Les liens cachés du pseudo consortium des enseignants et les sécessionnistes de la SCNC enfin dévoilé: Les masques tombent au Cameroun

Les liens cachés du pseudo consortium des enseignants et les sécessionnistes de la SCNC enfin dévoilé: Les masques tombent au Cameroun

Je vous le disais depuis le mois de novembre 2016 que les sécessionnistes de la Scnc avançaient masqués, mais personne ne voulait me croire. Je vous disais depuis le mois de novembre 2016 que les revendications des enseignants et des avocats d’expression anglaise bien que légitimes et réelles, n’étaient qu’un prétexte pour les mouvements sécessionnistes extrémistes (associés aux impérialistes du pétrole) pour mettre en branle leur plan de sécession du nord-ouest et du sud-ouest Cameroun: une RÉVOLUTION SÉCESSIONNISTE.

Les négociations entre le consortium des enseignants et la commission ad hoc gouvernementale n’étaient qu’un écran de fumée des sécessionnistes, pour masquer ce qui se tramait dans l’ombre. Non ça jamais été une affaire de revendications de populations anglophones, mais plutôt une manœuvre de déstabilisation du Cameroun. Le souhait et le but des réseaux impérialistes tapis dans l´ombre et qui manipulent les événements du NW et SW Cameroun, c’est de susciter un clash entre les forces de l’ordre et la population instrumentalisée, qui aboutira à un BAIN DE SANG, ce qui devra de susciter une intervention militaire internationale qui aboutirait de facto à la sécession des régions du nord-ouest et sud-ouest Cameroun. L’enjeu n’étant pas la question anglophone qui reste secondaire à leur yeux, mais plutôt les immenses gisements de pétrole de Bakassi et de Limbé.

Mais où avez vous vu des gens qui vous parlent de fédéralisme avec des passeports Ambazombiens préfabriqués en quantité industrielle, stockés et cachés dans les greniers à Bamenda, à Buea et à Kumba. Mais de qui se moque-t-on? De quel fédéralisme parlent-ils? De quels revendications des enseignants parlent-ils? Non il s´agit plutôt de la mise en oeuvre d’une SÉCESSION MAQUILLÉE.

Les sécessionnistes extrémistes de la Scnc et leurs réseaux impérialistes avancent masqués. Les revendications des enseignants comme dans les révolutions de couleurs, n’est qu’un cache-sexe pour eux.

La photo ci-contre vous permettra de vous faire désormais une opinion claire des liens incestueux entre le consortium des enseignants du NW et du Sw (donc le leader est Tapang Tanku Ivo) et les activistes sécessionnistes de la Scnc.

Pour moi, les seuls interlocuteurs crédibles dans les zones anglophones avec qui l’on peut désormais s’asseoir et discuter pour de quelconques négociations en vue de résoudre certains problèmes et revendications légitimes, c’est les chefs traditionnels: Fons.

Face aux extrémistes, force doit revenir à la loi. Il importe donc de traquer ces agitateurs et fauteurs de troubles de la Scnc, les appréhender et les traduire en cour martiale pour incitation à la rebellion, trouble à l’ordre publique, destruction de biens, propagation de fausses nouvelles, association de malfaiteurs et atteinte à la sûreté de l’état camerounais.

Patrick Mba’lla

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE