Le président Ouattara a-t-il été ingrat vis-à-vis de Soro Guillaume? (Par Prao Yao Séraphin) | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Le président Ouattara a-t-il été ingrat vis-à-vis de Soro Guillaume?
Le président Ouattara a-t-il été ingrat vis-à-vis de Soro Guillaume? (Par Prao Yao Séraphin)

Le président Ouattara a-t-il été ingrat vis-à-vis de Soro Guillaume? (Par Prao Yao Séraphin)

« L‘ingratitude, fille de l’intérêt et de la vanité, est le vice des petites âmes »

(Nicolas de Condorcet, 1794)

La Côte d’Ivoire est devenue le pays où les probabilités les plus certaines s’avèrent fausses. Dans la vie humaine, il arrive que ceux pour qui vous avez tout donné, finissent par vous décevoir. C’est dans l’ordre des choses, diront certains. Mais ce qui est ignoble dans les relations humaines, c’est l’ingratitude. En effet, on peut définir l’ingratitude comme un manque de reconnaissance pour un bienfait reçu. Dans cette présente réflexion, nous voulons analyser les relations entre le président Alassane Ouattara et Soro Guillaume. Les Ivoiriens se souviennent encore de l’amour que l’actuel président de l’Assemblée nationale, avait pour le président Ouattara.

En effet, les forces nouvelles de Soro Guillaume ont aidé le candidat Ouattara à prendre le pouvoir. Dans une vidéo devenue publique, en langue malinké, Koné Zakaria affirmait ceci : « c’est bel et bien Alassane Ouattara qui a financé la rébellion et c’est pour lui que nous avons pris les armes. Si nous avons pris les armes, ce n’est pas pour IB, ce n’est pas pour qu’il devienne président, mais c’est bel et bien pour Alassane Ouattara. C’est lui qui nous faisait parvenir de l’argent quand nous étions en exil. Il nous faisait parvenir 20 millions de FCFA chaque mois ». Soro Guillaume, lui-même se réjouissant en 2015 lorsque le Conseil constitutionnel validait la candidature du président Alassane Ouattara à l’élection présidentielle en ces termes : « En effet le 19 Septembre 2002, de jeunes ivoiriens ont décidé de combattre cette autre bêtise humaine qu’est l’IVOIRITÉ au prix de leurs vies. Rétablir la dignité de tous les citoyens. Nul ne doit, en effet, être spolié de sa nationalité.  Dès lors, le Conseil Constitutionnel vient de consacrer la justesse de notre combat débuté depuis le 19 septembre 2002 en reconnaissant la validité de la candidature de Alassane Ouattara; mettant ainsi un point final et définitif à l’Ivoirité …».

Malgré tout le bien que Soro Guillaume a fait au président Ouattara, ce dernier le traite comme un inconnu. Ses proches vont en prison pendant que ceux du président pillent les caisses de l’Etat et ne sont jamais poursuivis pour leurs crimes. Dans un passé récent, Kanigui Mamadou Soro, président du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI), proche de Soro Guillaume, avait annoncé sur sa page Facebook, la mort de Soro Kognon pour avoir voulu tenir une simple assemblée générale à Korhogo. On sait par ailleurs que Korhogo est la ville natale du premier ministre Amadou Gon Coulibaly, et son fief électoral où il est député-maire depuis de longues années. On sait aussi que ce dauphin putatif d’Alassane Ouattara est en rivalité ouverte avec Guillaume Soro, lui, natif de Ferkessédougou. Les ivoiriens n’ont pas compris également le bien-fondé de la révision constitutionnelle en Côte d’Ivoire.

Dans le cas ivoirien, la révision voulue par le président Ouattara était purement politique et conjoncturelle à tel point qu’on a vu une volonté de contrarier Soro Guillaume. Désormais en cas de vacances du pouvoir, le vice-président garantit la continuité de l’Etat d’une part et le respect du calendrier électoral d’autre part. C’est une façon pour le Président Ouattara de préparer le terrain à son futur successeur qu’il a déjà choisi. Je ne suis pas un fan de Soro Guillaume mais l’ingratitude des aînés n’est plus supportable. Dans pratiquement tous les partis politiques, ce sont les jeunes qui « mouillent le maillot » mais lorsqu’il s’agit des récompenses, on évoque l’âge comme un frein. Ces aînés peureux, orgueilleux et embourgeoisés aiment se servir des jeunes pour leurs ambitions égocentriques. Une fois les objectifs atteints, les jeunes deviennent des caillebotis. Les jeunes doivent comprendre que l’essentiel pour eux, c’est d’aller à l’école pour que cette institution de la république les hisse aux postes de responsabilités. En vérité, l’ingratitude est semblable à la bouche mordant la main qui lui apporte la nourriture.

PRAO YAO SERAPHIN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.