Les forces spéciales russes en route vers le nord du Mali et le Tchad ?

Les forces spéciales russes en route vers le nord du Mali et le Tchad ?

Le 14 Mars 2017, la presse internationale citant des sources diplomatiques révèle la présence des forces spéciales russes en Libye, des responsables américains ont affirmé avoir observé la présence de ce qui leur paraissait être des forces spéciales et des drones russes, à Sidi Barrani, une base égyptienne située à environ 100 km de la frontière libyenne.

Information confirmée par une source de sécurité égyptienne démentie par Moscou et Le Caire « Il n’y aucun soldat étranger sur le sol égyptien. C’est une question de souveraineté », a fait valoir Tamer al-Rifai, le porte-parole de l’armée égyptienne.

Alors que la presse annonce la présence des forces spéciales russes sur le sol libyen le 14 mars, quelques heures avant, les forces du maréchal Haftar récupèrent aux mains des terroristes Ras Lanouf et Sidra, deux des ports  stratégiques de cet arc de terminaux pétrolier situé en bordure du golfe de Syrte, ils vont libérer ce qu’on appelle le  Croissant pétrolier »

Dans un entretien accordé à l’agence Reuter, le fondateur de RSB Group et ancien diplômé de l’académie du KGB, Oleg Krinitsyn, a affirmé qu’une douzaine de sociétés de sécurité privées russes ont envoyé des «dizaines d’hommes» dans les secteurs contrôlés par l’ANL.

«La présence de ces contractors était un simple arrangement commercial», a fait valoir M. Krinitsyn. Leur mission qui, a-t-il dit, s’est terminée en février et consistait à déminer des infrastructures industrielles dans la région de Benghazi, où les forces du maréchal Haftar sont aux prises avec des groupes terroristes.

Le patron de RSB Group a indiqué, par ailleurs, que sa société ne travaillait pas avec le ministère russe de la Défense mais que, en revanche, elle avait des contacts avec le ministère russe des Affaires étrangères.

Moscou ne veut plus entendre parler du djihadisme et ne compte plus se limiter à le combattre en Asie, l’Afrique étant le nouveau terrain de guerre. Ayant pris position en soutien au maréchal Haftar, le chef de l’Armée nationale libre (ANL),ce dernier  bénéficierait du soutien d’anciens khadafistes et des pays voisins, il incarne l’avenir et la stabilité du pays.

‘’Je suis actuellement en Libye, on accueille les russes à bras ouvert, ici c’est confirmé, après la Libye, une colonne de forces spéciale russes ira directement au nord du Mali et a la frontière tchadienne’’ Ali Adam Hassan.

D’intenses combats ont lieu actuellement dans le bassin pétrolier de Tripoli

Albin Njilo

Source: camerounliberty.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE