Les enseignants de l’Université de Daloa exigent le départ de Habiba Sanogo-Tidou

Les enseignants de l’Université de Daloa exigent le départ de Habiba Sanogo-Tidou

Les enseignants et chercheurs de l’université Jean Lorougnon Guédé de Daloa sont rentrés en grève, depuis le mardi 16 Août 2016 dernier. Cette grêve, qui se veut être un arrêt de travail illimité, a pour objectif d’exiger le départ de la présidente de l’institution, apprend-on de source syndicale. Cette annonce a été faite par leaders syndicaux au cours d’un point de presse qu’ils ont animé.

Le professeur Soro Senan, le représentant de la coordination nationale des enseignants du supérieur et des chercheurs de Côte d’Ivoire à l’Université Jean Lorougnon Guedé, justifie la grève des enseignants chercheurs par le fait que la Présidente, le Professeur Abiba Tidou, manque constamment de respect envers le corps enseignant, ne respecte pas les engagements qu’elle prend et manquerait de crédibilité. Il a par exemple révélé que les primes de recherche des enseignants promus à la session du cames 2015 ne sont pas encore payées à ce jour.

«En voici quelques mépris que nous fait subir Madame la présidente de l’Université. Les collègues qui ont changé de grade, jusqu’à présent ne bénéficient pas de ces avantages. Toutes nos démarches sont restées infructueuses. Le mal est véritablement profond», a expliqué monsieur Soro Senan.

Selon le professeur Soro Senan, il faut ajouter à tout cela, la situation relative au non paiement des reliquats des heures supplémentaires, 2013-2014, le non reversement des cotisations des enseignants à la MUGEFCI.

Pour toutes ces raison, monsieur Soro Senan a invité tous ses collègues de l’Université Jean Lorougnon Guedé à l’arrêt immédiat des cours jusqu’à la satisfaction de leur exigeance formulée pour le départ de madame Abiba Tidou de son poste de Présidente de l’Université de Daloa.
C’est à la suite de ce mot d’ordre de grêve que les étudiants de l’Université Jean Lorougnon Guedé ont manifesté dans les rues de la ville demandant qu’une solution rapide soit trouvée afin de leur éviter une année blanche. Cette manifestation a débouche su des affrontements entre des policiers et des étudiants.

Eburnienews.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*