Les victimes de Duékoué présentent leurs vœux de l’an 2015 à Laurent Gbagbo et aux patriotes Ivoiriens

Les victimes de Duékoué présentent leurs vœux de l’an 2015 à Laurent Gbagbo et aux patriotes Ivoiriens

Bien cher Président GBAGBO,

A tout vrai et bon guide, tout honneur : nous vous saluons avec déférence, dans un esprit d’amour illimité, avec une indéfectible confiance en vous et en vos idéaux. Nous saluons aussi la mère à tous les patriotes ivoiriens, Simone EHIVET-GBAGBO quand, serrant notre ‘’gbô’’ ou notre poing, nous le tendons fraternellement à Charles BLE GOUDE, le génie du Kpô. Pour les victimes de Duékoué, toutes les peines et indicibles douleurs que vous endurez pour la libération de nos vies d’opprimés, sont aussi nos peines et nos douleurs car vous, légendes vivantes, nous et le digne peuple de Côte d’Ivoire, nous sommes en phase depuis toujours.

Votre combat pour notre affranchissement collectif, le don sacrificiel que vous faites de vos vies pour la libération totale de la Côte d’Ivoire et de notre continent, ce combat, disons-nous, est véritablement abouti pour nous car c’est par millions aujourd’hui qu’Ivoiriens ou Africains, hommes et femmes, jeunes et vieux, nous nous identifions et nous reconnaissons en vous ou alors avons en chacun de nous du GBAGBO, du EHIVET ou du BLE Goudé : un vrai pied de nez à cet odieux impérialisme plus que jamais frileux ! Pauvre impérialisme très mal inspiré, qui, par pure haine, a cru vous réduire au silence et à l’oubli, à l’ombre de leurs geôles de l’inhumanité consommée qu’ils incarnent. Quand les bourreaux ou prétendus vainqueurs ne peuvent plus regarder droit dans les yeux de victimes qu’ils ont enchaînées et emprisonnées par la force des bombes ; quand ces bourreaux, dans le même temps se cachent, loin, très loin de la Cour Pénale Internationale de La Haye et se refusent, contre tout l’or du monde, à venir témoigner contre vous pour apporter les preuves de vos crimes supposés, il va de soi, pour nous les vraies victimes de leur complot international, que les signes annonciateurs de notre victoire sur les forces du mal qui nous martyrisent, sont plus que clairs et bien précis : tous ces pirates qui ont massacré tant de vies chez nous et qui s’emploient inutilement à nous nuire en sont, à notre avis, à chercher la formule qu’il leur faut pour habiller leur honte à votre toute prochaine libération. C’est cela même qui est la vérité ! Car voici des gens qui ont planifié d’innombrables massacres chez nous et qui se voient rattrapés par leurs propres crimes, dans leur noire volonté de jeter d’innocentes personnes en prison puis après, de rassembler d’introuvables preuves contre elles !

Haro et honte sur tous ces escrocs occidentaux de l’éthique et de la morale qui privilégient l’argument de la force sauvage et meurtrière sur la force des arguments et des lois en nos pays d’Afrique ! Grande honte, malédictions et hécatombes de calamités sans nom sur tous ceux-là qui, par le mensonge et la violence, ont contribué à de nombreuses exterminations de vies humaines en notre pays et qui s’acharnent à nous faire porter le poids abject et maudit de leurs crimes en vous maintenant dans les liens d’une détention arbitraire qui les a emprisonnés eux-mêmes !

Président GBAGBO, notre foi inébranlable en votre libération découle de ce casse-tête que vos ennemis (nos ennemis à nous tous) ont créé contre nous pour nous assujettir. Malheureusement pour eux, c’est justement ce casse-tête-là qui, se retournant contre eux, risque de les emporter eux-mêmes dans les abîmes sans fin de leur propre méchanceté, leurs mains enfouies et collées dans le sac répugnant de leur ignominie ! Il ne peut et ne saurait en être autrement, Président GBAGBO ! Votre survie aux bombes françaises, le 11 Avril 2011, de même que le jeu grotesque et honteux auquel se livre la C.P.I. sont bien un début de preuve à ce que nous disons.

C’est pourquoi, très cher et bien-aimé Président GBAGBO, à maman Simone EHIVET, à BLE Goudé, à tous nos compatriotes en prison et en exil puis à vous-même, les victimes de Duékoué, en ce début d’an 2015, vous adressent en tout et pour tout, des vœux de santé, de force ainsi que de cette joie de vivre dont vous nous avez tous contaminés. Oui, Président GBAGBO, cette joie de vivre, disons cette assurance ou cette grande sérénité qui vous a permis de mettre à nu les instincts impérialistes et génocidaires des successeurs de BONAPARTE Napoléon que sont messieurs CHIRAC et SARKOZY.

Pour les victimes de Duékoué (Carrefour & Nahibly) : le porte-parole Emmanuel CALEB, le 8 Janvier 2015.

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.