Les chefs d’Etats de la Cémac réitèrent la nécessité de rapatrier leurs avoirs extérieurs afin de reconstituer les réserves de change

Les chefs d’Etats de la Cémac réitèrent la nécessité de rapatrier leurs avoirs extérieurs afin de reconstituer les réserves de change

Rapatrier les avoirs extérieurs est l’une des principales mesures envisagées par Teodoro Obiang Nguema Mbasogo et ses pairs de la sous-région, en complément à celles déjà initiées par la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), en vue de faire face à la conjoncture économique peu favorable que connait la sous-région. Ceci à la faveur de la 31e Session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac), qui se tenait le 17 février dernier à Djibloho, le 17 février dernier en Guinée équatoriale.

Au-delà de ces dispositions, les dirigeants de la sous-région ont également convenu de renforcer la discipline budgétaire et de promouvoir la diversification économique, afin de reconstituer les réserves de change.

S’agissant particulièrement des avoirs extérieurs, l’Institut d’émission indique que pour le compte de l’exercice 2015, les six Etats membres de la Cémac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale et Tchad) détenaient des avoirs de près de 3285 milliards FCFA dans les livres du Trésor public français, repartis de la façon suivante :

– 3281 milliards FCFA en compte d’opérations du Service de contrôle budgétaire et comptable ministériel du ministère de l’Economie français (SCBCM);

– 2 milliards FCFA à recevoir au titre des intérêts échus ;

– 2 milliards FCFA alimentant le compte pour les opérations du payeur de France.

Pour rappel, il est à signaler, qu’exigée par la France pour assurer la garantie du Franc CFA, la constitution de ces avoirs est prévue par les dispositions de l’article 3 de la Convention de compte d’opérations qui lie la BEAC et la Direction générale du Trésor et de la politique économique (DGTPE) française. Ces dispositions prévoient notamment que ces six Etats sont tenus de reverser au Trésor français, via la BEAC, 50% de leurs avoirs extérieurs nets.

Synclair Owona

Source: investiraucameroun.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE