Le MIRE proteste contre la campagne électorale illégale du Président de la République

Le MIRE proteste contre la campagne électorale illégale du Président de la République

Malgré les échecs du désarmement et du processus de réconciliation, la Commission Électorale Indépendante (CEI) a décidé de fixer le jour du 20 juillet 2015, comme étant la date officielle du début de dépôt des candidatures pour la prochaine élection Présidentielle.

Alors qu’aucun consensus n’a été trouvé entre le Gouvernement et les différents partis politiques de l’opposition pour l’organisation d’élections justes, transparentes et apaisées, nous assistons aujourd’hui à une campagne électorale sous couvert de visites d’État par le Président de la République candidat déclaré au prochain scrutin Présidentiel.

La campagne électorale n’étant pas encore ouverte, ces visites d’Etat sont la preuve d’une violation flagrante de la Constitution et du Code Électoral sous les regards complices des Présidents de la Commission Électorale Indépendante (CEI) et du Conseil Constitutionnel.

Il est inadmissible qu’un quelconque candidat, fut-il Président, viole les règles qui sont établies pour garantir l’organisation d’Élections Apaisées.
Étant « tous égaux » devant la loi, cette situation n’est pas acceptable. Et le mutisme des présidents de ces Institutions, nous conforte dans nos critiques sur la crédibilité de ces Organes qui sont chargés d’organiser des élections justes et transparentes.

Dans ces circonstances, pas besoin d’être devin pour pressentir ce qui pourrait survenir à l’issue du prochain scrutin Présidentiel que tous souhaitent réussi et pacifique, après celui de 2010.

Le Mouvement Ivoirien pour le Renouveau et l’Espoir (MIRE), proteste vivement contre ces pratiques illégales, arbitraires empreintes d’injustices, de frustrations et d’indignations.

Le MIRE attire l’attention de la Communauté Nationale et Internationale, de la Société Civile et de toutes les Organisations des Droits de l’Homme sur ces faits anticonstitutionnels et antidémocratiques qui font reculer le processus démocratique en Côte d’Ivoire.

Le MIRE demande à Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de mettre fin sans délai à cette campagne électorale illégale.

Pour éviter à la Côte d’Ivoire une autre Crise plus grave que les précédentes, le Mouvement Ivoirien pour le Renouveau et l’Espoir (MIRE), se réserve le droit de saisir le plus rapidement possible la Cour de Justice de la CEDEAO pour contester la crédibilité des présidents de la Commission Électorale Indépendante (CEI), de la Conseil Constitutionnel et de la Cour Suprême de la Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan, le 22 juillet 2015

Adama OUATTARA

Président du MIRE

Candidat déclaré à l’Election Présidentielle de 2015

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*