Les juges français saisissent des villas à Nice et un hôtel particulier à Paris appartenant à Omar Bongo

Les juges français saisissent des villas à Nice et un hôtel particulier à Paris appartenant à Omar Bongo

Les juges français ont saisi dans le cadre de la vaste enquête sur les biens mal acquis des villas à Nice et un hôtel particulier à Paris nous rapporte Challenges.fr . Parmi ces biens, certains appartiennent à Omar Bongo Ondimba.

L’instruction sur le clan Bongo touche à sa fin précise Challenges.fr. A la demande du juge Roger Le Loire, magistrat instructeur en charge de l’affaire, les enquêteurs de l’Office central de répression de la grande délinquance financière (OCRGDF), ont saisi six villas acquises par le défunt président gabonais dans les années 1970 et 1980, sur les hauteurs de Nice, dans le quartier de Cimiez Cap de Croix. Ces résidences et hôtel particuliers sont estimées à environ huit millions d’euros.

Outre ces villas, un hôtel particulier de la rue Edmond Valentin, dans le 7ème arrondissement de Paris, valorisé également à ce prix, qui faisait l’objet de la même procédure a été saisi il y a quelque semaine, poursuivent nos confrères.

Ces nouvelles saisi font suite à celles opérées au printemps 2016 sur «une première propriété à Nice, la Villa Saint-Ange, achetée en 1999, un hôtel particulier rue Dosnes (16ème arrondissement), acquis en 1997, et un autre hôtel plus côté, rue de la Baume (8ème arrondissement), acheté par Omar Bongo en 2007, deux ans avant sa mort. Au total, la valeur des avoirs confisqués serait comprise entre 50 et 60 millions d’euros», poursuit Challenge, qui se questionne cependant sur ce que deviendra l’argent une fois que la justice se sera prononcée et que les biens auront été éventuellement vendus.

Par ailleurs, précise notre confrère aucun membre du clan Bongo n’a pu être poursuivi directement.

Source: gabonmediatime.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE