Le président Kagame menace ceux qui s’en prennent au Rwanda

Le président Kagame menace ceux qui s’en prennent au Rwanda

Le président Kagame est sorti de son silence après les accusations des Etats-Unis et de l’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch. Washington avait dénoncé avec des mots très durs les arrestations arbitraires, les disparitions et les atteintes aux libertés au Rwanda. Devant les habitants du district de Nyabihu dans le nord ouest du pays, Paul Kagame a balayé ces accusations, et encore une fois, il n’a pas mâché ses mots.

« Nous ne pouvons laisser personne compromettre notre sécurité et notre développement », a expliqué le président Kagame, ajoutant à l’adresse des résidents de ce district, que chacun d’entre eux avait un rôle à jouer.

A la suite du communiqué du département d’Etat américain, le gouvernement rwandais avait expliqué, par un communiqué également , que la police et les agences de sécurité respectaient la loi, mais surtout devaient faire face à une menace sécuritaire dans le nord du pays, des infiltrations de FDLR et de leurs alliés. « Ceux qui n’ont pas été capables de diriger le pays et qui ont choisi de s’enfuir sont les mêmes que ceux qui cherchent à compromettre notre développement », a martelé Paul Kagame.

Mais ce n’est pas tout. Selon plusieurs journaux locaux et régionaux, le chef de l’Etat rwandais aurait appelé ses ennemis à ne pas jeter des grenades qui « tuent des enfants, mais à s’en prendre directement à lui ».

Mise en garde

Toujours selon les médias présents, Paul Kagame aurait également mis en garde les FDLR. « Malgré ceux qui se plaignent, ceux qui chercheront à déstabiliser le pays continueront à être arrêtés », rapportent les journalistes présents. « On pourrait même être amené à les tuer en plein jour », a ajouté le président rwandais, toujours selon la presse locale et régionale.

Les FDLR, de leur côté,  annoncent une nouvelle reddition groupée. Après le désarmement d’une centaine de rebelles, seulement, vendredi dernier, une deuxième vague est prévue, en principe,le 9 juin dans la province du Sud-Kivu.

RFI

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.