Le Trésor public toujours à la peine sur le marché sous-régional : La Côte d’Ivoire n’a récolté que 70,37 milliards de F CFA sur les 100 milliards que le pays souhaitait mobiliser

Le Trésor public toujours à la peine sur le marché sous-régional : La Côte d’Ivoire n’a récolté que 70,37 milliards de F CFA sur les 100 milliards que le pays souhaitait mobiliser

La Côte d’Ivoire n’a récolté que 70,37 milliards de F CFA (107 millions d’euros) sur les 100 milliards que le pays souhaitait mobiliser sur le marché financier sous-régional. Une contre-performance d’autant plus surprenante qu’elle intervient après l’émission réussie d’un eurobond de 750 millions de dollars sur le marché international.

La levée de fonds d’environ 100 milliards de F CFA (152 millions d’euros) lancée le 04 août dernier sur le marché financier sous-régional par le Trésor public de la Côte d’Ivoire n’a pas atteint les résultats escomptés. L’État ivoirien n’a récolté que 70,37 milliards de F CFA (107 millions d’euros). Ces ressources devaient servir à apurer une partie de la dette intérieure du pays. L’État ivoirien se retrouve donc contraint de trouver des fonds additionnels pour couvrir ces besoins.

Les obligations lancées par Abidjan étaient constituées en titre d’une valeur nominale de 10 000 de F CFA portant un taux annuel de 6% rémunéré sur cinq ans, avec un différé de deux années. Les offres du secteur bancaire et financier de Côte d’Ivoire se sont élevées à 60,9 milliards de F CFA, suivies de celles du Burkina Faso avec 5 milliards de F CFA. Pour cette opération, le pays a fait appel à la banque d’affaires Africa Link Capital (ALC).

Résultat positif”

“Le résultat pour nous est positif puisque c’est du ‘new money’. Il n’y a pas eu de reconversion. C’est déjà satisfaisant”, se console la direction du Trésor ivoirien.

Pourtant, deux semaines plus tôt, le Togo, qui avait émis 35 milliards de F CFA en obligations du Trésor public – aux caractéristiques identiques à celles de la Côte d’Ivoire – sur la même place financière, a pu mobiliser jusqu’à 38 milliards de F CFA.

Saturation

“Les titres reviennent de façon récurrente sur le marché selon une programmation précise, mais on a les mêmes acteurs sur cette place financière qui finit par saturer”, explique un analyste financier.

Quoi qu’il en soit, la Côte d’Ivoire entend de nouveau faire appel au marché ouest-africain, et ce dès le 2 septembre prochain, avec une nouvelle émission d’obligations portant une maturité de cinq ans.

Source : Jeune Afrique

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE