«Le système judiciaire n’est pas indépendant», reconnait Me Yacouba Doumbia président du MIDH

«Le système judiciaire n’est pas indépendant», reconnait Me Yacouba Doumbia président du MIDH

Le système judiciaire ivoirien a besoin de reformes pour son indépendance (Pdt Ong)

Le président du Mouvement ivoirien pour la défense des droits humains (MIDH), Me Yacouba Doumbia a relevé jeudi la nécessité de reformer le système judiciaire pour son indépendance en réaction à la déclaration du président Alassane Ouattara de ne plus procéder à de nouveaux transfèrements à La Haye.

« Il faut reformer le système judiciaire et donner les moyens à ceux qui l’animent de sorte qu’ils soient totalement indépendants. », a dit Me Yacouba Doumbia ajoutant que, « le président est dans son droit mais ce qu’il souhaite demande l’accomplissement préalable de certaines formalités ».

Il a souligné que « les magistrats doivent être formés à la connaissance des crimes internationaux  » pour dire le droit.

Selon Me Doumbia, « tant que cela n’est pas accompli, on assistera au genre de procès comme celui de Simone Gbagbo » qui a « laissé tout le monde sur sa faim » avec « une instruction totalement bâclée. »

L’ex-Première dame Simone Gbagbo, sous mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI), a été condamnée en mars à 20 ans de prison ferme par la justice ivoirienne pour « atteinte à la sûreté de l’Etat » durant la crise postélectorale.

Le président ivoirien qui recevait samedi des organisations de victimes de la crise postélectorale a déclaré que la Côte d’Ivoire allait continuer de « juger ceux qui ont commis des crimes » de décembre 2010 à avril 2011 et que « personne n’ira à la CPI » après les transfèrements de l’ancien président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, l’ex-leader des « jeunes patriotes en novembre 2011 et mars 2014.

Par Anselme BLAGNON

Source: Alerte Info

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE