Les élections ivoiriennes de 2020 c’est Aujourd’hui et maintenant, demain ce serait trop tard

Les élections ivoiriennes de 2020 c’est Aujourd’hui et maintenant, demain ce serait trop tard

Tous ensembles, Citoyen ! Prend ta place dans la Rue opposante consensuelle et équilibriste critique à chaque appel. Donc c’est le lieu pour nous de préciser ici d’emblée, qu’aujourd’hui face au chaos social sempiternel entretenu en côte d’ivoire, tous appels à la mobilisation dans la rue opposante consensuelle et équilibriste critique pour faire barrage à l’arbitraire de l’unilatéralisme monarchique doivent tacitement obtenir l’Adhésion du peuple ivoirien qui doit rester maitre de son destin. Cette adhésion automatique, certes à l’appel des dirigeants a l’initiative de l’appel, mais pour la côte d’ivoire dénaturée, acculturée et dépravée. Donc adhérer par espérance à un avenir meilleur, commun et solidaire. Adhérer parce que le citoyen digne de ce nom doit résister a l’arbitraire d’un pouvoir d’état, cette résistance citoyenne soutenue par l’espérance est le désespoir surmonté. Donc citoyen inscrit toi à ta place juste imposé par la circonstance dans la Rue opposante consensuelle et équilibriste critique à chaque appel contre l’arbitraire de l’unilatéralisme monarchique devenue dictatorial, tyrannique, et despotique. Tout appel dans ce sens est celui de la côte d’ivoire, ta patrie qui t’appelle en tant que citoyen libre. Oui, pour la côte d’ivoire le citoyen à le devoir de rééquilibrer la balance sociale de la représentativité et de la mesure de valeur social qui ne doit pas être les fusils des fantassins vainqueur d’une guerre d’agression. Encore moins Dieu l’argent. Donc à l’appel de ta patrie dénaturée, acculturée et dépravée départi toi de toutes les autres considérations et appartenances sociopolitiques, oui, citoyen prend ta place dans la Rue opposante consensuelle et équilibriste critique à chaque appel contre l’arbitraire de l’unilatéralisme monarchique devenue dictatorial, tyrannique, et despotique. Pas question de se leurrer avec et par des paroles mielleuses. C’est tous ensembles ou périr chacun de son côté, cloitré dans son coin et derrière son égo, il n’y a pas d’autres postulats. Tous ensembles, Citoyen !

– Quoi de plus facile que chacun dans son périmètre d’évolution de s’occuper de 35 bureaux et de ses électeurs ?

Cette précision faite ci-dessus parce que nous savons que depuis un certain temps, les citoyens croient de moins en moins en la solidarité de leurs leaders de l’opposition et en l’intelligentsia ivoirienne. Ils ont certes consciences qu’ils sont une force réelle mais inactive, parce qu’éparpillée et mal orientées. Donc mal utilisées par leurs leaders qui n’ont pas le courage des actions synergiques salvatrices face au néo-monarchisme hybride et débridé, face à l’unilatéralisme nihiliste et iconoclaste. Ils pensent que les luttes de leadership, les luttes intestines, et les luttes pour les intérêts particuliers chacun derrière son égo, prennent le devant sur les luttes synergiques d’intérêt général et de sauvetage de la Nation ou chacun est cantonner à perte derrière son appartenance politique. Ce qui confine les espérances citoyennes uniquement en quelques hommes dont certains sont hors du terrain sociopolitique.
Donc les forces régulatrices par la synergie et les ensembles des masses opposantes sont désorientées et pensent ne plus avoir de gyroscopes ou de fer de lance, de la lutte pour les droits inaliénables et pour les libertés individuelles. Seule une nouvelle dynamique, genre a laquelle nous ne cessons d’appeler. C’est-à-dire un rassemblement ou un front commun pour l’intérêt général de tous les ivoiriens soucieux de la stabilité sociopolitique et de la paix sociale. Une fédération salvatrice balisée d’intérêt public, des hommes politiques désireux de la stabilité politique et de la paix sociale de tous les bords idéologico-politiques autour de la Côte d’Ivoire en quelque sorte, dans une lutte engagée, orientée et soutenue pour la défense des droits inaliénables et des libertés individuelles pourra les rassurés et les réveillés, et les amener à faire pièces à l’arbitraire de l’unilatéralisme nihiliste et iconoclaste, pour ainsi mettre fin au chaos sociopolitique sempiternel.

Le sage a dit que ; « si tu veux que le monde entier t’aide à faire ton palabre, il faut faire palabre là où tu as raison, il faut faire palabre sur ce que personne ne peut accepter ou admettre chez lui». Le jour que l’opposition ivoirienne toutes tendances rassemblées sauront que la force de l’arbitraire réside dans son désunion et dans son in-activisme elles auront trouvé la solution, qui passe par une lutte décentralisé chacun dans son périmètre du pays en NON-STOP. Oui, aujourd’hui face au passage en force du train d’enfer et de damnation de Alassane Ouattara nous, nous posons une question préoccupante, il y a quoi de plus facile que chacun dans son périmètre d’évolution que de s’occuper de quelques 35 bureaux de votes et ses royaux électeurs dans les 31 Régions et dans les deux districts Autonomes, de l’assiette territoriale nationale et advienne que pourra ? Question importante n’est-ce pas ?

Ce qui n’est pas impossible dans un rassemblement ou dans un front commun pour l’intérêt général. Une Alliances de régulation sociopolitique pendant cinq (5) ans jusqu’en 2025, pour conduire le peuple ivoirien à la fin de crise déclenchée le 24 décembre 1999 empirée les 18-19 septembre 2002. Ce n’est pas impossible et c’est qu’il faut, dans ce contexte ou la réconciliation est subordonnée à la stratégie de confiscation du pouvoir d’état en phase de légalisation constitutionnelle, afin d’installer un système néo-monarchique et un régime autoritaire en « Alassane-Land ». Donc il est temps et grand temps, que les citoyens de tout bord et les partis politiques de tout bord se rejoignent maintenant pour aborder le virage décisif des élections de 2020 tous ensemble. Et pour cinq (5) ans jusqu’en 2025 autour de l’essentiel sociétal mise en jeu.

Oui ! Pour défaire l’engrenage unilatéraliste néo-monarchique, le peuple souverain de côte d’ivoire doit avoir le courage de revendiquer ponctuellement son droit inaliénable d’aller en enfer au mépris de la volonté de ce pouvoir unilatéraliste arbitraire nihiliste et iconoclaste. Mais hélas ! On préfère pleurnicher chacun de son côté alors que le train d’enfer et de damnation de Alassane Ouattara passe sans aucun soucis. La vérité est amère 2020 c’est demain. La vérité rougie les yeux qui vivre verra. Le réveil serait brutal et cauchemardesque, aucun parti politique significatif avec ses satellites en lui seul n’arrêtera cette dynamique démoniaque en 2020. Nous aurions avertis d’avance. Citoyen ! Il faut aller au charbon pour obtenir la paix et la réconciliation nationale.

*- Le PDCI-RDA de Félix Houphouët Boigny est allié à son contraire.

Ici, avec tout le courage qui sied, nous osons une clarté évidente, le PDCI-RDA de Félix Houphouët Boigny face à une contingence sérieuse de sa survie, à l’obligation d’ouvrir le chenil d’Houphouët Boigny et libéré les labradors impénitent, pour qu’ils livrent le noble combat de sa survie et que le maitre des lieux reste à l’écoute des Hallalis. Face aux zigzags et micmacs d’une imposture systémique, sa survie en dépend, dans une autre posture politique d’Alliance électorale ponctuelle d’intérêt général. Le FPI de Laurent Gbagbo n’a jamais été l’ennemi du PDCI-RDA de Félix Houphouët Boigny, mais son adversaire notamment avec ses 18% à la présidentielle de 1990 sans accroc aucun. Donc des adversaires comme la Gauche Française et la Droite Française, qui s’unissent ponctuellement pour une certaine idée de la France sans laquelle leur existence commune serait dénaturée et acculturée. Or ici le PDCI-RDA de Félix Houphouët Boigny est allié à son contraire à essence diamétralement opposée et au pire prédateur pour l’humanité, qu’est le système politique prédateur de l’ultralibéralisme de jungle ou le renard libre dans le poulailler libre est Roi. D’où les petits moins nantis son offert comme bouffe a la table des convives nocturnes et mafieuse. Un système qui ne sait que faire de l’ordre social, du consensus politique dans l’ordre du public, de la réconciliation nationale vraie, qui annihilera à coup sûr ses desseins mafieux qui ont besoin du cafouillage et de l’incertain au quotidien pour prospérer. Donc une idéologie contraire à celle du PDCI-RDA de Félix Houphouët Boigny et qui s’est avéré de toute évidence être une ruines pour la paix sociopolitique, pour l’harmonie communautaire, pour le vivre en commun de partage, pour l’exaltation de la diversité solidaire dans notre société commune. Or c’est la solidarité agissante Houphouët-ienne qui a été la sève nourricière du PDCI-RDA. C’est l’Humanisme dans l’acceptation des différences nationale qui a fait la force de de la politique de Félix Houphouët Boigny. Oui les labradors libérés de cette alliance contre nature sont capables de la restauration de cette politique humaniste. Ils sont capables de la construction d’un nouveau vivre en commun de partage solidaire soutenue par le dialogue social autour de la chose publique, par le consensus dans l’ordre du public, par une vraie réconciliation nationale dans l’union de tous.

Donc ouvrir le chenil pour que ça soit a la guerre comme à la guerre, est la voie indiquée de la survie du PDCI-RDA d’Houphouët Boigny. Parce qu’il y a l’anti-Houphouëtisme sous couverture de l’Houphouëtisme qui risque d’être réduit à la Bâtardise avec l’aide des taupes. Oui, Si la côte d’ivoire doit demeurer une terre de l’espérance promise à l’humanité voulue par les pères de l’indépendance, une décomposition/recomposition politique salvatrice s’impose à notre chère patrie la côte d’ivoire de Félix Houphouët Boigny. Ou aujourd’hui sous le système politique prédateur de l’ultralibéralisme de jungle, l’être Humain n’est plus rien, la côte d’ivoire a pris la couleur du sang Humain au quotidien. Et il y a un fossé grandissant de jour en jour qui sépare riches et pauvres, un fossé qu’il s’évertue à creuser éperdument pour que les riches restent riches et les pauvres deviennent encore plus pauvres. Au mépris de la souveraineté nationale, donc de la nation dans son socle d’existence, le profit étant la règle et l’argent Dieu-le-grand, même avec tous les investisseurs du monde en côte d’ivoire enracineront d’avantage ce système politique prédateur, l’ultralibéralisme de jungle ou le renard libre dans le poulailler libre est Roi. Le PDCI-RDA de Félix Houphouët Boigny doit se défaire de son contraire avant sa perte. Oui, comme d’autres labradors du PDCI semblent le flaire ou le renifler, le PDCI est dans la même situation du RPR de Chirac avant l’UMP et l’unification ne fera pas long feu, une primaire électorale suffira pour que ça explose sur le corps du PDCI et chacun ira avec son morceau préféré du PDCI ainsi cadavré. Les merdes n’auront plus la capacité de voler en escadrille et le cimetière politique pour le PDCI. Nous l’avons dit avec tout le courage qui sied.

C’est le lieu de nous répéter ici , il faut un système de régulation, des alliances de régulations sociopolitiques qui exigent que les partis ivoiriens s’inscrivent résolument tous ensemble dans un processus de vraie réconciliation nationale pyramidale : 1)- Libéré les prisonniers politiques, 2)- Faire rentrer les exilés politiques, pour que la maison ivoire pleine de toutes ses filles et de tous ses fils, décident consensuelle-ment, coude-à-coude et main dans la main, tous ensembles de tourner une page plus que sombre de notre pays, par la seule voie possible, celle consensuelle. 3)- Ouvrir le dialogue social sincère et inclusif 4)- Aller au pardon devant le peuple souverain avec LE POURQUOI DU PARDON, et le courage de dire la vérité, rien que la vérité 5)- Couronné le tout par une populaire Amnistie générale référendaire qui doit être votée à 80% de Oui au moins. La réconciliation nationale et la paix sociopolitique sont à ce prix pour la côte d’ivoire. Que la nature protège la côte d’ivoire de Felix Houphouët Bopigny. Nation une et indivisible, qui se doit de garantir droit, liberté, justice juridique et justice sociale pour tous.

La Goutte d’eau : une Chronique de Lepetitfils Da Candy Leader de la Légitimité Citoyenne (en exil)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.