Les Africains se replient dans les maisons à cause du coronavirus, mais ont peur pour la nourriture

Les Africains se replient dans les maisons à cause du coronavirus, mais ont peur pour la nourriture

Plus des deux tiers des plus de 4 500 Africains interrogés par GeoPoll dans 12 pays ont indiqué qu’ils se mettaient en quarantaine pour prévenir les risques et la propagation du coronavirus.

Pourtant, alors que les Africains se replient chez eux, ils sont préoccupés par la nourriture et leurs économies à un degré presque aussi élevé que par la pandémie mondiale.

Dans une enquête réalisée à distance via la plateforme de recherche mobile de GeoPoll, il a été constaté que 80 % des personnes interrogées avaient peur de la propagation du coronavirus dans leur pays, mais 71 % se déclaraient également « très préoccupées » par son impact économique.

Le degré de crainte pour la santé dans chaque pays semble lié au niveau de quarantaine actuellement en place. En effet, alors que 63 % des Africains pensent qu’ils risquent de contracter le virus, les Rwandais estiment être les moins exposés, à 37 %, dans une situation où 90 % d’entre eux se sont mis en quarantaine.

Inversement, dans des pays comme le Mozambique et la Zambie, qui signalent des taux d’auto-quarantaine plus faibles, les citoyens se sentent beaucoup plus vulnérables, avec plus de 80 % dans chacun de ces pays qui estiment que leur famille et eux-mêmes sont en danger.

De telles craintes dans les pays ayant une capacité de soins intensifs limitée et des réserves d’oxygène souvent limitées ont provoqué d’autres changements de comportement : 54 % des personnes interrogées ont amélioré l’hygiène et le lavage des mains et 50 % évitent les lieux publics.

L’approvisionnement alimentaire suscite également des inquiétudes croissantes. La plupart des Africains interrogés ont déclaré qu’ils achetaient moins souvent de la nourriture, alors que seulement 20 % ont déclaré que tous les marchés alimentaires autour d’eux étaient opérationnels en ce moment-là. En outre, plus de 85 % des personnes interrogées en RDC, au Rwanda et au Kenya ont eu peur de ne pas avoir assez à manger au cours des sept jours précédents.

« Une crise sanitaire telle que celle du coronavirus qui frappe les populations vulnérables peut avoir des effets dévastateurs sur le développement, l’approvisionnement alimentaire et les ressources. Des données fiables sont nécessaires pour suivre avec précision les situations sur le terrain et, grâce à nos méthodologies mobiles à distance, GeoPoll a pu recueillir des informations précieuses rapidement et en toute sécurité”, a déclaré Nicholas Becker, PDG de GeoPoll.

« Certains gouvernements en Afrique ont pris des mesures de confinement afin d’empêcher le virus de se propager rapidement dans les zones densément peuplées, mais le coronavirus est déjà présent dans de nombreux pays africains et cette étude montre que l’on craint que le pire soit encore à venir ».

On s’inquiète de plus en plus du fait que de nombreuses nations africaines sont mal préparées à une pandémie aussi facilement transmissible que la COVID-19. Cette situation a donné lieu à des approches très différentes et à des niveaux de soutien public très différents. Au Rwanda, 81 % des personnes interrogées estiment que leur gouvernement en a fait assez pour arrêter la propagation du virus, tout comme 60 % en Ouganda, mais en Zambie, au Nigeria et au Kenya, moins d’un tiers sont convaincus que les mesures prises ont été suffisantes.

Pour télécharger le rapport complet de GeoPoll et consulter un tableau de bord interactif des résultats, veuillez visiter cette page : Rapport GeoPoll : L’impact de la COVID-19 à travers l’Afrique.

FIN

À propos de GeoPoll

GeoPoll est un leader dans la fourniture de recherches rapides et de haute qualité dans des zones difficiles d’accès par les méthodes traditionnelles. En utilisant des méthodologies mobiles à distance, y compris les SMS, les appels vocaux et les modes en ligne, GeoPoll facilite les projets qui aident à répondre aux catastrophes, à évaluer la sécurité alimentaire, à démontrer la demande pour de nouveaux projets, et plus encore, dans le monde entier.

GeoPoll combine une plate-forme d’enquête mobile robuste qui a la capacité de mener des recherches via de multiples modes avec une base de données de plus de 250 millions d’euros. La force réside dans la capacité de GeoPoll à cibler des populations extrêmement spécifiques, à déployer des enquêtes dans plusieurs pays et à fournir des conseils d’experts sur la manière de collecter des données précises et fiables via le téléphone mobile. Pour plus d’informations, visitez www.GeoPoll.com.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.