« L’EI, nous l’avons fabriqué, mais on n’attendait pas la riposte sur notre sol »

« L’EI, nous l’avons fabriqué, mais on n’attendait pas la riposte sur notre sol »

Quatre jours après l’attentat de Nice, Gabriel Galice, président de l’Institut de recherches pour la paix de Genève, est revenu pour la RTS sur les leçons à tirer d’un tel drame pour les gouvernements occidentaux.

“En s’ingérant en Syrie, en Irak ou en Libye, les gouvernements occidentaux pensaient qu’il y aurait des dommages sur place, inévitables, mais on ne s’attendait pas à ce que la riposte soit sur notre sol”, a expliqué lundi Gabriel Galice, président du GIPRI, l’Institut international de recherches pour la paix à Genève, analysant les leçons à retenir de l’attentat de Nice.

Le groupe Etat islamique, “nous l’avons fabriqué. Le noyau du groupe, ce sont des officiers et sous-officiers de l’armée de Saddam Hussein qu’on a détruit”, a poursuivi le politologue invité lundi dans le Journal du matin.

La responsabilité que s’est donnée l’Occident de protéger les populations contre leur gouvernement ne lui permettait pas de faire la guerre et de renverser des régimes, a-t-il dit. “On mélange tout et on oublie trop souvent le droit international, qui devrait être le premier garde-fou”.

Le noyau de l’EI, ce sont des officiers de l’armée de Saddam Hussein que l’on a détruit.

Gabriel Galice

Les Etats-Unis voulaient aller en Syrie

“L’intervention en Syrie pour protéger le peuple, ce n’était que de la rhétorique. On dit que le régime syrien a réprimandé avec violence un début de printemps arabe dans le pays et que c’est comme ça que tout a commencé.

Mais il y a des câbles diplomatiques datant de 5 ans avant les printemps arabes qui montrent clairement la volonté des Etats-Unis d’intervenir en Syrie et au Moyen-Orient”, a révélé Gabriel Galice.

On est dans un mode de guérilla, avec un adversaire imaginatif, décentralisé, les règles de combat classique ne s’appliquent pas.

Gabriel Galice

L’état d’urgence inefficace

Revenant plus précisément sur l’attentat de Nice, le président du GIPRI a émis plusieurs inquiétudes, notamment face à l’état d’urgence.

LIRE LA SUITE ICI

4 comments

  1. 358516 382892Hello! I basically would wish to offer a huge thumbs up for that great information youve here during this post. I will be returning to your internet site to get more soon. 937763

  2. 228942 671834Thanks for another magnificent article. 396859

  3. 575644 174694This internet web site is typically a walk-through its the information you wished about this and didnt know who ought to. Glimpse here, and you will undoubtedly discover it. 78776

  4. 933155 881644Your blog is among the greater blogs Ive came across in months. Thank you for your posts and all of the very best together with your function and blog. Looking forward to reading new entries! 397240

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.