Le président Buhari tombera-t-il dans le piège de la séduction?

Le président Buhari tombera-t-il dans le piège de la séduction?

Une semaine environ après qu’il ait prêté serment le 29 Mai 2015, Muhammadu Buhari, le président nigérian était invité avec 6 chefs d’Etat africains au G7, le sommet des 7 pays les plus industrialisés du monde. Six semaines après, il était invité pour une visite aux Etats-Unis au cours de laquelle la levée de l’embargo des armes contre le Nigeria par l’administration américaine a été évoquée. A la même période, la Banque Mondiale promet un financement de 2,1 milliards de dollars pour reconstruire le Nord-est du pays, dévasté par les militants de Boko Haram. Avec la récente visite en France, le 14 Septembre de la même année il y a peu de doute que les pays Occidentaux sont en train de faire une cour assidue à Mohammad Buhari. Ce scenario classique dont le président nigérian expérimente  une version diffuse est similaire a celle que le Ministre Louis Farrakhan, un activiste américain raconte au cours du speech qu’il a donné à Harlem, New York  le 13 Aout 2011 pour la Libye.

Louis Farrakhan, dépeint dans les medias comme un ennemi des juifs sionistes parce qu’il a l’habitude de dire des vérités raconte qu’il fut invité à diner par des rabbis influents de Chicago parmi lesquels, on comptait le doyen des Rabbis. Il assista à cette invitation à diner avec certains membres de sa famille dans une ambiance conviviale. Ses hôtes le firent se sentir spécial, créèrent un sentiment de bien-être et de privilégié que beaucoup de personnes dans sa situation, dit-il n’aimerait pas voir se dissiper. Juste avant la fin du diner, l’un des Rabbis  sortit de sa poche un bout de papier et commença à énoncer à leur hôte la véritable raison de leur invitation, à savoir les 3 points qu’il lui fallait régler pour devenir leur ami. Il le fit en ces termes:

1.    Farrakhan, nous allons vous observer pendant une longue période de temps et voir si pendant ce temps vous dites et faites les choses qui montrent que vous voulez être notre ami.

2.    Vous allez vous rétracter du livre que vous avez écrit intitulé : Secret Relationship Between Blacks and Jews. C’est une grande calomnie contre le peuple juif que vous devez dénoncer.

3.    Vous êtes un homme très intelligent ; vous n’êtes pas comme les autres (ndlr : noirs) ; vous êtes si différent ; et Farrakhan d’ajouter que lorsque vous croyez ces propos, ils vous donnent une sensation de bien-être juste pour vous transformer en un autre idiot de la farce.

Le Rabbi continua en ces termes : Pensez-bien que toute personne perçue comme un ennemi du peuple juif est mal présentée dans les livres d’histoires.  Mais si vous faites ce que nous vous demandons, nous nettoierons votre image, propos Farrakhan commenta en disant : Ce qu’ils avouent c’est que ce sont eux qui ont sali mon image.

Le rabbi de conclure : Allons en haut prendre du café et vous nous donnerez votre réponse après.

Farrakhan : Je peux vous la donner tout de suite, mais allons d’abord prendre le café comme vous l’avez suggéré.

Pendant qu’ils prenaient le café, Farrakhan leur dit ceci en substance en guise de réponse :

Vous avez commencé  votre propos en disant que j’avais ma vérité et vous, la vôtre mais je vous dirais qu’il n y a qu’une vérité à laquelle nous devons tous  nous ajuster. Pour répondre à vos 3 points, laissez-moi dire ceci :

1.    Si vous me prouvez que mon livre qui par ailleurs cite vos propres historiens, académiciens et Rabbis comme référence comporte quelque mensonge, je le dénoncerai immédiatement car je n’aimerais pas associer mon nom au mensonge.

2.    Vous dites vouloir m’observer pendant un temps pour voir si je me comporterai bien. Mais je vous dis que votre peuple a fait tellement de mal au mien que c’est nous qui devrions vous observer pendant une longue période de temps avant de vous permettre de vous considérer nos amis.

3.    Je veux bien être votre ami ; c’est pour cela que je suis là, mais si être votre ami signifie compromettre la vérité, alors je ne veux pas de votre amitié.

Ces propos selon le Ministre Farrakhan mirent fin à l’ambiance amicale qui fut depuis lors remplacée par un état de guerre entre les juifs sionistes américains et lui. Comme l’illustre bien cet exemple, l’une des méthodes que les prédateurs utilisent pour atteindre leurs objectifs est la séduction. Ils invitent leur cible au G7, le sommet des 7 pays les plus industrialisés du monde duquel on a sorti la Russie à cause de sa position dans le conflit Ukrainien pour faire leur cible se sentir spécial. Puis on la reçoit dans différents pays pour des visites au cours desquelles une cible comme le président nigérian est reçue avec des honneurs.  Pendant ces visites, le président assista à des réunions au cours desquelles des promesses ont été faites et des tentatives d’établir des partenariats initiées.

Les objectifs de ces opérations de séduction varient selon les cas. Dans le cas du Nigeria, le but est de créer un partenariat stratégique pour coopter ce pays à travers lequel ils pourraient agir dans la sous-région et lui faire oublier le malheureux épisode Boko Haram. Une façon de s’amender sans présenter des excuses en quelque sorte.

En Libye, les sanctions économiques furent levées après de nombreuses années. Certains dirigeants occidentaux lui rendirent visite et permirent au Colonel Kadhafi jusque-là isolé ou plus exactement boudé par eux d’effectuer des visites dans leurs pays comme pour le réadmettre dans le cercle des pays dits civilises. Même des faucons comme Richard Perle surnommé le Prince des Ténèbres lui rendirent visite pour l’aider à « redorer » son image. Et lorsqu’il baissa la garde…. Nous connaissons la suite.

C’est ce même scenario qui se produit au Cameroun ou après l’échec de l’option militaire à travers Boko Haram, les prédateurs ont décidé d’utiliser la séduction. Disons l’empoisonnement au-lieu du peloton d’exécution. C’est dans le cadre de cette stratégie que le Cameroun reçoit toutes ces aides de la part d’ONG, d’organismes internationaux et de divers gouvernements étrangers en attendant, comme dans un jeu d’échec de trouver une faille comme en Libye. Ce n’est pas pour dire que tous les gouvernements qui donnent au Cameroun aient de mauvaises intentions, mais pour la plupart c’est une opération coordonnée de séduction malveillante.

En effet ces opérations sont parfaitement coordonnées et impliquent au préalable une étude détaillée du profil psychologique de leur cible. Ces décisions sont prises dans des réunions comme celle du Bilderberg Group, une instance que l’on veut secrète et qui se tient une fois par an dans un pays d’Europe ou d’Amérique du Nord. Participent à cette réunion des politiciens, des industriels, chefs d’entreprise, présidents de banques centrales et des généraux d’armée.

Pendant ces réunions tous ces individus, membres influents et décideurs de tous les secteurs de la société coordonnent leurs activités et les positions du monde Occidental face aux événements. Ils planifient aussi les événements qui comme par hasard vont se dérouler dans le monde au courant de l’année. Les guerres, les crises financières, les renversements et tous les événements politiques sont planifiés et orchestrés pendant cette réunion. Pourquoi ne le saviez-vous pas si c’était vrai ? Justement parce que l’on ne veut pas que vous le sachiez. C’est à dessein qu’aucun journal n’en parle.

Revenons à Muhammad Buhari, le président nigérian pour nous demander comment va-t-il réagir à toutes ces manœuvres ? Un certain nombre d’événements semble indiquer qu’il a compris ce jeu. Par exemple sa détermination en mettre en action la Force Mixte Multinationale est un message fort qu’il envoie à tous ceux qui veulent déstabiliser la sous-région et la morceler en mini-Etats instables et vulnérables. L’un des plus grands indices de sa fermeté sera cependant le fait qu’il refuse d’assister à la réunion que veut organiser le président français François Hollande sur le conflit contre Boko Haram à Paris. Ira-t-il ou pas ? Nous pensons que le président Buhari n’assistera pas a cette réunion ce qui de fait la fera annuler. Une décision pareille le positionnerait alors comme un leader africain autour duquel peut s’organiser la résistance africaine contre la domination étrangère.

Gabriel Makang pour le Sphinx Hebdo

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE