses secrets cachés au monde entier c’est la conclusion d’espoir faite par le juge président de la CPI, Cuno Tarfusser.

«Monsieur le témoin nous vous remercions. A partir de ce témoignage, nous allons prendre la juste décision». La source qui rapporte ces propos est proche de la CPI. Elle affirme avec fermeté que ce fut les derniers mots tenus par le Cuno Tarfusser, juge-Président de la CPI à la fin de la déposition du natif de Yamoussoukro. Ne croyant pas ses oreilles, l’officier a demandé à l’avocat si c’est ce que le juge dit souvent des témoignages «Non monsieur l’officier, c’est la preuve que votre témoignage a effectivement fait tomber beaucoup de préjugés. C’est révélateur de la pertinence de votre témoignage. C’est ce que je pense aussi», a réagi Me N’Diaye Fall cité par notre source.

Mais à cause des huis clos partiels certaines parties du témoignage ont été retirés de ce qui a été montré en différé. ” Et ce n’est pas tout, poursuit notre informateur. Jean Noél Abéhi a dit au juge avec courage «qu’il faut que les choses soient claires. Car quand on parle, de troubles à l’ordre public à cause des marches et autres manifestations pacifiques pour qu’advienne la démocratie en Côte d’Ivoire, on parle de Gbagbo et son disciple Charles Blé Goudé. Mais quand il s’agit de ceux qui ont introduit les armes en Côte d’Ivoire, qui ont tué en Côte d’Ivoire, il faut les chercher dans le camp de Ouattara».

Ces propos, selon notre souce, n’ont pas laissé indifférent Me N’Diaye Fall qui connait bien les acteurs politiques de Côte d’Ivoire. «Je vous félicite M. Abéhi car votre témoignage nous éclairé. Nous savons où se trouve les tueurs. L’erreur qu’ils ont commis c’est d’avoir emmené Gbagbo ici. Tôt ou tard, ils payeront pour leurs crimes», affirmé l’avocat sénégalais de la CPI. Condamné à 5 ans d’emprisonnement ferme pour désertion, Jean Noel Abéhi purge sa peine à la Maison d’arrêt militaire d’Abidjan (MAMA). Et malgré cette situation, l’ex-commandant du GEB est resté ferme face aux propositions du pouvoir.

Argent, nomination à un poste à l’étranger, libération précipitée, tout y est passé selon notre source pour convaincre l’officier de la gendarmerie à accabler Laurent Gbagbo. Ces promesses mirobolantes, devait amener Jean Noél Abéhi à accréditer la thèse du plan commun qui vise à assassiner les partisans de Ouattara dont Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont accusés. Depuis le début le procès le 28 janvier dernier, 15 témoins se sont succédés au prétoire de la CPI sans apporter la moins preuve de ce plan commun. Même pas le témoin Ouattara Obiénéré.

Comme ce pouvoir ne compte que sur le tribalisme et le mensonge, il avait espéré que ce témoin qui porte de patronyme Ouattara allait user du mensonge. Ce ne fut pas le cas. «La seule chose qui sauve tout témoin de la CPI, c’est la vérité. Rien que la vérité, tu ne peux pas mentir. Si tu ment et qu’on s’en rend compte, tu peux être poursuivi. Mais si tout ce que tu es prouvé, personne ne peut te nuire. Obiénéré était un acteur. IL a vu ses hommes mourir, victimes du commando invisible. Il n’a dit que la verité comme le commandant Abéhi. Et à la CPI, tout témoin est appelé à témoigner forcement à charge tu dis des mensonges, tu ne rend pas service à tes mandants. Alors que ces derniers cessent de dilapider des milliards pour corrompre des témoins. C’est peine perdu», a révélé notre source. Celle-ci dit que tous les témignages sont passés au peigne feint par l’accusation, par la défense et par les juges. C’est ce qui permettra de prendre une décision juste comme le promet Cuno Tarfusser.

Pourvu qu’il en soit ainsi.

Source: Le Quotidien d’Abidjan N° 1839

One comment

  1. Prendre la “juste décision”?Et comme ça vous croyez à l’homme blanc commis au bon rodage du banditisme international de la CPI?Il faut être Nègre pour le faire!Aussi longtemps qu’il n’y a pas d’actions venant de l’interne pour dégager Dramane Ouattara et ainsi tanguer la barque des prédateurs colons,rien ne se fera:nous attendrons toujours longtemps le temps!Le quiné Tartuffe fait de la diversion:c’est une mise en scène!C’est de l’intérieur de l’Afrique,de la Côte d’Ivoire que se lancera l’implosion de l’appareil d’escroquerie et de viol des consciences qui a pris le Président des Ivoiriens en otage afin que le valet mossi règne en leur faveur,suçant nos ressources.Quand les Etats africains avaient gesticulé pour quitter la CPI,n’avez-vous pas remarqué un vent de panique?chez les corrompus?Mais hélas!L’Afrique ne sait pas ce qu’elle veut se laissant bafouer par le système ancien de le négation nègre,de la chosification du Nègre!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*