Le Tchad et le Cameroun défient Abuja et bombardent Boko Haram à Gamboru au Nigeria

Le Tchad et le Cameroun défient Abuja et bombardent Boko Haram à Gamboru au Nigeria

Acculée, Boko Haram, la secte islamo-terroriste a tenté de lancer une violente offensive dimanche sur la ville stratégique de Maiduguri dans le nord-est. Le but, que ses leaders en fuite puissent se réfugier dans l’antre de la ville en retrait dit tactique. Après douze heures de violents affrontements. l’attaque des terroristes a été rapidement repoussée par l’armée nigériane et les terroristes ont subi de nombreuses pertes.

Quelques heures après, deux hélicoptères de combat de l’armée tchadienne ont bombardé dimanche après-midi la ville nigériane de Gamboru Ngala (Etat de Borno), située à la frontière camerounaise et tenue par le groupe islamiste.

Alors qu’un quatrième soldat tchadien est décédé de suite de ses blessures, l’apport du Tchad est de plus en plus conséquent. L’Union africaine a appelé vendredi et samedi à la mobilisation en Afrique contre les islamistes nigérians lors d’un sommet à Addis Abeba et a demandé la mise en place d’une force régionale de 7 500 hommes.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a apporté samedi son soutien à la formation d’une telle force. Le journaliste Jean-Marc Soboth soupçonne la France et l’ONU de manœuvrer en douce en faveur de l’arrivée sur place de près de 30 000 casques bleus. Dans le même temps le président tchadien Idriss Déby a été clair et parlé, sur les ondes de France24, de la responsabilité africaine, arguant que les Africains doivent se prendre en charge sans demander une aide extérieure.

image3 Le Tchad et le Cameroun défient Abuja et bombardent Boko Haram à Gamboru au Nigeria

La frontière camerouno-nigériane est devenue une vraie forteresse depuis l’arrivée des Tchadiens. Du coup, Bko Haram n’arrive plus a lancer ses excursions mortelles en territoire camerounais. D’importantes forces camerounaises et tchadiennes, équipées de blindés et d’artillerie lourde, sont massées dans Fotokol. Des soldats du Bataillon d’intervention rapide (BIR, unité d’élite de l’armée camerounaise), lourdement armés, contrôlent l’accès du pont qui relie les deux villes.

Samedi, deux avions de combat tchadiens ont bombardé Gamboru Ngala et ses environs, après des combats jeudi et vendredi entre islamistes armés et soldats tchadiens. 123 islamistes avaient été tués. Aujourd’hui, Gamboru Ngala semble vivre ses dernières heures sous administration islamiste. En effet, selon nos informations, les Tchadiens bombardent intensément la ville où il reste quelques terroristes, des snipers, placés dans des zones stratégiques de la ville.

L’opération terrestre aura lieu, selon des indiscrétions tchadiennes, probablement dans les heures qui viennent…Les hélicoptères tchadiens prendront en chasse les fuyards et l’armée camerounaise ne permettra aucune infiltration sur son territoire mais, nouveauté, elle avancera vers Gamboru Ngala pour créer un nœud coulant autour du cou des terroristes…Quant à ces entrées en territoire nigerian, le Nigeria ne peut plus protester, en attendant l’élection présidentielle qui se déroulera dans deux semaines…

C’est la grande débandade et les amis de Boko Haram ne savent plus quoi inventer…

Source: Allain Jules

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE