L’épave et le pilote américain de l’avion disparu au Cameroun retrouvés

L’épave et le pilote américain de l’avion disparu au Cameroun retrouvés

Les restes du pilote américain Bill Fitzpatrick et les décombres de son avion, un Cessna 172, disparus des radars depuis le 22 juin 2014, ont été retrouvés par des chasseurs dans la forêt dense équatoriale, près du village Eboko Bajo, au sud-ouest du Cameroun, mercredi dernier, 09 avril.

Information confirmée par le commandant de la gendarmerie de Tombel, l’adjudant-chef Ngoulouré Oumarou, et le député de Tombel et Bangem, Hon. Ngujede Ngole Robert, dans la presse publique ce mardi, 14 avril.

Le pilote a pu être identifié grâce aux documents retrouvés sur lui dans le cockpit de l’avion, notamment les papiers d’assurance et l’insigne «Ecogarde African Parks n ° 9748N», selon l’adjudant-chef Ngoulouré Oumarou qui a pu se rendre sur les lieus.

Le pilote été retrouvé jeudi dernier lors d’une partie de chasse menée par trois habitants du village Eboko Bajo. Il s’agit de: Nalovoka Oliver, Motia Ivo et un troisième connu comme étant «Alhadji».

Le pilote parti de Kano au Nigéria avait disparu des radars à Douala Lépave et le pilote américain de lavion disparu au Cameroun retrouvés

Le pilote, parti de Kano au Nigéria, avait disparu des radars à Douala.

Informés, les responsables administratifs et de sécurité de l’arrondissement de Tombel, auquel appartient le village Eboko-Bajo, dans le département du Kupe-Manengumba, se sont rendus sur le site de l’accident dimanche, 12 avril. Ces derniers ont fait, d’après la presse publique, «plus de 30 heures de voyage» pour arriver dans la forêt, à cause de la nature abrupte du terrain qui y mène.

Les fonctionnaires sont entrés en forêt à 35 km du village Eboko Bajo, après avoir traversé Kumba et Konye (plus de 100 Km) à cause de l’inaccessibilité du terrain qui relie Tombel à Eboko Bajo (les deux localités sont séparées par environ 100 Km en ligne droite). Tombel est situé à environ 150 Km de Buea, chef-lieu de la région du Sud-Ouest.

Fitzpatrick, 59 ans, était parti de Kano, au Nigeria pour Douala, au Cameroun et sa destination finale devait être le parc national d’Odzala Kokoua au Congo, qui est géré par African Parks, une association à but non lucratif basée à Johannesburg. Ce parc de l’Afrique centrale, en pleine forêt tropicale, accueille des chercheurs et touristes qui se joignent à des expéditions de suivi des grands singes.

Le travail de l’ancien volontaire du Corps de la paix aurait été de survoler de nombreuses clairières du parc pour détecter des carcasses d’éléphants de son cockpit afin d’alerter les gardes qui pourraient intercepter les braconniers des défenses d’ivoire.

Le dernier contact de Bill Fitzpatrick avec les autorités de l’aviation civile remonte au 22 Juin 2014 quand il a calmement donné sa position et son altitude à la tour de contrôle, la nuit tombée, à l’approche de la côte du Cameroun. Depuis lors on n’avait plus de nouvelles du pilote et du monomoteur de quatre places de type Cessna 172, à bord duquel il se trouvait au moment de sa disparition.

Deux mois après cette disparition, la famille du pilote avait adressé une pétition au président américain, Barack Obama, et au Département d’Etat américain, leur demandant d’accentuer les recherches.

Sur Internet, la famille du pilote avait même lancé un site web (findbillfitzpatrick.com) en vue de rassembler tous les renseignements à même de trouver Bill Fitzpatrick. L’énigme a été résolue par des chasseurs d’un village au sud-ouest du Cameroun, au moment où les données disponibles laissaient croire que Bill s’était écrasé dans le Littoral.

Eugène C. Shema

Source: Journal du Cameroun

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.