Le procès Gbagbo éclaire les manipulations françaises (Fanny Pigeaud in Mediapart)

Le procès Gbagbo éclaire les manipulations françaises (Fanny Pigeaud in Mediapart)

Pas question, pour la France, de lâcher son emprise sur la Côte d’Ivoire, ancienne « colonie modèle » où elle conserve d’importants intérêts économiques et militaires. Le procès de l’ex-président Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale révèle l’implication et les manœuvres de Paris. Premier volet de notre enquête sur ces troubles relations.

Le procès de l’ex-président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, jugés à La Haye pour crimes contre l’humanité depuis janvier 2016, reprend ce mardi 30 août après plusieurs semaines d’interruption. Le procureur et la Cour pénale internationale (CPI) sont de plus en plus critiqués sur la conduite des audiences et les impasses béantes de l’enquête. Dernier exemple en date : l’audition du treizième témoin à charge n’a pas porté chance au procureur.

Lors de son audition, P.0321, de son numéro de matricule CPI, a contredit la thèse de l’accusation et révélé des éléments embarrassants sur l’action de la France en Côte d’Ivoire, comme l’avait fait avant lui Mohamed Sam Jichi, dit « Sam l’Africain » (lire notre précédent article). P.0321 partageait d’ailleurs avec ce dernier la particularité d’être un « insider », un témoin de l’intérieur : il était commandant de gendarmerie sous la présidence de Laurent Gbagbo.

(…)

Jean-Noël Abehi n’a pas fait le voyage jusqu’à La Haye, mais a été entendu par vidéoconférence par les juges de la CPI depuis un camp militaire à Abidjan, après avoir été extrait de son centre de détention. Que peut valoir le témoignage d’un homme privé de liberté depuis cinq ans dans un pays dirigé par les adversaires des accusés et où il y a régulièrement des violations des droits de l’homme ?

LIRE AUSSI: “Procès du président Laurent Gbagbo: Voici les vidéos (YouTube) du passage du témoin P0321

Le militaire a cependant résisté à la pression du contexte, ruinant les espoirs du procureur. Les éléments qu’il a apportés pendant son audition ont été favorables aux deux accusés. L’officier de gendarmerie a notamment expliqué que la marche du 16 décembre 2010 – l’un des événements retenus par le procureur contre Gbagbo – n’était pas pacifique, contrairement aux affirmations du procureur.

LIRE LA SUITE ICI

One comment

  1. yobo ziagbo jean-claude

    Voyez-vous c’est encore lui le même homme inique, homme d’abomination,
    C’est bien de lui qu’il s’agit,
    Le revoilà oui cette fois-ci dans le pays où il veut lui aussi être président,
    Le lugubre individu qui n’a jamais aimé la procédure des lois,
    Lui le sieur Jean Ping il foula une fois dans un passé peu récent aux pieds les règles du jeu démocraique en République de Côte d’Ivoire,
    C’est lui oui toujours égal à lui même,
    Il reste très irrespectueux des mornes démocratiques,
    Vouyou il passa outre les institutions Républicaines, le conseil constitutionnel,
    Et livra de prétextes aux agresseurs, aux gansters et pilleurs de nos ressources,
    Dans le pays du Président Laurent Gbagbo,
    Combattant historique des injustices et du parti unique;
    Le sieur Jean Ping alors secrétaire de l’union africaine s’est foutu du conseil constitutionnel et opta pour la violence et les rébelles armés avec lesquels il établirent un cynique régime qui règne depuis 2010-2011 jusqu’à présent en Côte d’Ivoire.
    Le revoilà au Gabon,
    Alors que, alors que les lois au Gabon disent que les institutions dans le dit pays ont à la limite trois heures pour annoncer les résultats,
    Que le sieur Jean Jing s’autoproclame déjà le vainqueur de l’élection présidentielle en cours,
    Mais sur quelle base?
    Dans les annexes 30/08/2016
    Jean-Claude Yobo Ziagbo

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE