Les victimes de Duékoué célèbrent et encensent le Président Gbagbo
Des victimes des Frci étendues dans la broussaille... et en pleine rue... Ils ont été exécutés parce qu'ils étaient des étudiants

Les victimes de Duékoué célèbrent et encensent le Président Gbagbo

Président GBAGBO, toi qui a tant aimé ta patrie et ton peuple mais que la méchanceté des faux seigneurs de l’immoralité a voulu faire taire et faire oublier à jamais, voici que quatre longues années après ton éviction injuste, tu es et tu demeures plus que présent dans les consciences et les cœurs de tous, nous victimes et tous nos bourreaux confus !

Président GBAGBO, toi que des forces ténébreuses ont embastillé à La Haye, sans preuve aucune, pour t’éloigner du pouvoir et de l’action politique, voici que plus que jamais, tu es et tu restes le moteur indiscutable de l’échiquier politique de notre pays, la Côte d’Ivoire, mettant ainsi sous l’éteignoir et dans la plus totale des confusions un régime issu d’un malentendu international. Du coup, ce sont les impérialistes qui ont voulu te réduire au silence, dans un paradoxe des plus honteux, qui se retrouvent eux-mêmes coincés par leur propre propension à vouloir nuire et écraser la volonté d’émancipation de tout peuple opprimé. Oh, honte à tous ces esprits rétrogrades qui, jamais ne pourront freiner notre désir de libération totale ! Etre aux affaires tout en en étant éloigné, il faut être Laurent GBAGBO pour réussir cet exploit ! Voici quelqu’un qui est emprisonné mais qui déborde de calme et d’assurance, convaincu de son bon droit, quand ses accusateurs et vils agresseurs sont perturbés, ont une peur morbide au ventre, incapables qu’ils sont désormais de le regarder droit dans les yeux ou de l’affronter à découvert. D’où nous vient donc un tel dictateur et génocidaire présumé, dont l’emprisonnement à La Haye fait bouger les démocrates du monde entier, au point de le hisser au rang des GANDHI, Martin L. KING ou plus près de nous MANDELA ? Leur rêve cynique de faire oublier à jamais GBAGBO s’est transformé contre eux en un insoluble cauchemar !

Woody GBAGBO, quelle terreur tu es pour tous ces laboratoires obscurs d’occident qui pendant longtemps, se sont acharnés à orchestrer des massacres et des génocides chez nous pour le pillage de nos richesses, partout en Afrique ? Président GBAGBO, si les victimes, les vraies victimes du coup d’Etat le plus long de l’Histoire, perpétré contre ta personne, tes nobles idées et ton peuple, si ces victimes devaient pousser un cri, ce serait un cri de guerre. Mais grâce à ton génie et à ton courage, nous victimes, nous avons tu toute ardeur vengeresse pour répondre à la haine sauvage qui s’est abattue contre nous. Oui, Président GBAGBO, nous avons compris ou du moins nous t’avons compris quand, refusant de prendre tes jambes à ton cou, tu es resté là en ta résidence bombardée, décidé à mourir avec ton peuple. Nous t’avons compris, quand encerclé par nos bourreaux ivoiriens, français et onusiens, tu marchais la tête haute, plein d’une sérénité indescriptible, le regard à la fois profond et lointain et qu’ils t’emmenaient dans leur antre du diable, au Golf Hôtel. Président GBAGBO, merci, mille fois merci à toi pour cette sérénité et ce courage dont tu nous as contaminés et qui nous ont permis de consoler bien de femmes et d’enfants qui pleuraient en ce jour maudit du 11 Avril 2011 à la Mission Catholique de Duékoué où nous vivions en réfugiés, entassés telles des bêtes. Comparaison n’est pas raison mais ce jour-là, nous avons commis le sacrilège – positifpour nous – d’annoncer à tous ces patriotes au cœur meurtri que feu KOUDOU Zèpè et feue Marguerite GADO, comme Joseph et Marie, avaient en vérité envoyé au monde notre JESUS !

Quoique décident nos geôliers de la C.P.I. (oui, tes geôliers à toi sont aussi nos geôliers) le 4 Décembre 2014, nous leur recommandons dès à présent de bien vouloir activer et accélérer leur propre repentance pour tout le grand mal qu’ils nous ont fait et pour tout le retard qu’ils nous ont aussi causé à ce jour. Car qui vivra verra leur indicible détresse dans un calvaire sans nom !

Président GBAGBO, les victimes de Duékoué et les patriotes ivoiriens de tout bord te disent merci du fond du cœur pour la lumière des lumières que tu es. Légende vivante des démocraties africaines, viens nous éclairer en aidant à construire un véritable nouvel ordre mondial car tu as par ton courage et ta lucidité dévoilé, démystifié et vaincu toutes ces forces des ténèbres qui ne nous ont que trop nui ! A bientôt, bien très cher Président, le pays t’attend avec une foi jamais ébranlée !

Pour le collectif des victimes de Duékoué (Carrefour &Nahibly) : Emmanuel Caleb, porte-parole, le 2 Décembre 2014.

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*