Les enseignants des universités publiques s’opposent à la dissolution de syndicats estudiantins légalement reconnus

Les enseignants des universités publiques s’opposent à la dissolution de syndicats estudiantins légalement reconnus

La coordination nationale des enseignants chercheurs de Côte d’Ivoire CNEC s’est opposée mercredi, à la dissolution de syndicats estudiantins légalement reconnus, après des heurts entre la (FESCI et AGEECI, principaux mouvements estudiantins), à l’université de Cocody Est Abidjan, qui ont fait un mort.

La CNEC est d’”avis avec la décision de radier les responsables des violences, mais s’oppose à la dissolution des syndicats reconnus”, a affirmé son sécrétaire général, Johnson Kouassi Zamina, alors d’une assemblée générale.

Le 20 novembre, un étudiant a été tué et six autres blessés après les heurts entre syndicats rivaux pour le contrôle d’un quai de bus situé à proximité de l’université de Cocody, la plus grande du pays.

A la suite de ces évènements, le Conseil de l’université d’Abidjan avait décidé de dissoudre les syndicacats rivaux et l’exclusion de 12 de leurs membres.

Le secrétaire général de la CNEC a affirmé que la décision du conseil de l’université de dissoudre la FESCI et l’AGEECI est “anticonstitutionnelle” et “ne peut être acceptée” par son syndicat.

IZO

Source: Alerte Info

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.