Les dessous du jeu de cache cache de Essy Amara (Philippe Kouhon)

Les dessous du jeu de cache cache de Essy Amara (Philippe Kouhon)

Dans un communiqué publié hier 23 septembre 2015 depuis Zurich ( Suisse), le candidat indépendant à la présidentielle d’octobre 2015, Essy Amara affirme qu’il ne participera pas à la marche sur la RTI et la CEI annoncée par des candidats de la CNC le 28 septembre prochain.

‘’En déplacement pour un court séjour hors de Côte d’Ivoire, j’ai pris connaissance d’une déclaration commune de trois candidats à l’élection présidentielle au cours d’une conférence de presse à laquelle je me suis fait représenter. Ce geste minimal de solidarité, indique ma volonté de participation à toute action pacifique dans l’esprit de dialogue et de rassemblement cher au père fondateur du PDCI-RDA et de la Côte d’Ivoire moderne. Cette solidarité n’induit cependant pas mon soutien ou ma participation à une marche. J’ai à plusieurs occasions exprimé ma vive préoccupation quant au caractère inéquitable du processus électorale en cours et la réitère. Je me félicite d’une convergence avec d’autres candidats sur cette question cruciale. J’ai également indiqué sans équivoque ma volonté de faire en sorte que l’élection d’Octobre 2015 ne soit pas une nième élection de crise. Notre pays a trop souffert de mauvaise gestion électorale. Dans l’opposition comme au pouvoir, nous devons faire preuve de civisme et de responsabilité. En conséquence, je rappelle l’impérieuse nécessité d’un dialogue ouvert entre tous les candidats indépendamment des labels politiques, pour un scrutin juste et transparent. La recomposition de la Commission Électorale serait un bon premier pas, un geste d’ouverture républicaine. Je demande à tous de savoir raison garder dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire. Que vive la Côte d’Ivoire pacifique, dans l’Union, la Discipline et le Travail ! Fait à Zurich, le 23 septembre 2015’’.

Pour M. Essy Amara, le fait de se faire représenter à la conférence de la CNC qui annonce cette marche est un geste minimal de solidarité, mais qui n’induit pas son soutien à une telle manifestation. ‘’Je demande à tous de savoir raison garder dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire’’ conclut-il.

En clair, M. Essy Amara qui murmure un plan B en cas de trouble ne voudrait pas se faire complice d’une telle situation. Selon des informations en notre possession, Essy Amara bien que candidat retenu pour les présidentielles du 25 octobre prochain, n’entend guère mettre la main à la poche pour battre une éventuelle campagne, mieux, il n’entend pas associer son nom à une campagne de déstabilisation de l’actuel régime. Ses conseillers occultes lui ayant conseillé de jouer le mort en attendant son heure. Et cette heure viendra selon nos sources en cas de crise. Se voyant comme le prochain mieux placé pour conduire une transition au cas où, M. Essy Amara peut continuer de jouer les équilibristes sinon le conciliateur. Comme le dit l’autre, on voit déjà le dos du nageur !

Philippe KOUHON (journaliste)

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*