Les grandes manœuvres du camp Affi pour remporter l’élection contre Laurent Gbagbo ont commencé

Les grandes manœuvres du camp Affi pour remporter l’élection contre Laurent Gbagbo ont commencé

Qui veut aller loin ménage sa monture, dit l’adage. Les lieutenants de Affi N’guessan, candidat au poste de futur président (bis) du FPI, l’ont compris et ne ménagent aucun effort pour parvenir à leur fin.

On ne le sait que trop. Plusieurs responsables de sections et de fédérations du FPI réfusent de cautionner le parricide de Affi N’Guessan contre le président Laurent Gbagbo. Certains estiment que si Affi reconnaît que la raison du maintien du président Gbagbo en détention par la CPI est politique, alors il devait tout mettre en œuvre pour que des discussions politiques soint engagées directement avec le concerné afin de trouver une solution qui arrange tous les camps.

Ne sentant pas véritablement l’engagement de Affi dans ce sens, un groupe de responsables de base (visiblement grandissant chaque jour) avec à leur tête Soro Kélofohoua a lancé ce qu’il est convenu d’appeler aujourd’hui l’appel de Mama. Répondant à cet appel, le Président Laurent Gbagbo a accepté d’être candidat pour diriger le parti qu’il a lui-même créé.

Affi N’Guessan le président actuel du parti et candidat à sa propore succession a dans un premier temps essayé d’ignorer cette candidature, la qualifiant de rumeur. Mais très vite, lui et ses amis ont compris que la situation est sérieuse et qu’elle risque de leur échapper.

Ne voulant pas faire piètre figure à cette élection, ils ont mis en branle leur machine électorale. Le premier pan de leur stratégie de campagne est de faire du corps-à-corps avec les électeurs à travers des réunions plus ou moins privées dont celle tenue par Marcel Gossio avec les ressortissants de sa région (l’ouest) et au cours de laquelle notre confrère Germain Séhoué fut pris à partie par une pro-Affi.

Il nous revient qu’une autre réunion s’est tenue hier au domicile du député Kambou Difilé au Terminus 27 Yopougon-Niangon à gauche.

Selon une source présente à cette rencontre, décision serait prise de payer le transport, la nourriture, le séjour et les Droits des congressistes qui accepteraient de voter pour le candidat Affi. Une promesse ferme aurait également été faite à tous ceux qui accepteraient ledit contrat. Elle consisterait à leur verser la somme de 100. 000 fcfa après le vote. Notre interlocuteur nous fait savoir que cette méthode aurait déjà été expérimentée par le même camp lors de votes passés.

Une correspondance particulière de

Kanga Amoikon

Source: Eburnienews

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.