Les 5 royautés africaines dont l’histoire mérite d’être portée au grand écran

Les 5 royautés africaines dont l’histoire mérite d’être portée au grand écran

Contrairement à ce que beaucoup pensent, l’histoire de l’Afrique ne commence pas à la période du commerce triangulaire orchestré par les européens (entre autres). Bien avant cette période macabre de l’histoire, des empires et des royaumes puissants faisaient la fierté du continent. Nombreuses sont les personnes lassées de voir des films qui mettent en avant l’esclavage, alors que l’histoire des Noirs ne se résument pas qu’à cela.

Voici donc une liste non exhaustive sont, de rois et reines dont les histoires pourraient également être employées dans le cadre d’un long métrage.

Le roi Hannibal de Carthage

Né en 247 avant JC en Afrique du Nord et fils d’Hamilcar Barca, guerrier carthaginois puissant, Hannibal Barca ne recule devant rien pour anéantir la République romaine. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands chefs militaires et stratèges de tous les temps. Il a dirigé les 800 000 soldats qui ont écrasé les romains.

Polybe et Tite-Live, dont les histoires de Rome sont les principales sources latines concernant sa vie, ont affirmé qu’Hamilcar a amené son fils en Espagne à un jeune âge. Hamilcar est mort en 229 avant JC et Hannibal est par la suite devenu un officier de l’armée carthaginoise. En 221 avant JC, alors qu’Hannibal a 26 ans, ce dernier est choisi pour commander l’empire de Carthage en Espagne après un vote unanime de

Le roi Mansa Musa, l’homme le plus riche de tous les temps

Selon Time Reports,

Le roi africain Musa Keita I est la personne la plus riche de tous les temps – plus riche que quiconque pourrait décrire

Sa fortune était incommensurable, Jacob Davidson Time écrit:

Il n’y a vraiment aucun moyen de mettre un chiffre précis sur sa richesse.

Il a gouverné l’Empire du Mali au 14ème siècle et son pays était doté essentiellement d’or et d’autres ressources naturelles lucratives.

Yaa Asantewaa, reine d’Ejisu dans l’Empire Ashanti (Ghana)

Née aux alentours de 1840, c’est quand les anglais prennent le contrôle de larges zones de l’Empire Ashanti, qu’Asantewaa assiste à la croissance du pouvoir britannique.

Pour briser la résistance de l’Empire Ashanti, le gouverneur général britannique Frederick Hodgson exige qu’on lui remette le « tabouret doré », symbole de la nation. Cette exigence pousse les membres restants du gouvernement à se réunir secrètement pour envisager le retour du roi. Alors que les avis divergent, Yaa Asantewaa, seule femme présente, prononce un discours resté célèbre :

Je vois que certains d’entre vous ont peur de se battre pour notre roi. Aux temps d’Osei Tutu, d’Okomfo Anokye et d’Opoku Ware I, les chefs ne seraient pas restés assis à regarder leur roi être exilé sans tirer un seul coup de feu. Aucun Européen n’aurait osé parler aux chefs d’Ashanti comme le gouverneur vous a parlé ce matin. C’est donc vrai que le courage d’Ashanti n’est plus ? Je ne peux pas le croire. Ça ne peut être vrai ! Je dois vous dire ceci : si les hommes d’Ashanti ne vont pas au front, nous le ferons. Nous, les femmes, nous le ferons. Nous nous battrons ! Nous nous battrons jusqu’à ce que la dernière d’entre nous tombe sur le champ de bataille.

Avec ces mots, Yaa Asantewaa prend la tête du mouvement de révolte de l’Empire Ashanti en 1900.

Amenhotep IV alias « Akhénaton », le pharaon réformateur

menhotep IV, plus connu sous le nom d’ »Akhénaton » est pour certains spécialistes, le plus remarquable des pharaons.

Akhénaton est considéré comme le fondateur de la première religion monothéiste. Il a régné de 1352 à 1336 avant JC environ, et est arrivé au pouvoir après le décès de son père, Amenhotep III. Le règne d’Akhenaton a laissé a marqué l’Egypte et le reste du monde.

Treize cent ans avant Jésus-Christ, ce dernier a prêché et vécu l’Évangile de l’amour parfait, la fraternité et la vérité. Deux mille ans avant Muhammed, il a enseigné la doctrine d’un « seul Dieu ».

On ne peut citer Akhénaton sans évoquer son histoire d’amour avec sa belle épouse, Néfertiti.

Sous l’impulsion d’Akhénaton et Néfertiti, les sculpteurs et artistes ont commencé à recréer la vie dans son état naturel, au lieu des formes rigides et sans vie de l’art égyptien d’auparavant.

La Reine Zingha ou “ la Reine Amazone de Matamba ”

La reine d’Angola, a marqué l’histoire de l’émancipation de la femme africaine avant l’heure, avant l’arrivée des colonisateurs portugais en Afrique noire. Anna Zingha fut la dernière reine de l’Angola pre-coloniale. Ayant régné pendant une trentaine d’année au 17ème siècle, jusqu’à sa mort à 82 ans, Anna Zingua a opposé une vive résistance aux ambitions du Portugal sur son royaume.

Les Portugais y trouvèrent une population industrieuse occupée à des activités variées. L’un des rares documents conservés de l’époque décrit le territoire Angolais ainsi :

L’endroit offrait au voyageur le spectacle le plus brillant et le plus enchanteur. Des vignobles immenses, des champs qui tous les ans se couvrent d’une double moisson, de riches pâturages. La nature semble prendre plaisir à rassembler ici tous les avantages que les mains bienfaisantes n’accordent que séparément dans les autres contrées et, quoique noirs, les habitants du royaume d’Angola sont en général fort adroits et très ingénieux ” .

Source: byus-media.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE