Le régisseur de la prison de Dimbokro démis pour pour avoir autorisé la sortie de détenus pro-Gbagbo

Le régisseur de la prison de Dimbokro démis pour pour avoir autorisé la sortie de détenus pro-Gbagbo

Joseph Kouakou Kouassi, Régisseur de la Maison d’arrêt et de correction de Dimbokro (MACD) et Attaché des services pénitentiaires, est relevé de ses fonctions par le Garde des Sceaux, ministre de la Justice Sansan Kambilé, « suite à des dysfonctionnements constatés dans la gestion des détenus ». C’est le communiqué officiel qui sanctionne la décision du ministre de la Justice.

Pour les éventuels curieux qui voudraient savoir ce qui se cache derrière les termes “dysfonctionnements constatés dans la gestion des détenus”, le ministre de la Justice Sansan Kambilé précise qu’il «est reproché à Monsieur Kouakou Kouassi Joseph d’avoir autorisé la sortie quotidienne de 3 détenus, tous inculpés d’atteinte à la Défense nationale, attentat contre l’autorité de l’Etat, participation à un mouvement insurrectionnel, assassinat et vol en réunion».

Pour être plus convaincant sur le motif de rélèvement de monsieur Joseph Kouakou Kouassi de ses fonctions de Régisseur de la Maison d’arrêt et de correction de Dimbokro, le communiqué du ministre Sansan Kambilé l’a purement et simplement accusé de faux pour couvrir la sortie non autorisée de personnes supposées être “dangéreuses pour la sécurité de la nation ivoirienne”. «La main courante tenue au greffe de la MAC de Dimbokro indique que ces 3 détenus se sont rendus au domicile du Régisseur. Hors, il s’avère qu’ils ont été aperçus en ville, dans un maquis, après les heures de fermeture de la prison », révèle le communiqué.

Selon les informations dont dispose EBURNIENEWS.NET, la vérité se trouve ailleurs.

En effet, nos sources nous informent que les détenus dont il est question seraient des pro-gbagbo qui séjournent depuis de longues dates dans cette prisons de Dimbokro (au Sud-est de Yamoussoukro). Nos recherches permettent d’établir que Nestor Dahi séjourne à la MACD dépuis qu’il y fut transféré le 10 juillet 2015. Avant Nestor Dahi, le lieutenant Bawa, Commando Marin Officier des ex-Forces de Défense et de Sécurité (FDS) y a également été transféré. Tous deux sont des pro-Gbagbo avérés.

Pour rappel, le lieutenant Bawa a servi à la Marine de Locodjro à Abidjan avant l’installation de Ouattara au pouvoir par l’armée française. Après le 11 avril 2011, cet Officier des ex-Forces de Défense et de Sécurité (FDS) de Côte d’Ivoire a décidé de rendre sa démission, comme le firent des milliers d’éléments ex-FDS tous les corps confondus, pour ne pas servir dans les rangs des FRCI. Très craint par le pouvoir d’Abidjan, le lieutenant Bawa fut arrêté le 24 décembre 2013 à Bonoua, plus précisément dans la petite localité de LARABIA située à 64km au Sud-Est d’Abidjan. Il fut d’abord écroué le mercredi 25 décembre 2013 à la Préfecture de Police d’Abidjan-Plateau avant d’être transféré à la prison de Dimbokro. Le lieutenant Bawa est accusé de préparer un coup d’Etat pour renverser Ouattara.

Quant à Dahi Nestor il fut enlevé le 7 juillet 2015 avec une brutalité inouïe. Plusieurs personnes se trouvant près de lui au même moment ont été gardées arbitrairement pendant plusieurs jours avant d’être remises en liberté. Accusé de troubles à l’ordre public, pour avoir appelé à une marche, forme de manifestation garantie par la loi fondamentale ivoirienne, l’infortuné Dahi Nestor sera transféré manu militari le 10 juillet 2015 à la prison de Dimbokro où il croupit à ce jour.

Eburnienews.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*