Les rebelles sont-ils différents des terroristes ? (Par Maitre Namory Fatogoma Dosso)

Les rebelles sont-ils différents des terroristes ? (Par Maitre Namory Fatogoma Dosso)

La France vient une fois de plus de nous montrer à tous ce qu’on fait avec des terroristes : On ne négocie pas avec des terroristes, on en épargne les hommes civilisés, on en épargne l’humanité.

Quand les terroristes attaquent et SÉVISSENT en Afrique, les medias de leurs parrains occidentaux les qualifient de « rebelles », de « combattants » de la liberté ». Quand ils attaquent et sévissent en Occident, ce sont simplement des « terroristes ». Rien que pour ce comportement affreux, hideux, hypocrite, hautement immoral, pour cette haine raciste, il y a des pays et des personnes dans le monde qui ne compatiront JAMAIS et n’exprimeront aucune compassion même si des terroristes détonnent une arme nucléaire dans une capitale occidentale.

Une rébellion sauvage, barbare et sanglante a attaqué la Côte d’Ivoire et la France qui a une base militaire dans le pays depuis l’indépendance, et qui a des Accords de Défense avec ce pays, s’est dite incapable d’intervenir et s’est refusée à toute intervention pour stopper la progression des rebelles et protéger les populations pendant 10 ans. Mais quand elle a jugé le moment propice pour agir, il fallut moins d’une semaine à la vaillante et grande armée française qui a pris une véritable raclée et fui face aux allemands, pour attaquer et détruire TOUTES LES INFRASTRUCTURES DE DÉFENSE DU PAYS, civiles et militaires, contre les rebelles, avec des milliers d’ivoiriens morts sous les balles françaises.

Les rebelles en Afrique sèment la terreur et terrorisent les populations car ils revendiquent et agissent, de leur propre chef, en dehors de tout cadre juridique. Exactement comme ceux qui opèrent en Europe et que l’Europe qualifie de terroristes. Les populations en Afrique n’ont pas moins peur et ne sont pas moins terrifiées et terrorisées que les populations en Europe. Le sang des populations en Afrique n’est pas moins rouge et ne coule pas moins quand le corps est criblé de balles comparés aux Européens. En Afrique ce sont des MILLIERS de morts, et non une dizaine ou une douzaine comme c’est souvent le cas en Europe.

Rebelle = Terroriste et Terroriste = Rebelle, il n’y a AUCUNE DIFFÉRENCE fonctionnelle ni en droit, ni dans les faits, ni dans les actes commis ou perpétrés, ni dans la définition pratique.

La France fait partie des états occidentaux qui ont pratiqué l’esclavage et le commerce triangulaire. Pour ces lâches légendaires qui ont perdu la 2e guerre en une semaine, dont le général-héros de la France s’est sauvé à la natation, abandonnant ses troupes sur le champ de bataille face à l’ennemi, pour aller se réfugier sous le lit d’une prostituée française à Londres d’où il lança son fameux appel à la résistance, demandant aux mères et ménagères françaises seules à la maison avec leurs bébés de sortir massivement pour aller affronter les chars allemands après la poudre d’escampette des hommes … pour ces français poltrons et pusillanimes qui ne gagnent les guerres que contre les nègres paisibles et sans défense d’Afrique, ce commerce si juteux n’a jamais pris fin.

Pour les millions d’ivoiriens qui se demandent depuis 2011 pourquoi leur chef d’État-Major le Général Philipe Mangou a fui le champ de bataille a Abidjan et déserté ses troupes face à l’ennemi. Si de Gaulle a fui, pourquoi voulez-vous que Mangou reste pour se faire tuer ? Les officiers militaires ivoiriens comme la plupart de leurs collègues des pays de l’Afrique dite « francophone » sont quasiment tous formés dans les écoles françaises où on apprend à faire les coups d’État, à trahir son président, son peuple, son serment, sa constitution et son pays, et à fuir devant l’ennemi en abandonnant ses troupes.

C’est pourquoi Mangou et Kassaraté ont fui pendant la bataille d’Abidjan. Et c’est pourquoi dans nos états africains une rébellion d’à peine mille hommes mal nourris, mal entraînés, mal équipés, sans chaussures et avec des vêtements vétustes, déchirés, déchiquetés et en lambeaux comme un clochard, vient facilement à bout d’une armée nationale de milliers de soldats professionnels. La Pologne a tenu plus d’un mois face à la Blitzkrieg allemande pendant la 2e guerre ; une armée qui a été vaincue en moins d’une semaine ne peut pas entrainer avec succès des armées nationales africaines capables d’écraser une rébellion. Nos armées sont nulles parce qu’elles sont encadrées par l’armée française qui est elle-même nulle. La France a subi la plus humiliante défaite de toute l’histoire militaire de l’Occident à Dien Bien Phu face à des paysans vietnamiens en pyjamas et sans chaussures. La France a été vaincue en Algérie. Les seules victoires militaires de la France depuis Napoléon sont en Afrique noire face à des armées indigènes mal entraînées, sans armes modernes, et souvent avec l’aide d’une rébellion locale comme ce fut le cas en Côte d’Ivoire.

Même face à des armées indigènes mal entraînées et sans armes modernes, l’armée française a toujours besoin de soutien de la part d’une rébellion ou insurrection armée locale pour gagner. L’armée française ne se bat JAMAIS seule en Afrique, elle se fait toujours appuyer par une rébellion. Sinon elle prendra une véritable raclée et son général risque de prendre la tangente comme les généraux français en ont l’habitude historique – Napoléon aussi avait abandonné ses troupes en Russie en prenant la fuite. C’est pourquoi quand des terroristes attaquent dans un pays africain où l’armée française est présente, la presse française parle de « combattants de la liberté » et le gouvernement français, l’un des plus grands parrains et sponsors du terrorisme dans le monde, vole au secours des terroristes en mettant sa diplomatie à leur disposition. On voit ce scenario à travers l’Afrique dite « francophone » où presque tous les pays qui ont le malheur de coopérer avec la France, brûlent.
Il revient et il appartient aux africains d’INSISTER pour dire rebelle = terroriste, et terroriste = rebelle. Alassane Dramane Ouattara, Dominique Ouattara, Soro Guillaume et leurs chefs de guerre en Côte d’Ivoire sont tous des terroristes. Si l’ONU refuse de reconnaitre ce fait évident et les traduire devant la Cour Pénale Internationale pour crimes contre l’humanité, les ivoiriens seraient ABSOLUMENT justifiés d’utiliser tous les moyens possibles pour en épargner la Côte d’Ivoire et l’humanité des hommes civilisés qui agissent dans le cadre de la loi.

On ne négocie pas avec les terroristes et la Côte d’Ivoire perd son temps à discuter avec Ouattara. Il faut le COMBATTRE impitoyablement comme la France a combattu les assaillants de « Charlie Hebdo ». Les assaillants de « Charlie Hebdo » ont fait 12 morts ; Alassane Ouattara en a fait des milliers en Côte d’Ivoire sur 10 ans – 1000 paysans et villageois morts, membres d’un même groupe ethnique, massacrés de façon atroce et inhumaine, des villages et familles entiers, certains découpés à la machette comme de la viande de bovins chez le boucher local, les cadavres jetés dans des puits, brûles et calcinés, ou jetés dans des fosses communes, au nez et à la barbe des soldats de la paix de l’ONU et de la France comme au Rwanda, la seule journée du 29 Mars 2011 à Duekoué, une ville de l’Ouest du pays. Y-a-t-il pire acte de terrorisme ? Boko Haram que le monde entier traite de terroriste fait-il mieux ? L’État Islamique fait-il mieux ? Alors pourquoi les actes commis par les rebelles/terroristes d’Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire ne mériteraient-ils pas d’être classifiés terroristes ?

Tant qu’on continuera à encenser, bichonner et protéger les terroristes africains avec ce deux poids deux mesures dangereux dans la qualification et le traitement des actes terroristes, l’Afrique n’aura JAMAIS la paix. C’est pourquoi les africains doivent s’approprier ce combat de la dénonciation infatigable, sans relâche et sans renoncement du parrainage du terrorisme en Afrique par l’Occident et la France en particulier, sous le couvert effroyable, abominable, impensable et rocambolesque de revendications politiques.

Les négociations et accords dits de Marcoussis en Janvier 2003 dans la banlieue parisienne où l’ignoble État français a effroyablement forcé le gouvernement légal et légitime d’une nation agressée par des terroristes sans foi ni loi armés jusqu’aux dents à s’asseoir, négocier et renoncer à une grande partie de son pouvoir en faveur de l’agresseur n’est que parrainage, sponsoring et encouragement du terrorisme en Afrique. Ce fut un crime contre la Côte d’Ivoire, contre l’Afrique et contre l’humanité toute entière. Mais l’ONU, l’Occident et le reste du monde ont tourné le regard ailleurs. Ils ont feint de ne pas voir. Après chacun fait l’étonné et se demande pourquoi il y a tout le temps des rebellions en Afrique.

Si vous avez dix jeunes filles fort belles, et vous habitez un quartier sensible rempli d’ivrognes et de gens de moralité lamentable. Si un de ces malfrats du quartier viole l’un de vos anges et pour toute punition et réparation à la justice vous exigez qu’il l’épouse, tous vos gendres seront des ivrognes et des personnes de moralité lamentable. C’est malheureusement le cas de notre cher continent. Chaque fois qu’un pays africain est violé et agressé par des bandits, l’ONU, l’Union Européenne et surtout principalement la France viennent en médiateurs. Et pour toute solution on demande toujours la même chose, toujours la même solution inique : que le gouvernement légal et légitime renonce au pouvoir au profit des agresseurs … soi-disant pour avoir la paix dans le pays. Drôle, très drôle de justice qui coule l’Afrique !

Toute cause, quelle que soit sa justesse, en Afrique, en Occident ou n’importe où ailleurs dans le monde, qui use de violence et de terreur sociale ou socio-politique à grande échelle pour se faire entendre et produit des victimes innocentes, en dehors de tout cadre juridique ou négociation avec consensus politique, c’est du TERRORISME et du TERRORISME PUR, n’en déplaise aux parrains mafieux tapis dans l’ombre qui essaient de faire passer des actes terroristes chez nous pour de simples revendications politiques. Sinon acceptez aussi les revendications, comme politiques, de ceux qui attaquent chez vous et que vous appelez terroristes car chaque terroriste a bien une cause. Le monde comprend souvent la cause mais rejette la façon de l’exprimer ou la défendre.

Alors ce qui n’est pas acceptable chez vous, ne l’est pas non plus chez nous. Les victimes des terroristes chez vous ne ressuscitent pas des morts, chez nous non plus. Tous les actes de violence et crimes de sang à grande échelle perpétrés par Alassane Dramane Ouattara, Dominique Ouattara, Soro Guillaume, leurs alliés et chefs de guerre en Côte d’Ivoire sont des actes terroristes. Et il est grand temps d’accepter ce qui est évident comme tel. L’humanité entière en sortirait grandie, honorée, plus forte, plus paisible et plus en harmonie avec elle-même. La paix dans le monde, pour tous les peuples, toutes les races, toutes les nations et tous les continents en serait le plus grand bénéficiaire. Le contraire est tout aussi vrai pour tous.

Maitre Namory Fatogoma Dosso

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.