Les turpitudes d’un chef véreux en fin de règne !

Les turpitudes d’un chef véreux en fin de règne !

Les grands maîtres de l’Art de répandre ce qui est juste nous ont appris que la plume du Journaliste sert, principalement, à défendre les plus faibles contre la dictature des tyrans de quelque carrure qu’ils soient.

C’est dans cette posture que se place Gnamantêh Nanankoua pour dénoncer ce qui se passe, au niveau de la chefferie, à Morokro-village dans le département de Tiassalé. Comme il n’a de cesse de dénoncer les tares d’Alassane Dramane Ouattara qui, pour remercier les Ivoiriens de l’avoir fait président de leur pays, la Côte d’Ivoire, par deux fois, veut, à présent, à coups de milliards de francs Cfa, les voir disparaître en changeant leur loi fondamentale, la Constitution. Il faut traquer, à tous les niveaux, ces suppôts de Satan, véritables assassins des peuples.

De quoi s’agit au niveau de la chefferie de Morokro ?

Le vendredi 09 septembre 2016, Bitty Souho Georges, alias « monsieur convocation », sobriquet que les Morokrofouôh ont attribué au chef de Morokro-village, convoque, justement, des jeunes dudit village à la brigade de Tiassalé pour la 3ème fois en un mois. Au motif qu’il aurait vu son nom circuler sur Internet.

Ce que Bitty Souho Georges ne dit pas, c’est que les populations de Morokro-village ont signé une pétition, en date du vendredi 08 juin 2016, pour réclamer sa destitution pour malversations, entre autres, le détournement de deux (02) millions F Cfa que le président Laurent Gbagbo a donnés, le mercredi 15 avril 2009 à Tiassalé, pour la construction de la résidence du sous-préfet de la sous-préfecture de Morokro.

Ce n’est pas tant le montant de l’argent qui révolte les Morokrofouôh. Souho Georges aurait pu calmer ses convillageois par une formule bien consacrée chez les Agni : « Bê yatchi. Sika a do min hon » ! Pardon. J’ai utilisé votre argent à d’autres fins. Je suis sûr les populations de Morokro lui auraient pardonné son détournement.

Mais, Bitty Souho Georges écrit noir sur blanc que monsieur Laurent Gbagbo ne lui a jamais remis de l’argent alors l’acte s’est passé devant des témoins, encore vivants.

C’est ce gros mensonge que les Morokrofouôh n’acceptent pas. C’est une posture ignoble de la part d’un chef. En pays Agni, principalement chez les Agni-Mlôfôh, le mensonge, surtout d’un chef, est un délit grave car, un chef menteur est un voleur, donc un criminel. En l’espèce à Morokro, il est banni à jamais !

Voici en condensé, les turpitudes d’un chef véreux en fin de règne, dont le passe-temps favori est de trimballer les Morokrofouôh à la brigade de gendarmerie de Tiassalé pour mentir, mentir et mentir. Hé, pauvre « monsieur convocation » !

Notre combat, l’unité des autochtones du sud, de l’est, du centre, de l’ouest et du nord de la Côte-d’Ivoire !

Fait en Abidjan, le dimanche 11 septembre 2016

Gnamantêh Nanankoua

Autochtone ivoirien, mieux, Ivoiritaire !

Cel : 08796057 / 05977634

Mail : srikanga@yahoo.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE