LE MOT DE GUIKOU BILET ZAFLA : JE SUIS UN NOIR, DONC UN VAURIEN | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France LE MOT DE GUIKOU BILET ZAFLA : JE SUIS UN NOIR, DONC UN VAURIEN
LE MOT DE GUIKOU BILET ZAFLA : JE SUIS UN NOIR, DONC UN VAURIEN

LE MOT DE GUIKOU BILET ZAFLA : JE SUIS UN NOIR, DONC UN VAURIEN

Moi, le noir africain, je suis un vaurien et un vrai.

Je n’aime pas ma propre identité de noir

Non, elle ne me plaît pas, elle me fait honte

Alors je me cache dans celle des autres

J’aide les autres races à se moquer de moi

Je n’aime pas mon état de noir africain.

Je veux changer de peau et ne plus être un noir

Car je suis un noir, donc un vaurien

Je veux être un juif, un arabe, un allemand

Je veux être un français, un britannique, un russe

Je veux être un européen, un américain, un asiatique

Je veux être un étranger, tout sauf un noir africain

Non, je ne m’aime pas en tant que noir

Non, je n’aime pas mon propre nom de noir

Non, celui-là il ne me mérite pas, je suis un esclave

Tout cela parce que je suis un noir, donc un vaurien

Je prends sans honte des tonnes de noms étrangers

Et pour me satisfaire de mon erreur de noir vaurien

Je dis qu’un nom n’a pas d’importance

Ou qu’un nom est un nom, il appartient à tous

Mais j’oublie que mon nom n’appartient à personne

Pas même à moi à qui Dieu a inspiré ce trésor personnel

Et je n’ai aucun remords de mon crime envers mon nom

Juste parce que je suis un noir et un vaurien

Parce que je suis un noir et un vaurien, je pense à l’envers

Je me crois libre de prendre un nom de partout

Un nom de partout, pourvu qu’il ne soit pas celui des noirs

J’obéis à mon maître en déféquant sur mes propres noms

Au lieu de les lui imposer et l’obliger à les prononcer

Je l’aide plutôt à enterrer le seul trésor de mon identité de noir

Au lieu de les imposer dans ses religions et les rendre saints

Je les rejette au profit de ceux du maître

Pour moi, Dieu ne veut plus de mon nom après me l’avoir donné

Pour moi, un pape ne peut s’appeler par son nom de noir

Pour moi, un chef musulman ne peut garder son nom de noir

Pour moi, la race de mon maître ne doit respecter mon nom

Elle ne doit se fatiguer à le prononcer, à fortiori l’adopter

Elle doit marcher sur mon nom comme sur une saleté irrécupérable

Elle doit le refuser et le jeter comme un objet sans valeur

Je le crois, parce que je suis un noir, donc un vaurien et un vrai

Nohoré Gbodiallo Guikou Bilet Zafla, Le Fils d’Afrique

(Inédit, JE SUIS UN NOIR, DONC UN VAURIEN)

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.