Le Président Afi est victime d’un complot mal ficelé.

Le Président Afi est victime d’un complot mal ficelé.

Le Président Afi n’est pas dans le camp des traîtres et il n’y a aucune raison au monde qui pourrait l’inciter pour cette misère mentale. Seulement les « légalistes » supposés oublient que la politique est un art qui diffère d’un individu à un autre. C’est dommage que Afi ne peut rentrer dans les chaussures du Président Gbagbo comme l’espéraient certains nostalgiques, mais il faut bien que la lutte continue. Il faut bien que quelqu’un d’autre mène le bateau à destination. Et le Président Afi le fait si bien avec son discours apaisé et efficace qui tient compte des réalités du moment, car la guerre a malheureusement eu lieu et il y a eu un camp vainqueur et un camp vaincu. Le comportement qui s’assimile à un match nul me semble chimérique.

Le 11 avril 2011, dans le feu de la guerre, pendant que les « loyalistes »  s’étaient terrés comme des tigres sans dents, le Président Afi est resté digne, dénonçant promptement et courageusement le coup d’état et l’arrestation du Président Gbagbo par l’armée Française. Il fut immédiatement emprisonné et séquestré à son tour par le régime.

Le Président Afi est l’une des premières personnalités à rappeler l’inéligibilité du chef du régime actuel selon l’article 35 de la constitution, entraînant la démission du Président du conseil constitutionnel.

Le Président Afi a à juste titre initié et intensifié avec le bon ton le boycott du faux recensement qui a été massivement suivi par les populations du pays. Le retour de certains caciques du FPI non inquiétés par le régime est à son actif grâce à son bon ton efficace.

Le Président Afi est en droit de remanier le secrétariat national afin de travailler avec des individus disponibles, car quelque soit les qualités du joueur, il ne peut être sur l’air de jeu ou sur le banc des remplaçants s’il n’est physiquement et mentalement disponible.

Le Président Afi a conçu un secrétariat pour la libération du Président Gbagbo, dont la responsable dit avoir rendu récemment visite au Président Gbagbo en prison. Elle ne reconnaît plus la compétence du président du FPI qui l’a pourtant nommé, mais elle continue d’assumer cette noble fonction au sein du secrétariat national au nom de la « légalité » !!??

Qui eu cru quand l’ancien Ministre des affaires étrangères de l’un des Gouvernements d’Houphouët était le principale financier du FPI à l’époque !

Arrêtés cet esprit novice politique qui ne consiste qu’accuser inutilement les uns et les autres pour des objectifs personnels inavoués. Le Président Afi est victime d’un faux complot des caciques frontistes qui veulent le couler puisqu’ils n’ont jamais digéré le fait que le Président Gbagbo l’a sorti de nulle part selon eux, pour le nommer son tout premier Ministre et ensuite Président du FPI. Les « pionniers » du FPI n’ont jamais absorbé cela et ils pensent être inamovibles au sein du secrétariat national. Ils pensent avoir trouvé le bon moment pour l’éjecter comme un fruit pourri. Mais se servir du nom du Président Gbagbo, dont ils mendient le support a tous les prix pour humilier et couler le Président Afi sera très fatal au parti.

La politique est un art et c’est à ce niveau que les méninges s’entrechoquent malheureusement. Les déclarations publiques ne reflètent pas nécessairement les objectifs du politicien. Afi ne peut trahir Gbagbo, car il n’a ni l’âme, ni l’esprit, ni l’histoire d’une telle personnalité.

Les légalistes prétendent reprocher au Président du FPI (parti politique) de parler d’élections, mettant ainsi à nue l’amnésie et la mauvaise foi qui les actionnent. Ces légalistes vilipendent le Président Afi, le traite d’arriviste, d’étranger et de tous les péchés du monde mais déplorent, eux les légalistes le recours à la loi. Quel contraste !

Ils déclare la guerre au Président Afi qu’ils détestent comme la peste, a telle enseigne qu’ils le molestent, afin d’accueillir fièrement les bourreaux aux obsèques de la mère du Président Gbagbo. Ils ont soudainement de l’énergie et de la vigueur a manger du Afi et étalent par la même occasion leur complexe d’infertilité vis-à-vis des bourreaux. Ils reprochent à Afi d’être dans une quelconque complicité avec les bourreaux, qu’ils reçoivent avec tous les honneurs et acceptent leurs dons souillés par le sang des innocentes victimes a Blouzon lors des funérailles de la mère du Président Gbagbo. On pourrait imaginer sans se tromper que la si grande dose de haine vouée a Afi leur fait perdre la mémoire de la guerre.

Pitié pour ces « loyalistes » tant amnésiés, qui comptent désormais sur la bonne foi du Président Afi pour le couler. Ils lui disent, convoque un congres puisque tu es le seul habileté a le faire, afin qu’on te cueille comme un fruit pourri. Ils sont pris à leur propre piège et c’est dommage que le sort d’une éventuelle vraie candidature de Gbagbo à la présidence du FPI est désormais du ressort des structures juridiques du pays.

« Qui veut tuer son chien l’accuse toujours de rage » selon l’adage. Si Le Président Gbagbo ne voulait plus de Mr Afi, il se serait déjà séparé de lui sans le moindre problème. Se servir du nom du Président Gbagbo comme une arme politique au sein du même parti afflige tout simplement.

Le cas de la candidature supposée de Gbagbo tant brandie, ne semble pas un élément dissociable du problème qui perdure. Toutes les normes arithmétiques démontrent l’énigme de la candidature du chef de l’état déporté. Le président Afi n’a t-il pas le sens élevé pour comprendre le combat que lui mènent les « loyalistes » supposés qui se masquent avec le casque Gbagbo ? Les loyalistes ont précipité inutilement et sans doute vainement le Président Afi dans le ring, hors quand on se bat, ce sont les coups de point qu’on se lance pour infliger le maximum de mal a l’adversaire ou a l’ennemie. Il me semble injustifié de parler de disproportionnément de l’usage des forces et des méthodes de combat dans une guerre inutilement déclarée. La candidature supposée du Président Gbagbo ne peut être désormais l’enjeu du problème.

Il me semble plus que nécessaire de mettre fin à cette tempête interne inutile aux conséquences contre-productives.

Dally Gogognon

jmarco33@hotmail.com

About admin

One comment

  1. Ce texte de défense ou de plaidoyer pour Affi est mal ficelé!Trop de fautes et de contre-sens.Vous empirez le sort de Affi le vrai traître!La candidature de M.Gbagbo a été une fois de plus réitérée par Mme Marthe Ago qui lui a rendu visite récemment. Alors pourquoi vous vous agitez inutilement pour pondre des discours de délirants?Votre Affi n’a aucun poids ni aucune légitimité!Il n’est qu’un simple ex-militant qui défie désormais toutes les structures du parti.Mais il est déjà enterré!Vos transes ne consacrent que des danses obséquieuses!C’est ça qui est la vérité!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE