Leçons de législatives 2016 !: Le PDCI-RDA ne veut pas du RHDP (Par Hermann Aboa)

Leçons de législatives 2016 !: Le PDCI-RDA ne veut pas du RHDP (Par Hermann Aboa)

A premiere vue, le énième très faible taux de participation peut sembler l’indicateur majeur de ces elections législatives qui viennent de se derouler. Il l’est en realité. Car il temoigne encore une fois que le peuple ivoirien ne se sent pas veritablement concerné par ces echeances qu’il soupçonne, à juste titre, pipées d’avance. Mais au-delà de ce désaveu encore une fois affiché du régime Ouattara, il faut noter d’autres facteurs non moins negligeables dans l’analyse et l’interpretation des resultats de ces législatives.

Premier : Le Pdci-Rda ne veut pas du Rhdp. Des circonscriptions comme Daoukro (fief et ville natale du former president Bédié), Yamoussoukro (symbole du regime Pdci-Rda de Feu le Président Houphouët) et bien d’autres perdues par des têtes de liste Rhdp. Il est peut etre temps que le president Bédié entende l’aspiration profonde des militants du parti qu’il conduit.

Deuxième : Des grosses têtes de l’executif tombent. L’exemple le plus expressif est celui de la débacle de Mme Affoussiata Bamba-Lamine, ministre de la communication, porte-parole adjoint du gouvernement ivoiren. Ceci vient confirmer le ras-le-bol de ceux mêmes qui ont cru à un espoir avec l’avènement du pouvoir Ouattara. Le temps des illusions et des beaux rêves est passé.

Troisième : la defaite de la quasi-totalité des candidats du FPI version Affi N’guessan. Cette énième raclée, le fait de l’appel au boycott du FPI Sangaré, bien suivi par les partisans Pro-Gbagbo, doit faire comprendre au tout nouveau député de Bongouanou que sa voie est sans issue. Affi N’guessan doit à present faire profil bas et redonner les clés et logos du FPI à ceux à qui la base se reconnait.

Quatrième : le grand nombre de candidats independants élus, notamment l’heureuse victoire de Yasmina Frederique Ouegnin à Cocody… Cette derniere realité des resultats des legistatives 2016 appelle à deux leçons. De nombreux Ivoiriens, de tous âges, ne se sentent pas concernés par les chapelles et clans politiques qu’ils estiment les avoir déçus. Et ils veulent desormais faire entendre leurs voix. Avec ou sans bannière politique.

La seconde leçon qui sous-tend la quatrième (je rappelle, à deux volets) est un message adressé à ceux qui pretextant de la machine electorale deja pipée continuent d’appeler au boycott sans proposer de strategie. Les independants ont tenu malgré les obstacles et ces risques reels de fraude et certains ont brilllamment réussi. Quand l’on est porteur de grand espoir pour le peuple, il faut prendre ses responsabiltés malgré les pré-jugés et foncer droit.

Mon cri de de coeur pour la fin : J’invite sincerement tous les stratèges du FPI (Sangaré) à efficacement capitaliser cette autre “victoire” afin de mettre fin aux souffrances des populations. Il y va de l’amour que nous avons pour notre pays et que nous devons lui exprimer.

Hermann Aboa

Journaliste ivoirien en exil aux USA

Militant pour la souveraineté des nations africaines

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE