Le tribunal de Blancs qui juge des Noirs coute cher aux contribuables canadiens (Par Bernard Desgagné) | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Le tribunal de Blancs qui juge des Noirs coute cher aux contribuables canadiens
Le tribunal de Blancs qui juge des Noirs coute cher aux contribuables canadiens (Par Bernard Desgagné)

Le tribunal de Blancs qui juge des Noirs coute cher aux contribuables canadiens (Par Bernard Desgagné)

Le complot occidental en Côte d’Ivoire est une évidence. […] La rencontre avec le président Gbagbo fut pour moi déterminante. Lui, que tous identifiaient comme étant le responsable de tous les problèmes de son pays, m’est apparu comme un homme bon, qui répond honnêtement aux questions, même aux plus insidieuses, un humaniste qui veut le bien de son peuple. — Yves Rocheleau, député du Bloc Québécois (1993-2004)

Les Africains idéalisent le Canada comme un gentil pays sans tradition coloniale. Les Canadiens, eux, voient leur fédération comme un parangon de démocratie, de respect des lois et de défense des droits. Mais la réalité est tout autre. Le Canada est un pays traditionnellement raciste qui, après avoir parqué les Amérindiens dans des réserves, massacré les Métis et vassalisé la nation québécoise, agresse systématiquement l’Afrique et trompe le public avec de vastes campagnes de désinformation. L’une des principales manifestations d’hostilité du Canada envers les peuples africains est le financement de la justice internationale, que l’on a le culot de nous présenter comme une œuvre de bienfaisance.

Depuis l’entrée en vigueur du Statut de Rome, en juin 2002, le gouvernement fédéral canadien a versé plus de 128 millions de dollars1 à la Cour pénale internationale (CPI), un tribunal fortement critiqué dont plusieurs pays africains se sont retirés ou songent à le faire. Loin de lutter contre l’impunité et de donner un sentiment de justice aux Africains, la CPI ressemble à un tribunal de Blancs conçu pour juger des Noirs.

À Ottawa et dans les médias de l’oligarchie canadienne, on préfère évidemment ne pas parler des deniers publics accordés à la CPI pour ne pas attirer l’attention sur cette dépense qui ne donne rien de bon aux Africains ou aux contribuables canadiens ordinaires. Une dépense qui vise prétendument des objectifs louables, mais qui n’est bénéfique que pour les riches actionnaires des multinationales dont les profits reposent sur la recolonisation et l’humiliation de l’Afrique.

Lire la suite dans le site du Québécois

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.