Attaques de Korhogo: 3 morts et 4 blessés coté Faci. Les assaillants semblaient bien préparés

Attaques de Korhogo: 3 morts et 4 blessés coté Faci. Les assaillants semblaient bien préparés

Les attaques perpétrées simultanément dans plusieurs communes d’Abidjan notamment Abobo, Cocody-Angré, Plateau le centre des affaires, ont aussi touché l’intérieur du pays.

Dans la ville de Korhogo, c’est le bataillon d’infanterie qui a été la cible des assaillants. Ces derniers encagoulés et armés de fusils de guerre ont fait de nombreuses victimes. L’on dénombre dans les rangs des Forces armées de Côte d’Ivoire, 3 morts et 4 blessés. A appris letempsinfos.com de sources sécuritaires. Si le mobile n’est pas encore connu, nous avons appris en revanche que les assaillants s’étaient sérieusement préparés. Dans leur organisation ils auraient brouillé les communications radio de leurs cibles. Une attaque qui cause de grave insécurité partout dans le pays et qui a poussé les autorités sécuritaires à prendre des décisions.

Ainsi letempsinfos.com apprend ce matin que toutes les opérations de sécurité ont été suspendues à Abidjan notamment. Il en est de même de l’opération Épervier à laquelle s’adonnaient plusieurs unités de la police et de la gendarmerie. Letempsinfos.com apprend qu’il règnerait un climat de suspension au sein des Forces armées de Côte d’Ivoire.  Toute chose qui aurait conduit auxdites décisions. Ce d’autant que, lors de leurs attaques, les assaillants ont arrachés des gilets par balles dans certains commissariats et ont aussi braqués des cargo appartenant à la Compagnie républicaine de sécurité (CRS), informations que Letempsinfos.com tient de certaines sources sécuritaires.

Ces attaques simultanées ont lieu au moment où le chef de l’Etat ivoirien est annoncé au Liberia pays limitrophe de la Côte d’Ivoire côté ouest. Une vive tension secoue depuis le mois dernier la classe politique ivoirienne, notamment dans sa partie au pouvoir.  La coalition Rhdp – Rassemlement des houphouetistes pour la démocratie et la paix – au pouvoir depuis avril 2011 est traversée par des vives dissensions dues aux ambitions de ses membres à se présenter aux prochaines élections présidentielles de 2020.

Le Pdci-Rda de Henri Konan Bédié tient à présenter son candidat pour le compte du Rhdp. Pour ce faire le président de ce parti s’est rapproché du président de l’Assemblee nationale Guillaume Soro Kigbafory. Bédié et Soro qui séjournent tous les deux à Paris, ont multiplié des entrevues ces derniers temps. Pour contre-attaquer, Alassane Dramane Ouattara a pris plusieurs mesures de révocation de certains cadres proches de Bédié et Soro. Sept au total, ont été démis de leurs fonctions par le patron de l’administration ivoirienne Alassane Ouattara. Des mesures que les observateurs de la politique Ivoirienne qualifient de « signes de manque de sérénité  » de la part de ce dernier.

C’est dans une telle ambiance pour le moins délétère que surviennent les attaques simultanées dans la nuit de vendredi à samedi. Des attaques qui, à n’en point douter,  en rajoutent au degré de méfiance et surtout de suspicions à l’égard de l’ancien Secrétaire général de la rébellion du MPCI et des Forces nouvelles. Guillaume Soro Kigbafory dont le directeur de Protocole est le premier suspect. Le domicile de Souleimane Kamagate alias Soul To Soul a en effet, servi de cache d’armes lors des mutineries de Bouaké dans le mois de mai dernier.

Par S.A-G
_________

Attaques armées en Côte d’Ivoire : Tirs nourris d’armes de guerre à Abidjan et dans plusieurs localités. Des véhicules de police arrachés

La nuit du vendredi 14 au samedi 15 juillet 2017 a été secouée par des rafales de tirs de fusils de guerre, à Abobo. C’est l’information rapportée à letempsinfos.com par des habitants contactés à Abobo du côté du quartier N’Dotré et sur la voie menant à Pk 18. Les personnes jointes ont relaté avoir été réveillées brusquement par des tirs nourris pendant au moins 15 minutes avant  de s’ estomper.

Sur ces informations, letempsinfos.com a contacté ce samedi 15 juillet une source policière au District de police d’Abobo. Elle a confirmé qu’au cours de la nuit samedi, le véhicule de patrouille de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS 2) affecté à l’opération épervier 2 et en faction au 32 ème Arrondissement à Abobo Avocatier a été arraché aux policiers. Par des individus armés non identifiés, autour de 1 heure du matin.

La source ajoute que le véhicule de transport de troupes de la CRS 2 a été abandonné non loin de la mosquée d’Abobo Avocatier, mais avec de nombreux gilets par balles emportés par les assaillants. Tout comme notre source a confirmé d’autres tirs presque coordonnés du côté de Cocody Angré, 8ème tranche, la Palmeraie, puis au Plateau.

Communiqué de létat major Attaques de Korhogo: 3 morts et 4 blessés coté Faci. Les assaillants semblaient bien préparés

À en croire une autre source crédible, ce sont probablement des ex-rebelles basés à Abobo du d’Anyama qui se sont fait entendre au cours de cette nuit. Des tirs ont été également entendus dans la nuit dernière à un corridor de Korhogo, à l’extrême Nord du pays.

Par Marcel Dezo

Source: letempsinfos.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*