Le totalitarisme monarchiste d’Alassane Ouattara vise la domination totale de l’homme, par Dieu l’argent

Le totalitarisme monarchiste d’Alassane Ouattara vise la domination totale de l’homme, par Dieu l’argent

Eh bien ! Nous l’avons vu en gestation et nous y sommes, sous la pression des intérêts égoïstes et égocentriques du carriérisme pathologique et de l’arrivisme renégat, le corps du PDCI de Félix Houphouët Boigny risque une extraction des kystes cancéreux des membres atteints par la malhonnêteté et l’ingratitude. Quoi de plus normal dans une situation de conception politique égocentrique ou la vérité est manifestement contreproductive pour l’intérêt particulier. Oui ! La politique au service du ventre banni toute dignité, toute fierté, tout orgueil positif, pour se muer en motifs de snobisme, engrené dans un panurgisme suiviste moutonnier dégrever de toute essence humaine et vive l’ingratitude à ciel ouvert. Ces membres aux kystes cancéreux qui sont les morceaux préféré du totalitarisme microbien dans le PDCI. Ce totalitarisme lui-même qui vise à conduire la côte d’ivoire de Félix Houphouët Boigny assujettis et appauvrie dans un précipice abyssal à la Rive Mauritanie ou elle serait dépaysée, méconnaissance, acculturée, dénaturée, désocialisée, et dépravée.

Aucun état sérieux ne demande à ces citoyens d’organiser leurs associations ou partis politiques à sa manière, tout ce qu’il exige d’eux, c’est la conformité de leurs objets aux lois de la république sans plus. La côte est le seul pays au monde ou l’état fait immixtion dans le fonctionnement des associations ou partis politiques par les biais de sa justice sous emprise du pouvoir exécutif pour interférer dans le fonctionnement et l’organisation de ses associations ou partis politiques, pour qu’ils soient organiser de la manière voulue par le pouvoir exécutif et de respecter les intérêts politiques du pouvoir. Oui dans les pays civilisés seul les rapports des associations ou partis politiques à l’’état sont de la compétence de la justice judiciaire étatique. Les pays civilisés les laissent leurs organisations internes et leurs fonctionnements internes aux normes de régulations, de fonctionnements, et d’organisations qu’ils ont eux-mêmes rédiger et qui font leurs lois internes et c’est de droit. Un état sérieux ne se mêle pas de l’organisation interne des associations qui relève des droits fondamentaux de l’homme prescrites dans les normes internationales supérieures aux lois ordinaires nationales. La seule exigence conventionnelle ici est la conformité de leurs objets aux lois de la république et aux normes internationales. Mais la côte d’ivoire est sous un pouvoir autoritaire sacrement déviant, sous un monarchisme unilatéraliste arbitraire, sous une dictature en fait et en droit, véritable chambre à Gaz anti-droit et anti-liberté.

C’est pourquoi actuellement sous l’orchestration de l’autoritarisme unilatéraliste aveugle et sous l’emprise des intérêts pécuniaires, ça cabriole en nouveau dans l’arène politique ivoirienne, après d’autres soubresauts qui ont scindé de nombreux partis politiques. Le jeu est connu de tous, s’imposé par le biais de la justice a ceux qui détiennent la légitimité populaire aux seins des partis politiques, mais qui ne font pas l’affaire du pouvoir autoritaire déviant d’Alassane Ouattara. Donc, « Je suis d’un parti politique et je vais a alliance électorale contre le gré de mon parti politique, voici le ridicule tirelire de l’autoritarisme du pouvoir d’Alassane Ouattara ». Non ! Là, il y a un choix à faire, ou on rentre dans le rang atavique, ou on s’assume pour partir à d’autres aventures. La chose est manifestement simple, parce que, toute association politique, tout mouvement humain ont besoin d’un minimum d’ordre, de discipline, de cohérence pour assurer son bon fonctionnement interne. L’état, les associations, les partis politiques érigent un ensemble de normes juridiques impératives destinées à garantir l’ordre et la discipline en leurs seins. Singulièrement en politique les règles doctrinales et principes imposent le respect des instances de directions et du chef légal et légitime du moment qui veuillent au bon fonctionnement interne du parti politique ou du groupement de partis politiques, parce que sans cela il n’y a pas d’ordre et de discipline. Et sans cela il n’y a pas de pouvoir à conquérir, parce qu’impossible dans un désordre. Donc ces principes et règles font la loi de régulation interne de ses organisations politiques.

Donc la participation à un parti politique et à un groupement de partis politiques ou un mouvement politique engendre au profit de ceux-ci un certain pouvoir de régulation interne, en particulier celui d’édicter des règles de disciplines et assurer le respect de ses principes. Qui assurent la lisibilité du groupement politique, son message, sa cohésion, son autonomie, son indépendance, l’ordre, la discipline et la cohérence qu’exige la réalisation du but légitime de sa création qu’est la conquête du pouvoir par les urnes démocratiques et pluralistes. Ce pouvoir est reconnu par la doctrine qui régit la matière. Donc même si plusieurs motifs peuvent être à l’origine de la décision d’une personne ou d’un groupe de personnes de se départir des règles, des positions et des projets de son parti. Mais toutefois ils doivent impérativement choisir entre la discipline du parti politique, ses intérêts qui résident dans le soutien sans faille de sa doctrine, de ses positions politico-électorales, les aspirations légitimes sociopolitiques des électeurs de son parti qui ne peuvent être défendus ailleurs qu’au sein de son parti, et leur aventurière convictions personnelles du moment qui édicte leurs nouvelles positions en contradiction avec le parti.

Après ce choix, s’il part il doit aussi tacitement se départir de tous les oracles, les signes et emblèmes de son parti. Ceci est intransgressible en doctrine politique. Doctrine qui exige qu’aucun militant quelle que soit sa valeur au sein du parti politique ne saurait déroger pour quelque raison que ce soit, au devoir de soutien envers le partis et à l’exigence politico-électorale du parti. La démocratie interne d’un parti politique n’exclut en rien l’ordre, la cohérence et une certaine discipline du parti. Donc ne pas être d’accord avec la majorité du parti politique, proposer des idées alternatives, une autre pensée, tout est possible dans un parti politique en interne. Mais aller à une alliance électorale contre la position affirmée de son parti et contre le gré de son parti, pour être l’adversaire de son parti politique contre le but légitime de sa création qu’est la conquête du pouvoir par les urnes démocratiques et pluralistes. Ou ainsi scinder le parti de gouvernement en deux, est faire l’adieu pour un temps à la vocation première du parti qu’est la réalisation du but légitime de sa création, la conquête du pouvoir par les urnes démocratiques et pluralistes. Donc le respect du chef hiérarchique du moment et le respect des instances de régulations internes et des textes fondateurs est indispensable à l’ordre, à la cohésion, à la discipline d’un parti politique. Mais je suis d’un parti politique et je vais a alliance électorale contre le gré de mon parti politique tout en me réclamant de lui. Non ! Il y a un choix à faire, il est question de s’assumer pour partir à d’autres aventures. La côte est le seul pays au monde ou on peut voir un Homme politique qui a adhérer librement a un autre parti politique pour combattre son parti politique initial et tout en se réclamant de celui. « Cela équivaut aux états unis d’Amérique, qu’un Républicain soit investi candidat Démocrate pour combattre les candidats républicains aux élections et continuer de se réclamer Républicain».

Donc dans les nations civilisées aucun militant de pari digne de ce Nom ne peut voter ce genre d’homme politique aux cours d’une élection, pour quelques raisons que ce soient. Parce qu’il est impossible de bâtir un vrai état de droit, une vraie démocratie, une vraie république avec des citoyens militants des partis politiques, peu ou pas intéressés à la relation dialectique qui doit exister entre le détenteur du pouvoir Etatique qu’ils votent et le peuple souverain dont ils sont partis intégrantes. Faire la politique exige d’être exemplaire, exige d’être un réfèrent moral sociopolitique, exige d’être représentatif. Or ce genre d’homme politique est dédouané de toutes ses valeurs sociales d’une vie sereine et civilisée Et aussi aucun citoyen digne de ce Nom ne peut voter son organisation politique coopteur mafieux qui divise pour régner, parce qu’il est impossible de bâtir un Etat de droit digne de ce Nom, il est exclu de réclamer une nation souveraine digne de ce Nom, il est illusoire de vouloir installer un Etat républicain de droit digne de ce Nom, avec des citoyens peu ou pas intéressés à la défense des droits du peuple à se faire gouverner librement, sans contrainte par des hommes politiques honnêtes. Qu’ils choisissent aussi librement sans contrainte au terme des élections démocratiques pluralistes. Ainsi il devient inutile de chercher à aller ou à organiser des élections démocratiques pluralistes, là où derrière une république de façade se cache un système autoritariste monarchiste absolutiste de fait. Faire la politique est avant tout le respect des principes dans l’adversité loyale. Or ce genre d’organisation politique coopteur mafieux est dédouané de morale sociétale et de toute clarté, l’obscurantisme est son socle d’existence, vive le mensonge des gouvernant, le revirement au gré des intérêts particuliers, et l’état voyou mythomaniaque.

« Et disons-le tout net, le boycott électoral n’a d’intérêt productif que s’il est suivi d’action régulatrice directe pour l’orientation des gouvernants qui ont failli ou la reprise du pouvoir d’état par le peuple souverain son ultime détenteur. C’est de pur droit. Le pouvoir d’Alassane Ouattara, doit reculer devant la détermination du peuple souverain ivoirien, le pouvoir d’Alassane Ouattara doit échouer à son test du 13 octobre 2018, sinon ce serait foutu pour 2020. On aurait averti, Si ? »

Oui! Les malheureux judas en passe d’être coopter par l’autoritarisme aveugle et unilatéraliste dictatorial ne sont que des malheureux pions destinés à la poubelle après usage en 2020, C’est pourquoi, il faut éviter la division dans la lutte de reconquête de la stabilité sociopolitique, de la paix sociale pérenne et de la vraie réconciliation nationale. Oui ! Rien ne se fera dans la division, rien ne sera réussi dans la division, rien ne changera en côte d’ivoire dans la division. C’est en luttant tous ensemble pour l’intérêt général, que nous réussirons la réconciliation nationale et à conquérir le pouvoir d’état dans une alliance d’intérêt public du PDCI de Felix Houphouët Boigny et d’EDS-FPI de Laurent Gbagbo soutenu par tous, pour être le gyroscope du souverain a fin de libéré la côte d’ivoire. Et de forgé un état de droit, une stabilité politique et une paix sociale pérenne en côte d’ivoire. Ou l’ivoirien serait libre de faire la politique et aller dormir chez lui sans craindre d’être zigouillé ou d’être embastillé, sinon être arrêté. Cela après une vraie réconciliation nationale qui oublie les gouvernants de transition, les hommes politiques, les individus et les clans, pour ne retenir uniquement que la nation souveraine et l’ensemble de la totalité sociale qui la compose. Le PDCI et EDS-FPI mains dans les mains, coudes-à-coudes et côtes-à-côtes dans un attelage hétéroclite qui ne retient que la nation ivoirienne souveraine est l’unique voie de la paix sociopolitique, de la stabilité politique et de l’acceptation des différences nationales.

L’autoritarisme s’est dévoilé comme tel aux yeux du monde. Donc le contraire de cette Alliance serait une trahison du peuple souverain ivoirien martyrisé. Laissons l’autoritarisme aveugle et le monarchisme unilatéraliste dictatorial au jugement de l’histoire et de la postérité le monde le regarde et nous regarde. La trahison d’un peuple ne s’efface pas du jour au lendemain, son empreinte est indélébile de génération a génération, tous comptables par hérédité. On ne joue pas avec le sens de l’honneur d’un peuple, qui sied à toute l’humanité et on ne joue pas non plus avec le sens de la dignité humaine. Il y a lieu de faire attention, l’espoir du peuple ivoirien ne doit pas être étouffé par des actions politiques intéressées ou irréfléchies, ou par le soutien monnayable des suiveurs, des imposteurs, des politiciens de ventre, en soutenant l’imposition de l’imposture idéologique dans l’arène politique et au cœur du processus démocratique et électoral. L’humanité se marre des hommes qui se plaignent des conséquences de leurs souffrances alors qu’ils en chérissent les causes de cette souffrance.

Oui, citoyens de tous bords socio-politico-idéologiques la liberation et la paix se trouve dans un attelage EDS-FPI-PDCI pour mener des actions politiques concrètes, concertés, synergiques avec l’unification des différents combats sociopolitiques pour la Vie, pour l’homme, pour les droits inaliénables et pour la liberté dans la dignité. Parce que se faisant on fait de la régulation sociale l’œuvre de tous, on l’impose ainsi au respect de tous. Donc il y a une seule voie pour arriver à la libération de tous et à la paix sociopolitique, et pour que le Bateau du progrès humain commun, reprend la voie royale vers la lumière du développement économique et social, au service du citoyen ivoirien et de tout homme, une lutte synergique fédératrice, unificatrice, convergente vers le même but de droits et pour obtenir un processus de vraie réconciliation nationale pyramidale. Avons-nous toujours dit et répéter.

Oui, la paix sociopolitique, la stabilité politique et l’harmonie sociale se trouvent dans une alliance PDCI de Felix Houphouët Boigny soigné du cancer et EDS-FPI de Laurent Gbagbo, qui certes ne s’est jamais revendiquer Houphouëtiste mais pour autant, n’à jamais quitter les sillons politiques tracés par Félix Houphouët Boigny. Ce constat est simple, si on accepte de se départir des chassons de formules et les emprises d’intérêts particuliers pour regarder les actes politiques, rien que les actes politiques d’intérêt national et d’intérêt général. Oui qu’on le veuille ou non le pouvoir et la paix Houphouët-ienne sont là ! Dans le PDCI de Felix Houphouët Boigny soigné du cancer et l’EDS-FPI de Laurent Gbagbo. Si encore faire la politique s’est gouverné des hommes avec le devoir d’anticipation des perspectives de leur avenir dans le temps. Contrairement au totalitarisme qui vise la domination totale de l’homme, par l’intermédiaire d’une idéologie pseudo-scientifique que son pouvoir d’état totalitaire est censé réaliser.

Oui, le PDCI de Felix Houphouët Boigny soigné du cancer et l’EDS-FPI de Laurent Gbagbo parce que la politique est un combat permanent entre ceux qui veulent le bonheur du peuple, son émancipation, son épanouissement, son droit à réaliser son désir d’avenir dans la paix sociopolitique, dans l’égalité de chance de tous et ceux qui n’ont d’autre vision du monde que l’enrichissement perpétuel au détriment du peuple souverain ultime détenteur du pouvoir d’état et le pouvoir d’oppression par Dieu l’argent. Ici la côte d’ivoire de Félix Houphouët Boigny est devenue le symbole patent de ce combat permanent contre un système politique totalitaire ultralibéral de jungle. Oui, en côte d’ivoire, l’homme n’est plus rien, ou les individus ne sont que des poules d’élevages soumises et appelé à organiser leur propre défense face au renard libre imposé par une mafia international. Le règne d’un renard libre masqué par l’escroquerie morale et intellectuelle peuplée de pillages systématiques des ressources naturelles souveraines évoluant vers la monarchie absolue genre Empereur Bokassa. Donc le PDCI de Felix Houphouët Boigny soigné du cancer et l’EDS-FPI de Laurent Gbagbo parce que, le totalitarisme monarchiste d’Alassane Ouattara vise la domination totale de l’homme, par Dieu l’argent. Que la nature protège la côte d’ivoire de Felix Houphouët Bopigny. Nation une et indivisible, qui se doit de garantir droit, liberté, justice juridique et justice sociale pour tous.

Un soit-dit en passant : de Lepetitfils. D-C. Leader de la légitimité citoyenne. « Convention du 28 juillet 1951 »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.