Les incroyables sacrifices de Paul Biya pour le pouvoir depuis 1982

Les incroyables sacrifices de Paul Biya pour le pouvoir depuis 1982

Observateurs avertis de la scène politique camerounaise, analystes contemporains de la géopolitique mondiale, vous êtes vous demandé pourquoi Monsieur Paul Biya trône à la tête du pouvoir au Cameroun depuis 1982 ? Vous êtes vous demandé pourquoi a-t-il réussi à faire sombrer notre pays aussi aisément dans ce cauchemar que vit le peuple camerounais ? Et mieux encore, pourquoi presque personne ne semble l’inquiéter au Cameroun ?

Loin de moi la prétention de vouloir éclairer ici, la personnalité de Mr Biya , il y a des biographes infiniment plus qualifiés que moi, simple activiste des droits humains.

Toutefois, dans le débat de l’alternance à la tête du pouvoir au Cameroun, aujourd’hui, fort de ma modeste connaissance de la politique au Cameroun, je m’inscris en faux contre l’image d’homme de la stabilité, de la paix que certains des sbires de Monsieur Paul Biya, par crainte de perte de leurs privilèges tentent à donner à ce dernier, devenu encombrant pour le Cameroun et l’Afrique toute entière.

Cet homme-là, est a réussi à faire taire les camerounais depuis 34 années de pouvoir. Il est Président du Cameroun et peut laisser libre cours à sa ruse politicienne. Un mot, un geste, une pensée de travers, et votre vie s’arrête là. Suivront l’éviction brutale et l’élimination de certains de ses compagnons de route au profit d’une nouvelle catégorie d’affidés.

Au Cameroun, la censure contrôle tout, la radio, la télé, les livres, les passeports, etc. Les Camerounais détournent la tête. Il leur bouche l’horizon, s’incruste dans leur inconscient collectif. Aucun homme politique camerounais n’ose prendre sa place par d’autres méthodes, en dehors de celles liées aux élections que Biya organisent pour gagner. Personne ne lui résiste. Pas même les militaires. Il se croit tout permis.

DÉTENTEUR D’UN «DOCTORAT EN VIOLENCE», BIYA A ASSASSINÉ DES CAMEROUNAIS EN 1990 AVEC L’AVÈNEMENT DU PLURALISME POLITIQUE.

En 2000, il l’a réitéré avec le Commandement opérationnel à Douala.

En 2008, des Camerounais furent assassinés parce qu’ils étaient descendus dans la rue pour dire non à la modification de la constitution du Cameroun. Bien avant, plus précisément en 1984, Biya a enfoui dans les fosses communes à Mbalmayo et à Mfou plusieurs soldats de la garde républicaine qui avaient osé le renverser par un coup d’Etat… Les cas d’assassinats impunis des Camerounais sont nombreux…

Au Cameroun, les Camerounais du vingt et unième siècle ont les traits creusés sur leur front, des rides qui traduisent l’état de misère dans lequel ils vivent.. Point besoin de revenir sur les sourires forcés que l’on découvre sur le visage de la majeure partie des Camerounais. Aujourd’hui, Biya les a conduit sur un incertain «chemin d’avenir ».

Ailleurs, bien manger c’est le début du bonheur. Mais au Cameroun, bien manger révèle d’un exploit olympique tellement la vie est devenue plus qu’impossible. C’est la débine et pourtant, le pays est riche de son sous-sol.

Le Cameroun est devenu un pays de honte.

Nous ne pouvons plus rire des autres pays, Nous ne pouvons plus nous enorgueillir de rien, nous sommes devenus des bêtes de proie, affamées et voraces et d’un pedigree obscur. C’est une contrée des arsouilles.

Vous avez vu comment les gens conduisent au Cameroun ? Ils paraissent tous en colère, excités et klaxonnent à tout moment. Sur un mur de la capitale à Yaoundé il est écrit : « Interdit d’uriner ici sous peine de bagarre » Autre part, on n’interdit sous peine d’amende mais au Cameroun, on n’interdit sous peine de bagarre. Voyez-vous comment Biya a transformé les Camerounais! Il nous a arraché le masque. Nous aussi, nous pouvons avoir des dictatures et nous entre-tuer. Il nous a rendu tous belliqueux. Nous pouvons nous regarder dans une glace et nous dire : si c’est Camerounais, c’est dangereux.

Sur quelles bases le peuple Camerounais a-t-il été convaincu de ne pas résister à Biya, de supporter ce qu’aucun peuple n’aurait pu subir sans protester ? La peur du croque-mitaine, allons donc ! Comment le peuple camerounais a-t-il pu se plier à cette discipline collective imposée par Paul Biya ?

Peut-être que pour comprendre ce qui se passe au Cameroun, faut-il analyser l’image de la tyrannie de Biya occasionnant la peur de l’homme qui, a réussi à infantiliser tous les Camerounais. Il serait judicieux de noter ce qui est le plus flagrant : l’obéissance humiliante d’une partie de l’opposition camerounaise vis-à-vis de Biya qui fort de son incroyable talent, a réussi à faire de nombreux d’entre nous Camerounais des lâches et des traîtres à nos propres principes et à nos propres convictions. Vivre et mourir avec ses convictions ou s’opposer à Biya ?

Paul Biya, gouverné par l’addiction du pouvoir, a plus faim du pouvoir que tous les Camerounais réunis. Contrairement aux autres lui, Il n’à que trois objectifs dans sa vie : le premier est de s’accrocher au pouvoir, le second est de s’accrocher au pouvoir et le troisième est de s’accrocher au pouvoir.

Si Biya fait tout ce qu’il veut au Cameroun sans le moindre bourrèlement, c’est bien entendu parce qu’il sait tout faire mieux que tout le monde en politique au Cameroun. Faire aisément ce qui est difficile aux autres Camerounais, voilà le talent de celui qui refuse de quitter le pouvoir après près de 34 ans de règne.

Source: cameroonweb.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE