Le meeting de la CNC « place de la République » prévu mercredi reporté
Meeting de la CNC à la place inchalah de Koumassi ce 27 Juin 2015. On sent ici l'engagement à finir avec Ouattara!

Le meeting de la CNC « place de la République » prévu mercredi reporté

Le troisième grand rassemblement de l’opposition ivoirienne réunie au sein de la Coalition nationale pour le changement (CNC) prévu mercredi à Abidjan a été reporté à une date ultérieure, a-t-on appris auprès d’un de ses responsables.

“Le meeting a été reporté à une date ultérieure et se fera en clôture d’une tournée qu’entreprendra la coalition dans les semaines à venir à l’intérieur du pays’’, a déclaré Sran Kouassi, joint au téléphone par Alerte info.

Selon M. Kouassi, du staff de l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny, lui-même membre du directoire de la CNC, cette tournée vise à mobiliser les militants de l’opposition à l’intérieur du pays en vue de leur participation au meeting prévu pour se tenir au Plateau (centre des affaires d’Abidjan) à quatre mois de la présidentielle d’octobre.

La CNC a déjà organisé deux grands rassemblements qui ont draine près de 5.000 personnes. Le premier le 20 juin dans le quartier de Yopougon (ouest d’Abidjan) et le second, le 27 juin à Koumassi (sud d’Abidjan).

Officiellement lancée le 15 mai, la coalition réunit dans un front contre l’actuel chef de l’Etat Alassane Ouattara, une vingtaine de personnalités politiques ivoiriennes issues de la majorité comme de l’opposition, dont la plus illustre est l’ex-Premier ministre Charles Konan Banny (majorité).

Mais l’unité affichée lors de sa mise sur pied semble faire place de plus en plus à de légères dissensions et mésententes.

L’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Mamadou Koulibaly, patron de Liberté pour la démocratie (LIDER, opposition) et instigateur de la Coalition, avait participé au premier grand meeting mais avait ensuite brillé par son absence lors du second rassemblement.

Connu pour son franc-parler, il avait modérément apprécié les discours ultra-nationalistes de certains de ses alliés qu’il accuse de vouloir « féconder le ventre misérable de l’ivoirité », un concept identitaire qui a été la source du déclenchement de la crise militaro-politique de 2002 en Côte d’Ivoire.

Par Serge Alain KOFFI

Source: Alerte info

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.