Le roi d’Arabie évoque la menace d’attentats en Europe et aux Etats-Unis

Le roi d’Arabie évoque la menace d’attentats en Europe et aux Etats-Unis

Le roi Abdallah d’Arabie saoudite a déclaré que le “terrorisme” risquait de gagner prochainement l’Europe et les Etats-Unis si la question n’était pas réglée à la base au Moyen-Orient.

La mise en garde est suffisamment explicite pour être soulignée. Le roi Abdallah d’Arabie saoudite a déclaré que le “terrorisme” risquait de gagner prochainement l’Europe et les Etats-Unis si la question n’était pas réglée à la base au Moyen-Orient, a rapporté vendredi soir l’agence de presse saoudienne SPA.Le souverain a fait cette déclaration lors d’une réception organisée pour le corps diplomatique étranger, à Djeddah.

“Je vous demande de transmettre ce message à vos dirigeants(…). Le terrorisme, actuellement, est le mal qui doit être combattu avec sagesse et célérité“, a déclaré le roi. “Et si on le néglige, je suis sûr que dans un mois, il arrivera en Europe et un mois plus tard, en Amérique“.

La Grande-Bretagne a relevé d’un cran vendredi son alerte à la menace terroriste et le Premier ministre britannique, David Cameron, a déclaré que les djihadistes de l’Etat islamique (EI) constituaient le risque le plus grand jamais posé à la sécurité publique dans son pays.

Des détails sur la demande des Etats-Unis

Les monarchies du Golfe veulent aussi obtenir “plus de détails” sur ce que les Etats-Unis pourraient leur demander dans le cadre d’une “coalition” pour combattre les jihadistes de l’Etat Islamique (EI) en Syrie et en Irak, a déclaré samedi le ministre koweïtien des Affaires étrangères. Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah s’exprimait lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion à Jeddah dans l’ouest de l’Arabie saoudite, avec ses cinq collègues du Conseil de coopération du Golfe (CCG – Arabie saoudite, Qatar, Emirats arabes unis, Oman, Bahreïn).

“Nous avons tous entendu ce que le président (Barack) Obama a dit (jeudi) sur une coalition et sur le fait qu’il ait demandé à John Kerry (le secrétaire d’Etat) de se rendre dans la région et de former cette coalition”, a-t-il déclaré.”Nous attendons d’avoir plus de détails pour savoir ce qui est demandé dans la prochaine phase”, a ajouté le ministre en soulignant qu’à ce stade, les pays du Golfe n’avaient “pas d’informations suffisantes et de détails sur ce que le président a évoqué (…) Nous attendons (John) Kerry”.

Jeudi, Barack Obama a déclaré sans détours que les Etats-Unis n’avaient “pas encore de stratégie” pour combattre les jihadistes de l’EI qui contrôlent des pans de territoire en Syrie et en Irak.

Source Reuters, AFP

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.