Leomie Anderson : refoulée de la fashion week à cause de sa couleur de peau

Leomie Anderson : refoulée de la fashion week à cause de sa couleur de peau

Le mannequin britannique, Leomie Anderson, a expliqué sur son compte Twitter s’être fait congédier par un designer à cause de sa couleur de peau pendant la LFW.

Leomie Anderson, 24 ans et 10 ans d’expérience dans le mannequinat – vue sur les défilés Jeremy Scott, Emporio Armani, Victoria Secret 2017 -, a dénoncé sur son compte Twitter le racisme qu’elle aurait subi pendant la fashion week de Londres qui s’est achevée le 19 septembre dernier.

C’est sans nommer le designer que la jeune fille a raconté à Paper magazine être arrivée sur le lieu des essayages tôt le matin, et avoir ensuite été congédiée par ledit styliste, lequel lui aurait avoué ne « pas vouloir utiliser plus d’un mannequin noir » pour son show.

A l’heure où seulement 10% des mannequins noirs défilent sur les podiums pendant les semaines de la mode (chiffres fashion week printemps-été 2017), autant dire que la nouvelle fait désordre.

A l’instar de son homologue Ebonee Davis, qui avait écrit une lettre ouverte à l’industrie de la mode, courant été 2016, pour dénoncer les discriminations dont elle était victime, Leomie Anderson déplore dans une interview accordée à BBC le manque d’expertise des professionnels du maquillage et de la coiffure à l’égard de la peau et des cheveux afro.

« Je me suis retrouvée dans une situation à la fashion de New York où le maquilleur était dans l’incapacité de me maquiller et de trouver le fond de teint adapté à ma carnation. J’ai dû apporter mon propre maquillage, mon concealer, ma base de teint, et je dois la majeure partie du temps leur expliquer comment les appliquer ».

Leomie explique s’être retrouvée à plusieurs reprises avec le teint gris, et être très mal à l’aise en tant que mannequin noir backstage, où elle sait pertinemment que dans la majorité des cas, elle ne sera pas mise en valeur. Même son de cloche concernant les cheveux : « Oui, il y a de plus en plus de cheveux naturels sur les défilés, mais ils [les professionnels] ne savent toujours pas comment s’occuper de nos cheveux. Mon ami Maria Borges a un superbe afro, et elle m’a avoué qu’à chaque fois qu’elle arrivait backstage on lui disait “super, tes cheveux sont déjà prêts ! Alors que non, il faut les brosser, les faire briller, mettre de l’huile etc. pour que ce soit joli sur le podium » !

Et de compléter : « Me concernant, j’ai les cheveux lisses et c’est une galère, personne ne connaît les usages, et je n’ose plus me plaindre de peur qu’on me prenne pour une diva ».

Une situation récurrente à laquelle de nombreux mannequins noirs doivent faire face, comme nous l’expliquait le mannequin sénégalais, Amy Faye, lors de sa participation à la fashion week de Paris en 2015.

Source: intothechic.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE