Le PDCI-RDA, un parti politique ‘’Gnata’’

Le PDCI-RDA, un parti politique ‘’Gnata’’

Pour rien au monde, je ne peux comprendre que le PDCI-RDA, un parti politique fondé par un Génie politique de premier ordre « c’est ainsi que le Général Charles De Gaulle qualifiait le Président Félix Houphouët-Boigny » et de surcroit, qui a fêté ses 70 ans, puisse boire la naïveté politique jusqu’à la lie !

Alors que le PDCI-RDA était en profond endormissement, en attendant que le pouvoir d’Etat lui soit servi sur un plateau d’or, en 2020, par je ne sais quel bon Samaritain des temps modernes, le Président Alassane Ouattara l’a réveillé en tranchant net la question avec brusquerie. En effet, le Président Ouattara a été on ne peut plus clair sur la question de l’alternance politique entre le RDR et le PDCI-RDA en 2020, lors du dernier congrès extraordinaire du RDR tenu le samedi 5 mai 2018 dernier. En substance, il demande la tenue d’une Assemblée Générale Constitutive à l’effet d’acter le parti unifié RHDP. Il demande aussi que les statuts et règlement intérieur soient déposés au ministère de l’intérieur en vue de la conformité de ce parti unifié aux lois de la République. Il assène enfin, non sans une pointe d’ironie, que c’est à l’issue d’un congrès du RHDP que le meilleur candidat sera choisi pour porter leurs couleurs à la présidentielle de 2020 en même temps que tout le monde peut être candidat s’il le désire.

Le Président Ouattara est vraiment perché sur son magistère et il a du vent à son voile ainsi que le témoigne sa phrase : « seul le ciel sera la limite de nos efforts » prononcée en fin d’allocution, le mardi 1er mai 2018 à la fête du travail. En voulant savoir ce que signifie cette phrase, je me suis cru en train de blasphémer, c’est ainsi que je me suis ravisé. Jean B. Bokassa ne s’est-il pas cru Dieu sur terre ? Quelle en a été sa suite ? Seul Dieu est tout puissant, à cet effet, abreuvons-nous un peu des pensées du Philosophe Français Charles Louis de Montesquieu qui, dans l’esprit des lois enseigne que nul ne doit perdre le sentiment de ses faiblesses (vulnérabilité).

De plus, le Président Ouattara brandit un couperet sur la tête des militants PDCI avides de postes et de fric.Ce couperet est celui de l’ouragantesque remaniement ministériel, à venir, qui va éjecter tous ceux qui ne pencheront pas pour le RHDP. A ce Rendez-vous, le PDCI va se vider pour la ruée vers l’or que le Président Ouattara va faire miroiter. Bravo, Président Ouattara d’avoir su infliger une telle torture psychologique et ratatiner ainsi tout le cheptel PDCI à vos talons de chaussures. Le groupe zouglou, ‘’Magic Système’’ a cousu une tunique qui va bien au PDCI-RDA, 1erGaou n’est pas Gaou, mais le PDCI est plusieurs fois Gahou donc, il est G N A T A ! Diantre, quel est ce jeu de mots aussi aberrant qu’équivoque : des partis unifiés mais, qui ne disparaissent pas chacun de son entité ? Or unifier dans le français facile, c’est fondre différents éléments en une entité unique et homogène, néantisant du coup leurs existences anciennes. Devant de telles énormités, il se trouvera des gens versés dans les Arts et les Sciences, dit-on, au PDCI qui vont triturer leur méninge pour trouver des explications cohérentes dans ces ambigüités obscures et déraisonnables pour endormir les militants. Yako à nous tous au PDCI !

Adama Bigtogo n’a rien fait de mal, Cissé Bacongo n’a rien dit de mauvais, Kandia Camara n’a pas insulté Bédié non plus, le Président Ouattara n’en ignore rien. Ils sont restés tous constants dans leur logique de mener Bédié et sa troupe dans le labyrinthe de l’asservissement de conscience.Tout était ourdi depuis 2010 pour affaiblir Bédié et son parti dans l’objectif de les user à l’abrasif. Sinon, y-a-t-il meilleure sonorité du refus de passer le pouvoir, sans douleur, au PDCI-RDA en 2020 que celui qui transparait dans le discours du Président Ouattara ?

Le Président Ouattara aura bel et bien son parti unifié, par tous moyens, avant l’élection présidentielle de 2020 et, il y est, il y demeurera. En ce qui me concerne, il y a trois leçons à tirer de la sortie du Président Ouattara : la 1ère est le courage doublé de ruse politique dont le chef de l’Etat a toujours fait montre, la 2èmeconfirme le fait que le Président Bédié ne représente rien et ne tient aucune place de décision dans la gestion du pays depuis 2010.   Enfin, la 3ème est que, si le PDCI-RDA le veut, qu’il aille au diable en créant son propre pays pour le gouverner. Car, cette Côte d’Ivoire dont on se glose fièrement est devenue un « Ouattara’s Land ». Eh oui, le Président Ouattara a emmailloté le PDCI et son contenu, il les a embastillés et enturbannés comme du boudin. Il ne lui reste plus qu’à les mettre sur le gril pour les cuir au charbon ardent. C’en est fini de ce parti hypocrite, égoïste et mollusque.

Le Président Ouattara ayant ainsi mis le Canif dans le beurre, je clame haut et fort que le 1er ministre Charles Konan Banny, en candidatant pour la présidentielle de 2015, a eu tort d’avoir eu raison trop tôt. Ce grand homme d’Etat a prévenu l’opinion nationale et internationale que le Président Bédié n’a pas cerné totalement les contours de l’enjeu avant de faire son Appel de Daoukro en 2014. Je fais bénéficier du doute au 1er ministre Charles Konan Banny que si, d’un seul élan lucide, tout le PDCI-RDA l’avait appuyé et soutenu en 2015, les cartes politiques auraient été redistribuées pour nous éviter d’être dans un cul de sac aujourd’hui.

Si Charles Konan Banny avait été mis au poteau, en son temps, je serais aujourd’hui l’un des premiers à me mordre les doigts. Sous le poids de cette leçon politique administrée par le Président Ouattara, au PDCI-RDA désormais, apprenons à porter en triomphe nos cadres porteurs d’idéal éclairé. Charles Konan Banny en fait partie. Monsieur le 1er ministre, je vous tisse une glorieuse couronne d’éternité. Vous êtes une lumière politique. L’histoire et le passé récent vous mettent au large. A présent, le Président Bédié a plus que jamais besoin de votre soutien politique courageux, n’hésitez pas à jouer les enfants prodiges, le pays vous attend Charly. Au surplus, je suggérerais vivement une réunion de veille politique qui doit réunir Charles Konan Banny, Essy Amara, Georges Ouégnin, Jean-Louis Billon, Gaston Ouassénan, le Doyen Ahoua Touré ; Kakou Guikahuié, Constant Bombet, Ali Ali Camille, Djédjé Mady, Akossi Bendjo, Véronique Aka, Emilienne Bobi Assa, Coffie Léopoldine et Ouégnin Yasmina,… avec Bédié comme président pour prendre la mesure de l’actualité factuelle pendant qu’il est encore temps. Longue vie au PDCI.

Bertin KOFFI

Militant de base du PDCI-RDA Cocody centre

Bertin.koffi@yahoo.fr

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.