Le temps des règlements de compte en Côte-d’Ivoire

Le temps des règlements de compte en Côte-d’Ivoire

Amadou Soumahoro, secrétaire général par intérim du RDR, a annoncé le réveil du parti. «Nous sommes le RDR et le RDR est un corps vivant. On nous a piqués, nous sommes réveillés», a-t-il prévenu dans les colonnes du quotidien Le Patriote.

Le réveil est brutal et fait de nombreux dégâts. Car Alassane Ouattara et le RDR (photo avec Amadou Gon Coulibaly et Mme Henriette Diabaté, SG du parti) ont pris la serpillère pour nettoyer les écuries d’Augias. Ne supportant pas d’être contredits, ils ont remercié en novembre 2016 les ministres Mabri Toikeusse et Gnamien Konan et mis leurs partis, l’UDPCI et l’UPCI, à la touche du RHDP, la coalition de partis politiques au pouvoir.

Ne tolérant aucun poids mort politique à leurs côtés, ils ont éjecté du Gouvernement, outre Allah Kouadio Rémi et Affoussiata Bamba-Lamine, Moutayé Anzoumana qui a été battu aux législatives du 18 décembre 2016.

Ce cadre du MFA, parti autrefois membre du RHDP, doit être la risée des militants. Encouragé par le pouvoir pour semer la zizanie dans son parti, il a été recruté au Gouvernement comme ministre de l’Artisanat et de l’Entreprenariat pour couper l’herbe sous les pieds du fondateur du parti, Anaky Kobenan qui n’était plus en odeur de sainteté avec le pouvoir. Il rase désormais les murs.

Les représailles continuent de battre leur plein au sein même de la Case, l’emblème du RDR. Deux proches du président de l’Assemblée nationale Soro Kigbafori Guillaume, l’ex député Soro Tiorna Alphonse et l’ancien directeur de l’INFAS Mamadou Traoré, ont été remerciés, l’un de la Primature et l’autre du ministère en charge de la Femme et de la Solidarité.

Ouattara et le RDR ne s’arrêtent pas là. Ils ont décidé de s’attaquer également au PDCI-RDA, l’autre poids lourds de la coalition politique. L’ancien ministre Jean-Louis Billon (qui a momentanément flirté avec le RDR avant de revenir à ses premières amours politiques) a été suspendu de ses fonctions de président du Conseil régional et Emmanuel Niamien N’Goran, un dinosaure du parti, a été démis de ses fonctions d’inspecteur général d’Etat en même temps que Niamkey Koffi et Coulibaly Zié.

C’est un sérieux avertissement aux ministres de ce parti au Gouvernement, notamment Ahoussou Kouadio Jeannot, Patrick Achi Jérôme et Kobenan Kouassi Adjoumani.

L’épée de Damoclès reste suspendue sur leurs têtes.

Car Ouattara et le RDR, résolus à séparer le bon grain de l’ivraie dans la perspective de la présidentielle de 2020, ont décidé de ne pas faire dans la dentelle. Et l’heure est aux règlements de compte.

Ferro Bally
______

Nouvelle victime dans la vague de limogeages : Issiaka Fofana (Dg de Lonaci) dégommé

La vague des limogeages continue de faire des victimes. Hier mercredi 12 juillet, iI y a eu Jean Louis Billon, Gnamien Ngoran (et Niamké Koffi, Zié Coulibaly dans la foulée ) tous cadres du Pdci-Rda le parti d’Henri Konan Bédié. Ce jeudi, c’est au tour de Isiaka Fogana, Directeur général de la Loterie Nationale de Côte d’ivoire (Lonaci), de faire les frais de la colère du Rdr. Ce proche de Guillaume Soro le président de l’Assemblée nationale a été viré de la tête de la dite société jeudi ce jeudi 13 juillet. A qui le tour prochain ?

Limogeage en cascade: Méité Sindou (pro-Soro) n’est plus Secrétaire à la Bonne gouvernance

S’ il y a un patron qui jouit à fond de ses prérogatives, c’est bien le chef de l’Etat ivoirien. Non content d’avoir débarqués Jean Louis Billon (Conseil régional du Hambol), Niamien N’Goran (Inspection générale de l’Etat -IGE) et Issiaka Fofana (LONACI), Alassane Dramane Ouattara vient de mettre Méïté Sindou sur la touche. Méïté Sindou était jusqu’à ce matin Secrétaire général à la Bonne Gouvernance. Ce proche du président de l’Assemblee nationale Guillaume Soro était le parrain le samedi dernier de la cérémonie de l’UDS -Union des soroïstes -. Signe qu’Alassane Dramane Ouattara ne badine pas, qu’il veut montrer à qui veut qu’il est le Chef de l’administration ivoirienne, en tout cas en attendant 2020, le chef de l’Etat a fait appeler ses deux dernières victimes, Fofana et Méïté, au téléphone pour leur faire part de la « douloureuse » et leur dire qu’il les a bel et bien Limogés. Est-il encore nécessaire de faire des papiers sur les limogeages version Ouattara ? Pourquoi pas. Le président du Rdr est vraiment à la baguette…

Source: letempsinfos.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*