Le message de Laurent Gbagbo à la cérémonie de lancement de sa Campagne pour la présidence du FPI: « La soumission n’a jamais payé dans le monde »

La manière la plus efficace, la plus pernicieuse de détruire un parti politique de l’envergure du front populaire ivoirien, est de l’attaquer de l’intérieur

Par la voix de son porte-parole, Justin Koua, l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo a déclaré samedi que la « soumission » n’a « jamais payé dans le monde », fustigeant l’attitude de son adversaire, dans une note qui lui a été attribuée, au lancement de sa campagne au siège du Front populaire ivoirien (FPI), à Cocody (Est d’Abidjan).

Dans cette note où il explique les raisons de son retour « 13 ans après » avoir quitté la tête du Fpi, Laurent Gbagbo a distingué deux lignes de conduite pour le parti: la « lutte pacifique » qu’il propose, et la « soumission », faisant allusion à la démarche de son adversaire pour la présidentielle du parti, Affi N‘guessan (président sortant).

« L’autre ligne consiste à s’aplatir et se soumettre sous prétexte que la soumission peut adoucir les cœurs de ceux qui sont en face de nous. Une telle attitude n’a jamais payé dans le monde », a dit son porte-parole, Justin Koua.

Selon la note de Gbagbo, « c’est se tromper que de penser que ce chemin peut amener la libération des prisonniers, le retour massif des exilés, la levée du gel des comptes bancaires, la restitution des maisons et des plantations à leurs propriétaires ».

Le directeur national de campagne de Laurent Gbagbo, Assoa Adou, a quant à lui mis l’accent sur la « crise profonde qui traverse le parti, du sommet à la base », estimant que l’ancien président déchu a accepté d’être candidat « pour éviter l’implosion » du Fpi.

M. Adou a appelé à l’unité, car « la manière la plus efficace, la plus pernicieuse de détruire un parti politique de l’envergure du front populaire ivoirien, est de l’attaquer de l’intérieur », selon lui.

Il a demandé aux militants de « plébisciter » son candidat, détenu à la Cour pénale internationale depuis 2011, afin d’ »obtenir sa libération » lors du vote qui aura lieu au 4e congrès du parti, prévu du 11 au 14 décembre.

Le Fpi, en reconstruction depuis sa perte du pouvoir en 2011, est en proie à des divisions entre les sympathisants de M. Gbagbo et ceux de M. N’guessan, qui privilégie le dialogue avec le pouvoir afin d’obtenir la satisfaction des revendications du parti.

Manuella YAPI

———————————————————————-

L’intégralité du message du Pr Laurent Gbagbo lu par Koua Justin

J’ai décidé, à la suite de la demande de plusieurs fédérations du parti, de présenter ma candidature à la présidence du Front Populaire Ivoirien. J’ai expliqué les raisons dans le document que je vous ai envoyé et qui a été publié dans la presse ivoirienne. L’arrivée de ce document à Abidjan a provoqué des mouvements divers. Mais, gardons la tête froide.

Pourquoi après avoir quitté la direction du parti en 2001 et avoir proposé la candidature d’Affi N’guessan, je reviens treize(13) ans après? C’est là une véritable interrogation et c’est là-dessus que doivent porter toutes les analyses et toutes les réflexions.

Il y a aujourd’hui au moins deux (2) lignes :

1- Plusieurs centaines de personnes sont emprisonnées à l’étranger et en Côte d’Ivoire. Les maisons et plantations de certaines personnes sont confisquées par des dirigeants du RDR et des hommes en armes. Des comptes en banques sont gelés. Certaines personnes sont interdites de sortir du territoire, beaucoup de nos compatriotes sont en exil.Devant un tel tableau, l’attitude du FPI doit être la lutte pacifique. Ce fut l’attitude du PDCI RDA en 1945 et 1951, ce fut l’attitude du FPI de 1982 à 2000.

2- L’autre ligne consiste à s’aplatir et à se soumettre sous prétexte que la soumission peut adoucir les cœurs de ceux qui sont en face. C’est se tromper que de penser que ce chemin-là peut amener la libération des prisonniers , le retour massif des exilés, la levée du gel des comptes bancaires , la restitution des maisons et des plantations à leur propriétaire.Entre ces deux lignes, il faut choisir .Entre ces deux lignes il faut choisir et la ligne de démarcation aujourd’hui au sein du FPI sépare ces deux lignes .

Au lieu d’engager les débats sur cette question de fond, certains camarades et leurs alliés cherchent à nous distraire en évoquant des faits irréels et risibles.Je ne serais pas l’auteur du document présentant ma candidature.Dans le monde moderne un acte notarié mérite certains égards et même quand on a des doutes à propos d’un tel acte, il y a des procédures.

Le notaire a son nom et son adresse sur l’acte. Par conséquent , les contestataires peuvent déposer plainte aux Pays bas et le droit sera dit .D’autres questions ont été soulevées, mais, à mon âge et dans ma position , je ne répondrai pas à ces points-là.Camarades prenons courage , gardons le regard rivé sur l’horizon.Haut les cœurs camarades, la liberté vaincra !

Laurent GBAGBO

L’intégralité de la note du président Laurent Gbagbo (Vidéo)

2 comments

  1. La lutte pacifique.
    Ce rappel de Laurent Gbagbo ne s’adresse pas seulement aux partis d’oppostion et au pouvoir de Cote d’ivoire mais a tous les partis des pays de l’Afrique Francophone. La soumission en soit n’est pas une mauvaise chose, mais la soumission aux dirigeants fous, veritables prefets de la puissance etrangere, n’a jamais payé. La preuve est la misere que nous vivons dans l’Afrique soumise.

  2. LE PRESIDENT GBAGBO ,kafissa,on ne vous le diras jamais assez,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.