Le scandale couve en France: Un film porno tourné à la mairie d’Asnières ! | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Le scandale couve en France: Un film porno tourné à la mairie d'Asnières !

Le scandale couve en France: Un film porno tourné à la mairie d’Asnières !

Deux jours avant de quitter la mairie, un adjoint au maire a tourné, avec l’accord du maire, des scènes torrides dans l’hôtel de ville. Le scandale couve…

La salle du conseil municipal d’Asnières-sur-Seine fut brièvement transformée le 28 juin en salle de cinéma ! Manuel Aeschlimann, maire de la ville, y a projeté le teaser de Korruption, film porno soft. Pas pour donner un peu de plaisir à ses adjoints, mais pour montrer aux conseillers municipaux et au public qu’il avait été tourné à la mairie, dans le grand escalier du bâtiment, dans la salle des mariages, dans celle du conseil et dans l’espace Lucie-Aubrac, qui n’avait sans doute pas mérité ça…

Les 1er et 2 avril 2014, deux jours avant que Sébastien Pietrasantane quitte la mairie pour cause de défaite électorale, le réalisateur Julien Richard, par ailleurs adjoint au maire chargé de la communication, avait eu la riche idée d’y mettre en scène un court-métrage au scénario explosif : pour acheter une nouvelle poitrine à sa jeune bimbo de femme, Edmond, un flic minable, décide de vendre ses filles à un producteur de pornos lié à la mafia. Ça fait rêver…

Une utilisation à titre gracieux !

Très délicat, le cinéaste avait quelques jours plus tard donné une interview-choc : “Je viens de tourner un teaser pour partir à la chasse au pognon.” Une page Facebook a d’ailleurs été ouverte afin d’inciter les internautes à financer ce futur chef-d’oeuvre ! L’heureux homme a été aidé dans sa chasse au sponsor par son ami maire qui lui a octroyé l’hôtel de ville à titre gracieux… Sans doute pour faire la promo de la ville… À moins que derrière le titre “Korruption” ne se cachent un message subliminal ou un aveu… Inutile de dire que la révélation a fait l’effet d’une bombe, suscité la colère des Asniérois présents en mairie, et même d’une conseillère municipale d’opposition qui a quitté la séance.

Outre l’aspect scandaleux et dégradant d’utiliser les salles solennelles de la mairie, l’affaire pourrait déboucher sur un volet pénal : un règlement existe, qui prévoit des tarifs pour l’utilisation des diverses salles. Ainsi, il pourrait y avoir prise illégale d’intérêts pour l’adjoint au maire et complicité de prise illégale d’intérêts (article 432-12 du Code pénal) pour Pietrasanta, voire de concussion (article 432-10 du même Code pénal). Quant à la ville d’Asnières, elle s’est peut-être trouvé une nouvelle vocation. Après avoir organisé le combat de boxe qui a marqué le retour victorieux de Jean-Marc Mormeck, la ville pourrait postuler pour accueillir l’année prochaine les Hots d’or ! Elle trouverait sans doute des soutiens au sein de ses élus…

pAR JÉRÔME BÉGLÉ

Source: Le Point.fr

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.