Le Parlement européen écoute un exposé de Hocine Malti sur les protestations à In Salah

Le Parlement européen écoute un exposé de Hocine Malti sur les protestations à In Salah

Le Parlement européen s’intéresse de près à la question de l’exploitation du gaz de schiste en Algérie. Le 4 juin dernier, cette institution représentative des Etats membres de l’Union européenne a eu droit à un exposé exhaustif du processus de l’exploitation de ce gaz non conventionnel lancé depuis plusieurs années par la compagnie nationale Sonatrach.

L’exposé a été présenté par Hocine Malti, un des membres fondateurs du groupe Sonatrach, dont il a été vice-président de 1972 à 1975. Nous ne savons pas si Hocine Malti a présenté son exposé de son propre gré ou à la demande du Parlement européen en tant qu’ancien haut responsable de Sonatrach connu pour sa farouche opposition au pouvoir en place.

Dans son exposé, il retrace, à sa manière, les différentes étapes suivies avant d’arriver au premier forage. Il explique la genèse de cette option controversée et contestée par des citoyens d’In Salah. Il met en avant son point de vue sur l’exploitation de ce gaz non conventionnel, lui qui s’est distingué par ses prises de position contre la fracturation hydraulique.

Très critique envers le régime en place, Hocine Malti est revenu sur le mouvement de contestation d’In Salah, auquel ont participé massivement les habitants de la région, avant d’aborder l’implication américaine dans le processus d’exploration du gaz de schiste. Il cite le centre de recherches que dirige M. Murphy qui est chargé du suivi de l’exploitation du gisement de gaz de schiste de Marcellus.

Ce centre a «beaucoup encouragé» et même «incité», d’après lui, l’Algérie à se lancer dans le gaz de schiste. «Que pouvait donc dire d’autre M. Murphy, si ce n’est louer les bienfaits de l’exploitation du gaz de schiste ? Le gouvernement connaissait évidemment ce détail : c’est en toute connaissance de cause qu’il fit appel à ce représentant d’un lobby qu’il présenta comme un expert indépendant», soutient Hocine Malti qui rappelle le contenu de la visite à Alger, dans le courant de la première quinzaine de mars 2015, de Charles Rivkin, sous-secrétaire d’Etat aux Affaires économiques, qui anima une conférence de presse à l’ambassade des Etats-Unis, au cours de laquelle il déclara qu’il «n’avait pas de conseils à donner aux Algériens, mais qu’il fallait qu’ils sachent que, dans son pays, l’exploitation du gaz de schiste avait été créative d’emplois, que la technique utilisée était saine et sans dangers et que l’opération était rentable».

Pour cet ancien cadre dirigeant à Sonatrach, ce responsable américain avait indirectement «ordonné» aux responsables algériens de maintenir le cap et d’aller vers l’exploitation de ce gaz non conventionnel. Hocine Malti a terminé son exposé en évoquant les risques environnementaux. Il a parlé d’oiseaux «morts à cause de la pollution des eaux». «Aujourd’hui, a-t-il dit, il est certain que la pollution est déjà là. Elle est partout : dans l’air, à la surface du sol et dans le sous-sol. Il n’est qu’à voir, pour s’en convaincre, ces images diffusées sur Internet de bourbiers laissés derrière eux par les exploitants, qu’il s’agisse de Halliburton ou des foreurs de Sonatrach. Il y a de fortes chances que la nappe d’eau phréatique, utilisée par la population locale pour ses besoins personnels, soit déjà polluée ou en voie de l’être très bientôt», affirme-t-il, précisant que «des pigeons sont morts, des faucons sont morts, des volées de cigognes en migration sont mortes également».

Mais il ne dit pas comment il a obtenu ces informations, reconnaissant néanmoins qu’il ne connaît pas la raison exacte d’une telle hécatombe, se limitant à des probabilités difficilement vérifiables. Il estime qu’il est difficile de connaître la vérité «car, a-t-il dit aux parlementaires européens, les vétérinaires d’In Salah ou des villes avoisinantes, sollicités pour procéder aux examens, analyses ou autopsies qui permettraient de déterminer les causes de ces morts, refusent de les faire».

On se demande d’où Hocine Malti sort cette histoire d’oiseaux morts, sachant que même les opposants les plus farouches au gaz de schiste à In Salah n’ont jamais fait état d’une telle hécatombe.

Par Rafik Meddour

Source: algeriepatriotique

_____________

Qu’est ce qui fait exploser Hocine Malti ?

L’ancien vice-président de la Sonatrach, et auteur de « Histoire secrète du pétrole algérien », reconverti depuis quelques années en « stratège » du renseignement, vient de remettre une couche à son long réquisitoire contre le Département du renseignement et de la sécurité (DRS).

Dans l’entretien qu’il a accordé à Liberté depuis Montréal, Malti a tenté par une analyse approximative voire tendancieuse de lier les réaménagements apportés dans la hiérarchie du DRS notamment le rattachement de certaines directions à l’état-major de l’armée nationale populaire (ANP), aux services américains et Britanniques. Rien que cela !

Tous les algériens savaient déjà que nous dépendons de l’étranger y compris dans le contenu de nos assiettes. Ils savent aussi que beaucoup de firmes des pays occidentaux bénéficient des contrats juteux moyennant quelques dividendes politiques pour le régime. Mais ils ne savent pas que même nos services exécutent les ordres de leurs homologues américains Britanniques.

Assurément, Hocine Malti est allé trop loin cette fois, aussi loin que le Canada où il débite sa littérature. Dans sa volonté de se venger (de qui d’ailleurs ?) cet ancien pétrolier s’est explosé de manière désagréable au risque de mettre la sécurité nationale en danger. Que doit penser un algérien basique en apprenant ainsi que le commandement des services secrets de son pays est décidé ailleurs ? Pire encore au niveau de la CIA et du MI6 ?

DRS ? C’est la CIA et le MI6 !

C’est une bombe que vient de lâcher Hocine Malti non pas uniquement contre les services de son pays mais également contre le pays tout court. Soutenir sans aucune preuve que le limogeage de plusieurs généraux réputés proches du général de corps d’armée Mohamed Mediène dit Toufik, patron du DRS ait été « dicté par les services américains et britanniques qui ont voulu un tel nettoyage dans les rangs de l’armée » est d’une gravité extrême.

Qui pourra croire que la CIA et le MI6 avaient cette « prérogative » de « nettoyer dans les rangs de l’armée algérienne ? ». Hallucinant ! Même dans les républiques bannières, il n’est pas évident d’entrer aussi facilement dans la « surface de réparation ». Malti suggère ainsi que l’armée et le président Bouteflika ont vendu le pays… Il ne manquerait alors plus qu’à inviter publiquement les USA et le Royaume Uni à venir s’installer chez nous puisque ils décident même des généraux à remplacer ou limoger. Tout de même…

En service « pour la vente »?

Hocine Malti ne nous dit cependant pas pourquoi l’armée algérienne et le DRS censés obéir au doigt et l’œil d’après lui, aux américains et britanniques, n’ont pas écouté leurs ordres quand il s’était agit de donner l’assaut contre le groupe terroriste à Tiguentourine. Autre question : Hocine Malti qui conseille beaucoup de multinationales spécialisées dans l’exploitation des hydrocarbures, n’a curieusement pas cité les services français. Mystère… A moins qu’il ne s’agisse précisément d’un « conseil » à qui de droit, à savoir qu’il faille fermer les vannes aux firmes américano-britanniques et les ouvrir à d’autres où notre consultant opère…

Hocine Malti en VRP ?

Possible compte tenu de son « job ». Mais, il faut reconnaître qu’il a dépassé les bornes par-dessus tout ce qu’on pourrait penser de ce DRS. Son propos est une grave incitation à la violence. « La fracture au sein de l’armée est profonde et le cessez-le-feu n’est que temporaire. Ma conviction est que les affrontements vont reprendre à l’occasion notamment de la désignation du vice-président, après l’amendement de la Constitution », a-t-il dit. Pire encore, l’ingénieur pétrolier estime dans sa vision apocalyptique, qu’un « un affrontement entre les deux clans de l’armée présenterait les prémices d’une situation à la libyenne ou à la syrienne » . Waoo ! « Allah Yehdik » ya Si Hocine…!

Par Rafik Benasseur

Source: algeriepatriotique

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE