Le rouge fondamental

Le rouge fondamental

« Nous sommes entrés dans la lutte finale,  Qui sait encore quel sort nous attend ?  Mais nous prendrons en nos mains prolétaires,  Le drapeau rouge de tous les travailleurs,  Nous lutterons pour la cause ouvrière,  La liberté et le monde meilleur. »  (Chanson polonaise, première version de La Varsovienne)

ROUGE FONDAMENTAL, JE SUIS, JE LE RESTERAI… Des goûts et des couleurs… On me dit d’aller choisir entre le VERT et l’ORANGE. Moi, je dis, NON. Je refuse. NON, parce ni le VERT, ni l’ORANGE ne défendent les valeurs miennes. Je crois au genre humain, je crois à la liberté, je crois à la justice sociale, je crois au progrès humain, je crois à la réconciliation des peuples. Donc je suis ROUGE. Et à l’instar du Nègre Fondamental (Aimé Césaire), je suis et je resterai Rouge fondamental.

Le ROUGE, c’est l’aspiration à l’émancipation humaine contre la tyrannie. Le célèbre “premier drapeau rouge connu” lors de l’enterrement du général Lamarque portait pour inscription « La LIBERTE ou la MORT ». En 1908, Le socialiste du Puy de Dôme appelle à « Marcher sous les plis du drapeau rouge vers plus de liberté et de justice. ».

Le ROUGE, c’est la couleur du PEUPLE en marche vers la VICTOIRE finale. Le ROUGE sied aux pauvres, à ceux dont on arrache le PAIN quotidien. A ceux dont on ne s’intéresse que lorsque l’on a besoin de remplir des colisées.  Le ROUGE, on peut l’inventer au dernier moment avec une chemise, le porter en écharpe, le glisser par une rose dans le caveau d’un camarade tomber sur le champ de bataille, le brandir dans une manifestation, le cacher dans son cœur, le porter pour faire son jogging matinal pour respirer l’air de liberté qu’aucun tyran ne peut vous en priver.

Le ROUGE, je peux le faire éclore comme la tulipe de la LIBERTE éternelle. Rouge fondamental, je suis, je le resterai…

Alger EKOUNGOUN

Enseignant d’Université

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE