Le MIRE demande la libération immédiate et sans conditions du Directeur de Publication du journal « Aujourd’hui »

Le MIRE demande la libération immédiate et sans conditions du Directeur de Publication du journal « Aujourd’hui »

Depuis plusieurs jours, le quotidien « Aujourd’hui » a publié une série d’informations dites Confidentielles dont la source serait la DGESE, le principal Service de Renseignements Français.

Jusqu’à ce jour, ni le Gouvernement français, ni les responsables du service qui sont directement cités par le journal « Aujourd’hui » n’ont démenti, ni infirmé ou condamné les informations livrées par ledit quotidien.

Les ivoiriens ont donc été surpris par la convocation de Monsieur Joseph Titi Gnahoua, Directeur de Publication dudit quotidien, à la Section de Recherches de la Gendarmerie. Convocation qui faisait suite à un Soit-transmis de Monsieur le Procureur de la République. A l’issue de cette audition, le Directeur de Publication du journal « Aujourd’hui », fut mis aux arrêts en violation de toutes les règles qui garantissent la liberté de la Presse et cela ne fait honneur pas à la Côte d’Ivoire.

Si les Gouvernants estiment qu’il y a une infraction résultant des articles publiés par ce quotidien, il était plus légal pour eux de saisir le Conseil National de la Presse (CNP), organe créé pour gérer ce genre de situation.

Le Mouvement Ivoirien pour le Renouveau et l’Espoir (MIRE) est indigné par l’arrestation de Monsieur Joseph Titi Gnahoua, qui est un acte anti démocratique. Il demande au Gouvernement sa mise en liberté immédiate sans conditions.

Avec l’avènement de l’élection Présidentielle qui suscite beaucoup de passions au sein des populations ivoiriennes, le MIRE exhorte le Président de la République à s’abstenir de tout acte et propos qui pourraient mettre à mal la paix précaire que vit notre pays.

Fait à Paris, le 31 juillet 2015

Adama OUATTARA

Président du MIRE

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE