Le siège local de la Compagnie ivoirienne d’électricité de Yamoussoukro saccagé

Le siège local de la Compagnie ivoirienne d’électricité de Yamoussoukro saccagé

Plus de deux cent personnes, ont saccagé mardi les locaux de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) de la capitale politique ivoirienne Yamoussoukro et ont tenté d’y mettre le feu, pour protester contre le coût élevé de leurs factures, a constaté un journaliste de ALERTE INFO.

Par des jets de pierres, et divers objets lancés en direction des locaux de la CIE, gardée par la police depuis lundi, les manifestants s’en sont pris aux bureaux de la compagnie, l’on saccagé et ont tenté de brûler.

Plus de deux cent personnes, ont saccagé mardi les locaux de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) de la capitale politique ivoirienne Yamoussoukro et ont tenté d’y mettre le feu, pour protester contre le coût élevé de leurs factures, a constaté un journaliste de ALERTE INFO.

Par des jets de pierres, et divers objets lancés en direction des locaux de la CIE, gardée par la police depuis lundi, les manifestants s’en sont pris aux bureaux de la compagnie, l’on saccagé et ont tenté de brûler.

Constitué essentiellement d’hommes de tous âges, les mécontents, sifflets à la bouche, ont scandé des slogans hostiles à la société durant quelques heures avant de passer à l’acte.

Les salariés de la compagnie ont été exfiltrés, peu de temps avant que les manifestants pénètrent dans le bâtiment, par la police débordée, réduite à lancer des gaz lacrymogènes pour disperser la foule de protestataires qui ont dressé des barricades et mis le feu à des pneus bloquant l’axe principal Abidjan-Bouaké.

Ces manifestations des populations de Yamoussoukro pour réclamer “l’annulation des dates limites de paiement pour les factures émises en juillet et le leur coût élevé” ont commencé depuis lundi.

En janvier, les factures ont connu une augmentation allant jusqu’à 50% contrairement au 16% arrêté par le gouvernement ivoirien ce qui avait provoqué une grogne dans les ménages.

A l’occasion de la fête du 1er mai, le président ivoirien Alassane Ouattara a exigé l’annulation de cet ajustement tarifaire et demandé le remboursement du trop-perçu aux abonnés.

Dans l’application de cette décision, les consommateurs d’électricité de Yamoussoukro, à l’instar de ceux de la Côte d’Ivoire ont reçu deux factures, celles de mars-avril et mai-juin, dans le mois de juillet. Une situation qui a suscité des mécontentements.

Par Ange Tiemoko

Source: Alerte info

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE