Le sergent chef K. R., agonisant sous les balles de Yacou le Chinois

Le sergent chef K. R., agonisant sous les balles de Yacou le Chinois

“FPI: les gros bras sont rentrés? Que fait encore le menu fretin dehors?”

Le journal le Patriote ne semble pas connaitre le journalisme d’investigation, car avant de parler de menu fretin en exil, il devrait parler et recenser (c’est un terme très à la mode depuis quelques jours ) le menu fretin qui croupit et se meurt en prison. Dernier exemple servi hier sur la toile avec cette photo d’un homme nu ou presque, prisonnier à la Maca.

“Celui-ci est un ex soldat de la garde républicaine sous Gbagbo. Les rebelles l’ont capturé le 11avril 2011 à la résidence de Gbagbo. Il fut libéré il y a 3 semaines. il se nomme K. R.* sergent-chef. Malheureusement décédé suite à ces conditions.

“V. V. P.”, un des pseudonymes FB d’un agent de la DST (ce qu’il a marqué sur son profil) m’a donné inbox ces quelques explications sur le mort dont la photo avait été diffusée par Alain Doh Bi, blessé par balles lors de la “mutinerie” alimentée par Yacou le chinois, à la date du 14 septembre 2013. Cet homme, un soldat d’élite intégré à la garde républicaine, en mauvaise condition physique, suite aux blessures par balles reçues, n’a pas survécu. L’agent de la DST susnommé collectionne en fait des renseignements sur la toile; il a fait passer cette image pour celle de Jean-Yves Dubopieu afin d’observer et collecter les réactions des uns et des autres.

menu fretin” ose écrire le Patriote en parlant de tous ces gens en exil ! menu fretin aussi en prison, osé-je rajouter !

Que dire alors de ces valeureux soldats restés jusqu’au bout à côté de leur Chef et Président pout protéger la république et les institutions, que l’on a emprisonnés comme s’ils étaient des criminels ? Ces hommes étaient loin d’imaginer qu’ ils auraient affaire à une pègre, des loubards déguisés en soldats et gardiens de la paix!

Que l’on me dise ce que ce “menu fretin” faisait à la Maca ? Quel danger représentait un soldat comme K. R., sergent-chef de la garde républicaine, sous-officier au service non d’un Dictateur mais d’un Président de la République élu régulièrement, reconnu par le Conseil Constitutionnel, installé par lui, sans qu’aucunes pressions n’aient été exercées sur lui ? Un coup d’état rebelle avec l’assistance et la complicité de la France en fait-elle un prisonnier de droits communs? Il en est mort, on l’a laissé “crever”comme un chien, à cause d’une mutinerie où des prisonniers armés font la loi, -secondés même par les FRCI venus en renfort-, et tirent sur d’autres prisonniers…  Agonisant, on l’a libéré.

Quelle gloire pour ce gouvernement de sang et ses gros bras à la kalache ! Monsieur Hamed Bakayoko, si vous n’avez pas encore été décoré par la Matriarche-Grande Chancelière de la république bananière de Côte d’Ivoire, réclamez-vite votre médaille !

                Shlomit Abel, 19 mars

*volontairement je ne mets que les initiales, ne sachant pas si mon informateur dit la vérité ou non, même Alain Doh Bi ne connaissait pas l’identité et le grade de ce soldat, victime de sa loyauté et de son sens du devoir.

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*