Le mandat d’arrêt du Burkina contre Soro “serait un acte hostile contre la Côte d’Ivoire”, estime son entourage

Le mandat d’arrêt du Burkina contre Soro “serait un acte hostile contre la Côte d’Ivoire”, estime son entourage

L’entourage du président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro a estimé vendredi que la délivrance d’un mandat d’arrêt à son encontre par la justice du Burkina Faso “serait un acte hostile”, tout en soulignant ne pas avoir été informé de l’existence de ce mandat.

“Si ce mandat était avéré, ce serait un acte hostile contre la Côte d’Ivoire et il ne resterait pas sans réponse”, a affirmé à l’AFP Moussa Touré, un conseiller de M. Soro.

“Nous avons été informés via les réseaux sociaux qu’un mandat d’arrêt contre le président de l’Assemblée nationale ivoirienne aurait été envoyé. La notification par les réseaux sociaux n’a pas de valeur juridique”, a-t-il ironisé. Qualifiant le mandat “d’improbable”, il a ajouté qu’il n’avait pas “connaissance que le président de l’Assemblée ivoirienne ait été inculpé (…) inculpation qui aurait donné lieu à un mandat”.

Selon une source judiciaire burkinabè, “un mandat d’arrêt international a été lancé contre M. Soro dans le cadre de l’enquête sur le putsch (raté) et les écoutes téléphoniques”, d’une conversation attribuée à Djibrill Bassolé, ex-ministre des Affaires étrangères burkinabè (sous le régime du président déchu Blaise Compaoré), et à M. Soro et diffusée dans la presse en novembre.

Guillaume Soro et Djibrill Bassolé – ce dernier, qui fut un homme clé du régime Compaoré tombé en 2014, est actuellement emprisonné – ont tous deux nié depuis avoir eu cette conversation, dénonçant une “manipulation”.

Dans l’enregistrement d’une quinzaine de minutes, les deux interlocuteurs envisagent la possibilité de soutenir le putsch (alors en cours) mené par le général Gilbert Diendéré, ancien bras droit de Compaoré et chef de Régiment de sécurité présidentielle (RSP), l’unité putschiste.

En décembre, le commissaire du gouvernement (procureur militaire) du Burkina, le lieutenant-colonel Norbert Koudougou, avait indiqué que les
enregistrements avaient été versés au dossier, soulignant qu’”un expert” serait chargé d’authentifier ou de discréditer ces écoutes.

Début décembre, lors d’une interview à la radio privée Savane FM de Ouagadougou, le Premier ministre en exercice Isaac Zida avait affirmé que les écoutes téléphoniques étaient “authentiques”.

Le 16 septembre, des soldats du RSP avaient pris en otage le président Michel Kafando et le gouvernement avant de proclamer le coup d’État le
lendemain. La mobilisation des citoyens et de l’armée loyaliste avait conduit à l’échec du putsch une semaine plus tard.

M. Bassolé a été interpellé à son domicile le 29 septembre. Il a été notamment inculpé de “haute trahison”, “attentat à la sûreté de l’Etat” et “collusion avec des forces étrangères pour déstabiliser la sécurité intérieure”.

M. Soro, qui a également fait l’objet en décembre d’un mandat d’amener français dans le cadre de la plainte d’un fils de l’ancien président Gbagbo, s’était défendu mi-décembre devant l’Assemblée nationale affirmant que ces écoutes étaient des “chimères” et qu’il était “victime d’une des pires campagnes de dénigrement et de calomnie”.

Source: AFP

About Tjefin

2 comments

  1. Allo Moussa!Ton collègue Nyamsi le piètre intellectuel a déjà craché le morceau!Ton patron a très vite reculé devant le dossier en choisissant le silence,lui qui jurait qu’après les élections,il parlerait.Il vociférait qu’il réagirait face à une telle attaque;qu’il n’est pas du genre à se laisser faire!Où est la gueule de Soro qui ne se laisse jamais faire?Soro se cache derrière un faux-fuyant,”le président m’a dit de ne pas réagir…de porter ma croix”.On porte la croix quand on a sur soi les péchés innombrables!Jésus et la Bible dont vous utilisez l’illustration est claire:Jésus a porté la croix en signification du poids des péchés de l’humanité,de tout pécheur,des rebelles comme vous.A moins que vous vous repentiez et capituliez à ses pieds!Toi,Soro,tu portes tes propres forfaitures et tes crimes odieux qui vont hors frontières!Porter sa croix c’est prendre ses propres péchés ou ceux de celui que l’on veut sauver,sanctifier!

  2. En quoi la recherche d’un criminel pris la main dans le sac est un acte d’ “hostilité” à la Côte d’Ivoire?Un individu qui a écumé le pays,tué,égorgé,bu le sang humain avec délectation,rebelle heureux qui se réjouit d’être rebelle criminel en en faisant un livre!même si ses macabres libations de sacrifices humains avec son baron Dramane l’ont fait un président d’assemblée fantôme,ses actes n’engagent en rien la Côte d’Ivoire,car il les a posés non en mission d’Etat mais en mission de rebelle tueur!Donc si vous n’avez aucune honte,si vous n’avez aucun scrupule pour le pays,au moins,soyez responsables et répondez de vos actes!Les Ivoiriens (peut-être les gens du Nord,possible) n’ont pas mandaté Soro à aller déstabiliser une nation étrangère?Est-ce cela l’élargissement de ses prérogatives de PAN,en version rebelle hors-la-loi?Vous lisez à l’envers les textes de loi,voici le résultat,assumez sans dérobade!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.