L’Empire veut saisir la CPI pour crimes et massacres en Syrie

L’Empire veut saisir la CPI pour crimes et massacres en Syrie

N’ayant pas réussi à faire tomber le gouvernement syrien, par l’envoi de dizaines de milliers de mercenaires islamistes, d’armes, de dizaines de milliards de dollars, d’interventions militaires sur le territoire syrien, de bombardements israéliens, turcs … l’Empire et ses démembrements veulent abattre le pouvoir syrien par des accusations gravissimes à l’instar de celle de l’emploi des armes chimiques.
Oubliant les génocides commis au Vietnam, en Palestine, en Afghanistan, en Serbie, en Iraq (500.000 morts), en Libye…l’Occident, voulant certainement se donner bonne conscience, accuse sans la moindre preuve les autorités syriennes de massacres et veut saisir la Cour pénale internationale. Cette même Cour créée spécialement pour les Africains et les arabes comme l’a dénoncée il y a quelques mois la présidente de l’Union Africaine.
Depuis sa création, la CPI a inculpé une trentaine de personnes, tous des Africains, pour des crimes survenus dans huit pays d’Afrique (République démocratique du Congo (RDC), Centrafrique, Ouganda, Soudan (Darfour), Kenya, Libye, Côte d’Ivoire, Mali). Cependant, ni des généraux et des responsables américains ni des généraux et des responsables israéliens n’ont été inquiétés pour les nombreux crimes de guerre et crimes contre l’humanité qu’ils ont commis, et de toutes façons ils se sont bien gardés d’adhérer à  la CPI. Nous vous le disions la CPI ce n’est pas pour eux.
« Le régime syrien est le principal responsable des exactions commises dans le pays et le Conseil de sécurité de l’ONU doit saisir la Cour pénale internationale », a crié haut et fort mardi la haute-commissaire de l’ONU… aux droits de l’homme. Réfutant les massacres commis par les terroristes qui font le jihad en Syrie, Navi Pillay a souligné devant la presse qu’ »on ne peut pas comparer les deux camps (..) c’est le gouvernement qui est le principal responsable des violations ».
« il faut que justice soit rendue (..), que l’impunité cesse » a ajouté Mme Pillay qui a rendu compte à huis clos au Conseil de la situation en Syrie. Elle a rappelé devant les journalistes qu’elle avait demandé pour la première fois la saisine de la Cour pénale internationale (CPI) en août 2011, au début du conflit en Syrie.
Damas n’ayant pas adhéré à la CPI il faudrait une résolution du Conseil pour que la Cour soit saisie, ce qui est hautement improbable à cause du véto de la Russie et de la Chine. Selon des diplomates, les Occidentaux, notamment la France et le Royaume-Uni, réfléchissent cependant à la possibilité de déposer d’ici fin avril un projet de résolution saisissant la CPI.
Afin de préparer le terrain, la France a diffusé officiellement jeudi dernier à ses partenaires le « rapport César », un document contenant plusieurs milliers (sic) de photos de détenus morts apparemment sous la torture dans les prisons syriennes, prises par un photographe (re sic).
L’ambassadeur français Gérard Araud a affirmé que « la justice pénale doit être saisie » des crimes commis en Syrie. « Le Conseil de sécurité doit être capable de s’unir autour d’une idée simple: des crimes terribles ont été commis et ils doivent être punis », a-t-il déclaré, cité par des diplomates.
Source: algerie1.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*